Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Piaget à la 25ème biennale des Antiquaires de Paris du 15-22 septembre 2010


La marque horlogère suisse Piaget (groupe Richemont) s’installera pendant toute la durée de la 25ème biennale des Antiquaires de Paris qui aura lieu du 15 au 22 septembre prochain. Une première pour cet horloger-joaillier qui présentera à cette occasion une collection de 60 pièces illustrant la créativité de la marque et le savoir-faire de ses artisans.



Depuis 1962, date de la première Biennale de Paris, le Grand Palais accueille l'une des plus belles manifestations internationales des arts. Pierre Vandermeersh, Président du syndicat National des Antiquaires, est le premier à avoir eu l'idée de cette « Foire des Antiquaires » à la fin des années 1950.

L'appui d'André Malraux, emblématique ministre de la culture du Général de Gaulle, lui permettra de mener son projet à terme. Inauguré en 1900, à l'occasion de l'Exposition Universelle, le Grand Palais est sans doute l'un des lieux d'exposition les plus prestigieux du monde. Sa restauration entreprise de 2001 à 2007 permet aujourd’hui à la Biennale de se déployer sur 13.500 m2 dans cet exceptionnel Palais des Beaux Arts.

Le stand de Piaget se situera au milieu de l'Allée des Joailliers, au centre du Grand Palais sous les 45 m de la grande nef de verre.

Piaget, une tradition d'excellence

Cette première participation de Piaget à la Biennale des Antiquaires de Paris s'inscrit dans la logique historique de la marque. La tradition que la marque cultive depuis sa création en 1874 alliées à sa créativité et à ses rencontres dans le monde de l’Art « en font un acteur de premier ordre dans cette manifestation » souligne le communiqué de la manufacture.

Du fameux calibre 9P extra-plat à remontage manuel au mouvement 600P tourbillon de forme le plus plat du monde, le talent de la maison Piaget réside dans sa capacité à toujours réinventer des techniques ancestrales, à toujours faire rêver en créant la surprise et l’émotion autour de l’or et des diamants. A la fin des années 50, la joaillerie prend une place de plus en plus importante dans les activités de la maison Piaget avec l’apparition de montres joaillières.

Dans les années 60 et 70, l’audace si chère à la marque s’exprime pleinement et librement, signant un style inimitable et une identité parfaitement reconnaissable. La marque fait entrer l’extravagance dans l’univers très traditionnel de l’horlogerie avec des cadrans en pierres dures, des montres-manchettes, des montres-bagues, et des montres-sautoirs étonnantes.

Piaget a été l’une des premières maisons à réunir haute-horlogerie et haute-joaillerie, à imaginer des montres qui soient des bijoux et inversement. Penser le temps autrement. Un temps précieux qui exige les plus belles matières et le savoir-faire le plus abouti. Savoir-faire horloger unique acquis en plus de 135 ans combiné à un esprit pionnier. C’est pourquoi la marque se dote dès les années 60 d’ateliers spécialisés dans le travail de l’or et des pierres précieuses afin de maîtriser complètement sa production.

Aujourd’hui Piaget est une manufacture totalement intégrée où sont représentés plus de 40 métiers qui sont dédiés à ces arts subtils et raffinés que sont la Haute-Horlogerie et la Haute-Joaillerie.

La Biennale, un hommage à la Haute couture

Dernier essayage avant la présentation de la collection ! On vérifie un drapé, un nœud, une résille ; on resserre le laçage d'un corset. Mais ici, il s’agit de dentelles, de rubans d’or, de diamants et de pierres précieuses. Colliers, bagues, bracelets et montres en diamants s’inspirent de fines résilles, de broderies légères, et de franges dansantes.

Des milliers d’heures de travail sont exposées sous nos yeux. Le savoir-faire des douze joailliers de la maison Piaget est très réputé pour le soin apporté aux détails. Chaque millimètre d’or est serti, gravé, poli, ou décoré. Légèreté et souplesse sont leurs maitres mots. Cette exemplarité du travail se retrouve dans le choix des gemmes utilisées. Elles répondent aux exigences qualitatives et scientifiques les plus pointues.

Piaget présentera donc 60 pièces de Haute-Joaillerie qui se déclineront dans l'univers de la Haute-Couture. Haute Joaillerie, Haute Couture, les deux métiers se rejoignent dans le même souci de recherche esthétique, de qualité d'exécution, de sensualité et de luxe ainsi que de créativité, d’extravagance et de féminité. Pour la mise en scène de son stand, quoi de plus normal, qu’un atelier de couture.

Dans un décor monochrome où le bleu domine les dessins accrochés aux murs rappellent l’ultime ordre de passage d’un défilé. Derrière les vitres, entre les fils, les failles de soie, les guipures et les aiguilles, les gemmes étincellent. Avant les essayages, les bijoux sont présentés sur des Stockman griffés au nom de Piaget. Les liens de diamants s'entrelacent comme les lanières d'un corset autour d'une montre ou d'un collier. Des centaines de brillants sont disposés en résille sur un bracelet ou une collerette. Les rubans de diamants sont noués sur un sautoir. Les diamants poire sont « brodés » sur un collier de chien en diamants.

Un clin d'oeil gourmand au vernissage

La soirée de vernissage de la Biennale des Antiquaires est l'un des événements les plus élégants du calendrier international. Les plus grands marchands d’arts et joailliers y reçoivent les collectionneurs venus du monde entier afin de voir, admirer et acheter, les objets les plus rares. C'est ce soir-là que se font les transactions les plus importantes. Dans une ambiance de fête, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes.

Chez Piaget, le vernissage aura lieu tous les jours. Mais les cocktails et les petits fours seront composés des ingrédients les plus précieux. Dans une vitrine située sur le côté droit du stand, diamants et pierres de couleur seront sertis sur une étonnante série de bijoux.

Sur les bagues Limelight inspiration cocktail, les cristaux de sucre d’un Sex on The Beach se transforment en diamant. Le Mojito façon Piaget prend les reflets mentholés d’une tourmaline verte de près de 24 carats sur laquelle viennent se lover 120 émeraudes et une citrine en forme de rondelle de citron.

De nouvelles bagues inspirées de gâteaux, véritables tentations, seront présentées au public pour la première fois. Ces mini religieuses ou choux diamantés et colorés, véritable démonstration d’impertinence démontreront une nouvelle fois la créativité et l’originalité dont fait preuve en matière de joaillerie la maison Piaget. Une seconde vitrine rassemblera quelques-unes des plus extraordinaires montres à complications masculines nées dans les ateliers de la manufacture genevoise.

Piaget jouit d’un patrimoine horloger d’une rare richesse, constitué, entre autres, d’un portefeuille de mouvements mécaniques, conçus, développés et produits à l’interne. Mais si Piaget représente une manufacture de Haute Horlogerie unique en son genre, c’est, qu’en parallèle à cette excellence technique, la maison a également à une authentique expertise dans le domaine joaillier. Les hautes complications sont à l’honneur, mise en valeur par leur boites véritable écrins de diamants.

La montre Piaget Polo dotée d un Tourbillon relatif, grand succès et exclusivité de la Maison grâce à sa cage mobile suspendue à l’aiguille des minutes totalise près de 730 diamants pour 19,3 carats. Son sertissage a nécessité à lui seul plus de 200 heures de travail.

Quant au Tourbillon Relatif en email qui rend hommage à la ville de Paris, c’est un clin d’oeil à la Biennale des Antiquaires qui depuis les années 1960, présente dans la Ville des Lumières, les plus belles pièces d’art. Ici se conjugue dans cette pièce, la complexité du tourbillon relatif et la sophistication du décor émaillé de la boîte. Sur le cadran, les douze avenues de la Place de l’Etoile sont gravées dans de l’or blanc 18 carats tandis que sur les côtés sont repris des monuments et édifices célèbres qui font la réputation de la ville.

Quant à la montre Piaget Polo dotée d’un tourbillon volant 600P, mouvement de forme le plut plat au monde, elle a demandé elle aussi près de 200 heures de travail pour réunir diamants baguette et princesse autour d’un cadran de fine marqueterie de nacre blanche.

Philippe Léopold Metzger, patron de la marque Piaget, à propos de la participation de Piaget à la Biennale

La Biennale de Paris est devenue un des rendez-vous les plus importants pour les joailliers du monde entier. Naturellement, en raison de son activité de Haute-Joaillerie, Piaget y a sa place. Nous y participons pour la première fois et avec nos propres armes c'est à dire, le talent, l'inventivité, le soin extrême apporté à la fabrication de nos bijoux et le savoir-faire de nos artisans. A terme cette nouvelle aventure va d'ailleurs nous conduire à revoir la programmation de nos collections de haute joaillerie. La biennale étant appelée à devenir le rendez-vous incontournable de Piaget dans ce domaine.

Pour cette première édition, nous présentons 60 pièces exceptionnelles. Nous avons choisi un parti-pris spécifique qui correspond à l'ADN de la Maison Piaget. Plutôt que d’exposer avec de grosses pierres, nous avons préféré démontrer notre créativité et notre savoir-faire en dévoilant des parures très inventives, dont beaucoup sont des exploits techniques. Il y aura aussi de petits clins d'oeil. Nous avons lancé il y a deux ans les bagues cocktails. Pour cette biennale nous avons créé des bagues gâteaux. C'est notre manière de souligner l'ambiance festive de cet événement.

La Haute Couture est un métier qui ressemble beaucoup au notre. Nous partageons le même souci du détail, de la créativité, et du soin extrême qui est apporté à la qualité d'exécution des pièces. C'est un travail de minutie comme la joaillerie ou l'horlogerie. C'est pourquoi notre stand sera présenté comme un atelier de Haute Couture. Tous les bijoux et les montres ont été crées à la main, exactement comme les robes de Haute Couture. Il y a des centaines d'heure de travail derrière certaines de ces pièces et elles sont le résultat du savoir-faire de nos artisans, des sertisseurs aux polisseurs en passant par les joailliers.

Participer à la Biennale est déjà une consécration en soi. Ne sont admises que les marques qui ont une certaine ancienneté et une tradition d'élégance et de qualité. C'est aussi un défi car c'est un moment très créatif. Nous sommes heureux d'y participer en 2010 car c'est une manifestation qui nous ressemble.

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Juin 2010 | Lu 1839 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos