SIHH 2016 : retour sur la 26ème édition


Le SIHH 2016 vient tout juste de fermer ses portes sur cette 26ème édition qui inaugurait cette année, sa nouvelle formule : en tout, vingt-quatre maisons dont neuf horlogers indépendants qui ont dévoilé à la presse et aux professionnels de l’industrie leurs toutes dernières nouveautés : beaucoup de bleu dans les cadrans, des calibres hybrides, des tourbillons, mais aucune montre connectée ! Et c’est tant mieux.



SIHH 2016 : retour sur la 26ème édition
Cette année le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) inaugurait une nouvelle formule : en effet, aux côtés de toutes les maisons horlogères du groupe Richemont, d’Audemars Piguet, de Greubel-Forsey et de Parmigiani Fleurier, le salon accueillait en plus, neuf artisans-créateurs et ateliers indépendants au sein d’un Carré de l’Horlogerie. Pour le plus grand bonheur des journalistes !
 
Ces neuf marques d’horlogers indépendants sont parvenues à imposer au fil du temps, leur style et leur identité. Elles étaient réunies pour l’occasion dans un espace jouxtant les grandes références de la profession pour offrir un panorama élargi de la Haute Horlogerie. Une très belle idée. D’ailleurs, les « zindés » étaient tous emballés à l’idée de participer à cet évènement.
 
Certes, les places étaient chères -pratiquement le même prix que la Foire de Bâle-, mais le déplacement s’est avéré rentable pour ces marques qui restent, la plupart du temps, extrêmement confidentielles. Le fait est que pour certains professionnels de cette industrie (journalistes et détaillants), ces maisons étaient encore largement méconnues… Bref, le SIHH leur ouvre des portes jusque-là fermées.
 
Côté tendances, les quinze maisons historiques poursuivent le développement de nouveaux tourbillons, de nouveau xQP et de nouvelles complications : Van Cleef & Arpels reste l’une des maisons les plus poétiques et créatrices dans ce domaine avec ses papillons, ses oiseaux et ses nuages qui indiquent le temps qui passe. Vacheron Constantin et Audemars Piguet revoient leurs classiques avec l’arrivée de nouvelles versions de, respectivement, l’Overseas et de la Royal Oak (beaucoup d’or jaune).
 
Lange & Söhne continuent de faire rêver les amateurs de haute horlogerie chic, distinguée et toujours discrète pendant que Jaeger-LeCoultre présente une Reverso Classic automatique pour les 85 ans de son iconique modèle et qu’IWC revoit sa gamme de montres de pilote avec notamment, la sortie d’un modèle de 36 mm qui devrait faire un carton.
 
A noter également que les cadrans bleus (blue is the new black) continuent d’imposer leur présence au sein des différentes collections des différentes maisons : un splendide chrono-monopoussoir se pare de bleu chez Montblanc pendant que la Royal Oak s’habille d’or jaune et d’un cadran bleu chez AP et que Cartier présente une plongeuse arborant un cadran évoquant les couleurs de la Méditerranée. Idem chez Vacheron Constantin qui habille son Overseas d’un splendide cadran bleu à effet miroir. Dommage toutefois que Panerai ne présente plus de cadrans dans cette couleur… L’année prochaine peut-être.
 
Autre tendance : l’arrivée des « moteurs hybrides » et des partenariats avec des marques de chaussures. En effet, Piaget, Van Cleef and Arpels et HYT présentent tous des montres qui associent mécaniques et électriques ou électroniques pour animer leurs garde-temps. Par ailleurs, surfant sur la tendance d’IWC et du chausseur italien Santoni, Jaeger-Le Coultre s’associe à Christian Louboutin pour habiller sa Reverso pendant que Roger Dubuis fait appel à Massaro, le génie de la chaussure haut de couture !     
 
Enfin, cette année, le SIHH s’est déroulé au sein d’un tout nouvel écrin. C’est dans un nouveau décor aux tons chauds, à l’architecture sobre et contemporaine que le salon a ouvert ses portes. Réservé aux professionnels, représentants des médias et des réseaux de distribution, il s’est déroulé dans cette ambiance un peu particulière puisque le contexte économique demandait en effet, une présence affirmée des marques et une réponse ferme de la profession. Le renforcement du franc suisse et la baisse de régime de certains marchés, parfois brutale comme à Hong Kong ou en Russie, représentent de nouveaux défis pour l’horlogerie suisse après des années de croissance. D’ailleurs, on s’interroge fortement sur  le prochain Watches and Wonders de Hong Kong qui pourrait ne pas avoir lieu.
 
Selon l’organisateur, ce « nouveau » SIHH a ainsi maintenu le cap en termes de fréquentation avec 14.500 visiteurs dont 1.200 journalistes (comme en 2015), en provenance de tous les marchés, y compris des zones géographiques touchées par le ralentissement observé depuis l’an dernier. Dates de la prochaine édition du SIHH : 16 au 20 janvier 2017.

Maisons exposantes
A.Lange & Söhne, Audemars Piguet, Baume & Mercier, Cartier, Greubel Forsey, IWC, Jaeger-LeCoultre, Montblanc, Panerai, Parmigiani, Piaget, Richard Mille, Roger Dubuis, Van Cleef & Arpels, Vacheron Constantin
 
Le « Carré des Horlogers »
Christophe Claret, De Bethune, H. Moser & Cie, Hautlence, HYT, Kari Voutilainen, Laurent Ferrier, MB&F, Urwerk

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Janvier 2016 | Lu 1068 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos