Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Pequignet : repris par ses employés


Le verdict vient de tomber. Finalement, l’horloger français Pequignet (Morteau) va être repris par un groupe de quatre employés de l’entreprise. Leur offre prévoit une « reprise globale » avec le maintien de la production du fameux Calibre Royal et de la collection Moorea.



Pequignet : repris par ses employés
Que les amateurs de Pequignet se rassurent. L’aventure n’est pas encore terminée ; même si ce n’est pas gagné pour autant… En effet, le tribunal de commerce de Besançon a rendu sa décision hier après-midi. La solution retenue est l’offre de reprise portée par quatre salariés de la maison de Morteau.
 
Rappel des faits : en décembre 2016, Pequignet avait été placé en liquidation judiciaire et avait trois mois pour trouver un repreneur… De source proche du dossier, plusieurs offres avaient été soumises mais deux seulement avaient été retenues : l’une par quatre employés de la maison et l’autre par le groupe horloger de Morteau Ambre qui possède déjà Yema et Yonger et Bresson.
 
Finalement, ce sont donc les employés qui vont avoir la lourde tâche et le formidable challenge de reprendre le flambeau. Un peu moins de la moitié des salariés devrait être conservée dans leurs postes (16 sur 38). En revanche, contrairement à l’offre de Ambre qui devait se focaliser sur l’entrée de gamme avec la collection Moorea, les salariés repreneurs souhaitent conserver le Calibre Royal et Moorea. Bref, l’ensemble de l’activité, ce qui semble effectivement nettement plus cohérent.
 
Rappelons que la société Pequignet a été créée par Emile Pequignet à Morteau (Doubs) en 1973. C’est devenu l’un des fleurons de l’horlogerie française dans les années 80-90. Puis l'entité est reprise en 2004 par Didier Leigbungut qui souhaitait en faire une marque de haute horlogerie.
 
En 2010, Pequignet installe ses ateliers de manufacture et donne naissance à un mouvement mécanique de nouvelle génération : le Calibre Royal, qui connaitra quelques ratés au démarrage avec une fiabilité pas toujours au rendez-vous.... Problèmes techniques inhérents au lancement d’un nouveau calibre mais qui seront ensuite réglés avec un mouvement devenu fiable.
 
Depuis une vingtaine de mois, la dégringolade du marché de l’horlogerie a failli condamner définitivement Pequignet qui s’en sort donc une fois de plus. Et c’est tant mieux ! Affaire à suivre.
 
En quelques chiffres, Calibre Royal c’est 318 composants dont 316 sont « Pequignet Manufacture », 279 plans industriels, plus de 20.000 cotes et 150 outillages ou matrices de fabrication ainsi que 8 brevets internationaux. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 28 Février 2017 | Lu 6374 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos