Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Seersucker : un tissu très "cool" quand reviennent les chaudes journées de printemps...


Le seersucker, tous les amateurs d’élégance masculine connaissent ce tissu de coton gaufré et léger, idéal pour l’été en veste, pantalon, chemise ou bermuda, reconnaissable à ses rayures blanc cassé et bleu ciel, bleu foncé, rose, vert ou jaune. Retour sur une matière estivale pas comme les autres.



Décidément, le style preppy -ou BCBG ou Ivy league- est une source inépuisable de grands classiques du vestiaire masculin.
 
En ce printemps 2024, revenons sur le fameux seersucker, que l’on retrouve cette année autant chez Maison Gabriel (avec un splendide costume en seersucker japonais jaune) que chez Daniel Lévy (avec un seersucker Thomas Mason en version Madras de toute beauté), Hartford, Façonnable, Mr Marvis (seersucker bio) et même Monoprix qui l’utilise pour sa marque distributeur en version maillot de bain !
 
Le seersucker est un tissu résolument d’été ou de régions tropicales. Il est généralement en 100% coton, mais il existe des versions en pure laine (chez Drapers) ou mixtes ajoutant du lin, de la laine ou de la soie.

Ce tissu confortable, naturellement stretch, respirant et léger se distingue par son aspect gaufré qui permet de mieux résister aux températures élevées car, grâce au gaufrage justement, il ne colle pas directement à la peau. Parmi ses autres caractéristiques : il sèche vite et se froisse très peu.
 
Selon toute vraisemblance, son aspect gaufré serait dû au fait qu’à l’origine, le seersucker était tissé avec du coton (fibre végétale) et de la soie (fibre animale). Or, après un premier lavage, le coton rétrécissait légèrement, ce qui entrainait alors l’aspect gaufré !
 
Aujourd’hui, ce gaufrage est obtenu lors du tissage, avec des fils de différentes diamètres, en faisant varier la vitesse de la chaîne et de la trame, ce qui créé un déséquilibre de tension et ce qui donne l’effet gaufré.

La grande majorité des seersuckers présents sur le marché sont à rayures : généralement une rayure blanc cassé associée à des couleurs pastels, tel le bleu foncé ou clair, le rose, le jaune ou le vert. Toute règle ayant ses exceptions, il existe de nos jours des versions monochromatiques, vichy et même des versions madras de toute beauté chez Thomas Masson !
 
Selon toute vraisemblance, les origines du seersucker seraient indiennes. On retrouve sa trace au 17ème siècle dans ces régions ; il était alors porté en turban par les commerçants perses mais également par la noblesse de l’époque.
 
C’est la Compagnie des Indes Orientales qui va commencer à le commercialiser en version crème et vert très pâle : en anglais milk and sugar cane. Or, il se trouve que milk and sugar se traduisait alors par « shirushakar » en perse, ce qui deviendra plus tard et par extension : seersucker !
 

Attention, il existe également une autre explication pour l’origine du nom : en effet, ce tissu était doux comme du lait au toucher mais arborait un aspect gaufré et rugueux qui évoquait le sucre. Là encore, milk and sugar. Autre version encore, en hindi, shirushakar signifierait ridé...
 
Avec le temps, les Européens adoptèrent ce tissu pour les saisons chaudes mais c’est en traversant l’Atlantique pour se rendre aux Etats-Unis qu’il va véritablement devenir populaire (tout comme le denim d’ailleurs).
 
Une fois encore, ce tissu fut d’abord adopté par les travailleurs et les paysans qui devaient œuvrer par fortes chaleurs. A l’époque ce tissu était proposé dans des tons sombres en version 100% coton.

Tout change au début du 20ème siècle, en 1903 quand Joseph Gurney Cannon, un homme politique américain Illinois porta un costume en seersucker pour aller rencontrer le président Théodore Roosevelt !
 
Un choix des plus osés pour l’époque, le seersucker restant tout de même un tissu pour vêtements relativement décontractés ! Mais Cannon expliqua alors qu’il faisait beaucoup trop chaud pour porter un autre tissu… Mais officiellement, c’est J. Haspel, un tailleur de la Nouvelle Orléans qui, en 1909, utilisa le tissu des ouvriers pour un faire un costume aux tonalités pastels.  
 
Suite à cela, le seersucker s’est popularisé et le seersucker est devenu « le » tissu des grosses chaleurs par excellence. On imagine les élégants de l’époque, porter leurs costumes en seersucker en Floride, en Louisiane ou au Géorgie durant les épisodes caniculaires, tranquillement installés sur une chaise à bascule, un verre de bourbon à la main…

Plus tard, dans les années 60, le seersucker sera également adopté par les intellectuels de l’Ivy league, les hommes politiques (J.F. Kennedy), les stars (Miles Davis, James Stewart ou encore Dustin Hoffman dans le Lauréat avec une chemise en chambray) et s’installera définitivement au sein des garde-robes masculines.
 
Aujourd’hui, il présent en quasi-permanence au sein des collections Ralph Lauren ou Brooks Brothers en costumes, chemises, pantalons ou bermudas.
 
Comme indiqué précédemment, le seersucker reste un tissu pour vêtements décontractés. Il affiche en effet, une certaine « coolitude » et plait aux différentes générations. En version, costume, il se porte la journée dans les réceptions, pour un mariage ou une garden-party. Il n’est cependant pas assez formel pour le bureau ou pour les soirées.

C’est l’un des rares tissus auquel on puisse associer sans problème des chaussures blanches, de type mocassin, Docksides ou des derby buck à semelles en gomme rouge. Il s’accorde aussi très bien avec des souliers bleus. On évitera toutefois le noir, le bordeaux ou le marron qui ne correspondent pas au style de cette matière.   
 
Que l’on porte une chemise ou un polo, on évite les rayures et les carreaux pour privilégier les tons unis (généralement un ton plus clair ou plus foncé que le tissu) qui s’accordent parfaitement avec le seersucker. Les plus audacieux peuvent essayer de le porter avec une marinière pour jouer sur les différentes largeurs et/ou couleurs de rayures.
 
Pour la petite histoire, en 1996, le sénateur du Mississipi Trent Lott lança l’idée du « seersucker Thursday » qui est devenu depuis, le « National Seersucker Day ». Ce jour-là, le deuxième ou troisième jeudi de juin, les sénateurs américains sont invités à se rendre au Congrès en portant du seersucker !
 
Jean-Philippe Tarot

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Avril 2024 | Lu 1692 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances