TAG Heuer Chronographe Carrera 1887 : prix de la « Petite Aiguille » à l’occasion du GPHG 2010


Le chronographe mis au point en interne par la marque horlogère suisse TAG Heuer (groupe LVMH) a remporté le 18 novembre dernier, le prix de « La Petite Aiguille » de la meilleure montre de l'année au Grand Prix de l'Horlogerie de Genève (GPHG) 2010.



TAG Heuer Chronographe Carrera 1887 : prix de la « Petite Aiguille » à l’occasion du GPHG 2010
Rappelons que le prix de la « Petite aiguille » récompense la meilleure montre de l'année vendue à moins de 5 000 francs suisses (3.800 euros). Avec cette victoire, la marque s'illustre donc pour la sixième fois en dix ans au GPHG grâce à ses prouesses en matière d'ingénierie et de design.

« C'est une grande victoire pour TAG Heuer et pour notre président honoraire Jack Heuer » a déclaré à cette occasion Jean-Christophe Babin, PDG de TAG Heuer. « Jack est le génie créateur qui a signé nombre de nos icônes, notamment la Monaco, la Silverstone et, naturellement, la Carrera. Il a conçu la première Carrera en 1964 et supervise, depuis lors, chaque nouvelle génération. La Carrera 1887 rend hommage à cet héritage. Il s'agit d'un « Grand classique » réinventé à l'occasion du 150e anniversaire de TAG Heuer, fidèle au design et à l'esprit d'origine, mais équipé d'un « moteur » inédit : le Calibre 1887. Celui-ci fait entrer le chronographe dans l'ère du 3e millénaire en termes de taille, de qualité, de performance et de précision ».

Le chronographe TAG Heuer Carrera 1887 conçu, produit et assemblé sur le site helvétique à la pointe de la technologie a été développé à partir d'éléments sous la propriété intellectuelle de Seiko Instruments Inc (SII).

Son composant phare est le Calibre 1887, mouvement mécanique de chronographe oscillant à 28.800 alternances par heure, et constitué de 39 rubis et de 320 composants. Il dispose en outre d'une réserve de marche de 50 heures. Le fond du boîtier en verre saphir révèle sa roue à colonnes bleue, son balancier-spiral suisse à finition micro-blazée et sa masse oscillante TAG Heuer.

Le tachymètre situé sur la lunette polie satinée évoque son histoire dans le milieu des courses automobiles et son cadran noir et argent aux finitions des plus raffinées et aux proportions idéales en font sans conteste un grand classique de la tradition Carrera.

« Le chronographe TAG Heuer Carrera 1887 incarne la prééminence de TAG Heuer en matière de mouvements mécaniques et de fabrication de boîtiers », a déclaré de son côté Jack Heuer. « Nous avons passé trois années à concevoir et mettre au point le mouvement en interne, dans un atelier équipé de machines suisses à la pointe de la technologie et de robots capables d'estamper, de fraiser et de finir les pièces avec une précision de l'ordre du micron. Cette ingénierie de pointe permet de produire un authentique mouvement « Manufacture » à un prix très compétitif, dans le parfait respect de la célèbre philosophie de TAG Heuer : « coût équitable/prix juste ».

Grand Prix de l'Horlogerie de Genève 2010

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2010 | Lu 6031 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos