Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Rotonde Cartier Grande Complication : une montre, trois complications


Un quantième perpétuel, une répétition minutes et un Tourbillon volant ! De toutes les montres Cartier, celle-ci est sans doute l’une des plus complexes. Dotée du calibre « maison » 9406 MC à remontage automatique par micro-rotor, ce garde-temps certifié Poinçon de Genève associe un boîtier en platine à un mouvement squelette extra-plat. Du grand art. Horloger…



Voici une véritable prouesse horlogère : 578 composants, cinq années de développement, quinze  semaines de fabrication, dix semaines de décoration et de finition et cinq semaines d’assemblage. Pour un résultat final qui se mesure en millimètres : 5,49 mm d’épaisseur pour un mouvement à remontage automatique par micro-rotor qui réunit trois des complications les plus prestigieuses de Haute Horlogerie.
 
La répétition minutes est considérée comme l'une des complications les plus prestigieuses de la Haute Horlogerie. Derrière sa technique, elle transpose la lecture du temps dans l'univers du son et permet d'écouter l'heure à la demande. Cette répét’minutes de chez Cartier offre deux particularités bien spécifiques : d'une part, elle s'affiche, visible côté cadran, timbres et marteaux exposés au premier plan, d'autre part, elle libère le volant d'inertie de son pont supérieur, le rendant lui-même « volant ».
 
À ces deux éléments créatifs s'ajoute un parti pris technique, qui consiste à adopter le mécanisme horloger dit du « tout ou rien ». Plus concrètement, il s'agit d'un perfectionnement essentiel qui permet d'éviter une activation partielle de la répétition minutes, évitant ainsi une indication acoustique erronée de l'heure.

Le tourbillon volant est placé à 12 h. D'un point de vue technique, il bénéficie d'une cage en titane qui, par sa légèreté, optimise la chronométrie en contrant les effets de la gravité. D'un point de vue esthétique, l'absence totale du pont supérieur sublime la rotation du tourbillon dit « volant » du calibre 9406 MC.
 
La fonction QP indique la date, selon qu'un mois est de 30 ou de 31 jours, mais aussi celle de février, même lors des années bissextiles dont le cycle est de quatre ans. Tout à la fois calendaire et astronomique, ce quantième est conçu pour rattraper le retard inhérent au calendrier grégorien qui compte 365,25 jours par an, et qui impose un ajustement tous les quatre ans, là où la Rotonde de Cartier Grande Complication n'en requiert que tous les cent ans !
 
Cette Cartier multiplie les effets de transparence grâce à son cadran ajouré en or 18 carats et à la maîtrise du squelettage de son mouvement. De fait, le squelettage du calibre permet de mesurer la beauté et la complexité de ce mouvement où répétition minutes côtoie quantième perpétuel et tourbillon volant.
 
Ces trois complications comportent un nombre important de composants squelettés, un parti pris esthétique qui amplifie le niveau d'exigence pour l'obtention du Poinçon de Genève. En effet, ici, l'anglage des ponts, l'étirement des flancs, le sertissage des rubis et le poli des moulures sont d'autant plus importants qu'ils sont visibles au premier abord.
 
D'une épaisseur de 5,49 mm, le calibre 9406 MC s'impose par sa finesse. Les horlogers Cartier haute horlogerie ont donc repensé les interactions de ces trois complications afin que rouages et râteaux, étoiles et limaçons viennent se loger dans ces quelques millimètres de mécanique d’ultra-précision.
 
Ce calibre puise son énergie grâce à un micro-rotor en platine aux finitions « guilloché » et « Côtes de Genève ». La construction innovante de ce micro-rotor à deux niveaux, assure Cartier dans son communiqué, « permet une démultiplication de la vitesse de remontage tout en limitant la perte d'énergie ». Cette montre est certifiée Poinçon de Genève. En effet, ce calibre est assemblé et réglé dans les ateliers de Haute Horlogerie de la maison, situés à Genève au-dessus de la boutique Cartier du 35 rue du Rhône. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Août 2015 | Lu 1289 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques