TimeWorld : un passionnant congrès sur le temps en novembre 2019 à Paris


Voici un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amoureux du temps (et de sa mesure) que nous sommes. En effet, du 21 au 23 novembre prochain à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris, se tiendra TimeWorld, un grand congrès international biennal qui invite à une rencontre avec le temps. A noter dans vos agendas.



Quand on aime les montres, on est forcément intéressé par le temps… Pas celui qu’il fait, mais celui qui tourne, qui passe inexorablement sans espoir de retour en arrière.
 
Dans cet esprit, ce grand rendez-vous sur le temps, ses notions, ses mesures, ses distorsions, ses théories, etc. devrait passionner tous les amateurs de garde-… temps que nous sommes ! Etonnant d’ailleurs qu’aucune marque horlogère ne soit partenaire de cet évènement…
 
Lors de cette première édition à Paris, TimeWorld va questionner les disciplines et les métiers pour lesquels le temps est une composante déterminante (espace, médecine, finance, sport, etc.). Mais cette grande rencontre autour du temps souhaite également associer expertise et intelligence collective pour générer de nouvelles idées en science.
 
Cette rencontre va également exposer et animer le temps sous toutes ses formes, théoriques, appliquées et prospectives. A l’origine de ce passionnant concept, l’idée est née d’une discussion entre Laurence Honnorat, chef d’entreprise et Yann Mambrini, physicien théoricien et magicien. Des pistes de réflexion ont rapidement émergé pour devenir celles de TimeWorld aujourd’hui :
- Approcher le temps sans frein culturel, sans monotonie thématique.
- Faire un état de l’art du temps sous l’éclairage de la recherche et de la panoplie des applications industrielles.
- Valoriser les performances de l’intelligence collective dans l’apport de solutions opérationnelles.
- Débusquer les invariants du temps et mieux comprendre ce qu’il est, finalement.
 
Le temps mesuré
Nos montres nous permettent de calculer des durées à partir desquelles nous reconstituons le temps. Pourtant, la physique moderne a démontré que la notion de temps reconstruite à partir de celle de durée est erronée. De nouvelles notions adaptées à des échelles différentes émergent : datation, chronologie, horloge atomique, simultanéité.
 
Le temps perçu
Grecs anciens, temps éternel de la religion, durée psychologique, temps cyclique du capitalisme, rythmie de la biologie, temps roulant du quotidien, temps compétitif impitoyable du sport et du monde des affaires, temps psychanalytique de la mémoire inconsciente, temps émotif, imaginaire, apocalyptique ou utopique de la mythanalyse : stimulés à l’excès nous évoluons simultanément dans le temps pluriel du passé, de l’instant et du futur incertain.
 
Le temps dans l’art
L’art, en produisant des œuvres, crée des cadres temporels clos inscrits dans la durée d’une lecture, d’une représentation, d’une exécution musicale. Il permet alors d’expérimenter une temporalité singulière, qui échappe au temps biologique, et qui en fait toute la richesse. Ce temps est comme un bonus offert à chacun.
 
La table ronde des astronautes
L’astronaute peut-il défier le temps ? Le compte à rebours démarre très tôt. Au début des sélections pour devenir astronaute, plus tôt même, dès lors que l’idée d’un possible voyage hors de l’atmosphère traverse l’esprit du candidat. Tout s’enchaîne alors, étape par étape, succès après succès, jusqu’à l’ultime consécration où le prétendant fait partie de l’équipe, celle qui rassemble des êtres humains hors du commun, prêts à suivre l’entraînement pour une mission spatiale.
 
De nombreux mois de préparation intensive, au programme minutieusement concocté, séparent encore le futur héros du départ. Il doit chaque jour tenir la cadence et même progresser. A sa mise en quarantaine, plus que quelques heures le séparent du décollage. Sur la rampe de lancement, recroquevillé dans son siège, il sera propulsé dans l’espace dans le délai imposé par la procédure de mise à feu.
 
En moins de neuf minutes, il se déplacera à la vitesse orbitale de 28 000 km/h et effectuera 16 fois le tour du monde chaque jour qui passe. Sa véritable mission vient juste de démarrer. Qu’il s’agisse de veiller au bon fonctionnement des instruments, de les réparer, de mener à bien des expériences scientifiques, de communiquer avec le sol, d’échanger avec ses coéquipiers, de se déplacer, de faire du sport, de dormir, de se nourrir, l’homme dans l’espace évolue à un certain rythme, le sien et celui qui lui est imposé.
 
Même s’il est très occupé, son retour sur Terre, près de ceux qu’il aime peut parfois lui sembler lointain. A chacune de ces étapes, auxquelles l’on pourrait ajouter une sortie extravéhiculaire ou le trajet du retour, l’astronaute peut-il défier le temps ?
 
La table ronde des sportifs
Peut-on vaincre le temps ? Les athlètes cherchent le dépassement - à se dépasser et à dépasser les autres. La plupart d’entre eux cherchent aussi à ne pas se faire rattraper, y compris par le chronomètre. Il s’agit de s’entraîner jusqu’à la plus parfaite maîtrise de son corps pour exceller dans sa spécialité. Tel un chef d’orchestre, le sportif de haut niveau est un coordonnateur. Il accorde sa respiration au rythme de ses mouvements, précise ses gestes pour gagner en efficacité, gère subtilement son énergie pour tenir la distance.
 
Il habitue progressivement son métabolisme à l’intensité de l’effort, parfois jusqu’à la souffrance. Il apprend à se concentrer en toutes circonstances et quel que soit l’enjeu, à donner le meilleur de lui le moment venu, seul ou en équipe. Chaque performance sportive est une création. Exceptionnellement, elle est un record. Mais dans sa course éternelle contre la montre, l’homme peut-il vraiment vaincre le temps ?
 
La table ronde des horlogers
Que nous montrent les montres ? Les horlogers depuis toujours, façonnent les mécanismes les plus novateurs pour offrir la précision autour du cadran... mais que mesurent-ils exactement ? Hier objet scientifique, indispensable aux navigateurs, les chronomètres ont aujourd’hui, semble-t-il une toute autre vocation. La montre est devenue, plus que jamais, le symbole d’un art de vivre, représentation de savoir-faire délicats, d’un statut social, d’un accès à une certaine mesure du temps… du privilège de choisir son temps.
 
Posséder une montre qui a demandé plusieurs mois de travail à l’établi donne un peu l’illusion à son propriétaire, d’acquérir la sève du temps, celle de l’horloger qui a offert le sien à façonner les rouages et les décors de la pièce d’exception. Certains horlogers ont désormais d’autres messages que celui de la mesure, ils arrêtent le temps et le réactive à la demande ou encore annonce pouvoir le ralentir…
 
Les montres ne sont-elles pas devenues messagères d’une autre mesure, révélant les enjeux de nos sociétés, ne se jouent-elles pas du temps ? Rencontre avec des horlogers traditionnels et spécialistes des sciences horlogères.
 
La table ronde du numérique
Le numérique orchestre-t-il nos vies ? Il suffit de se connecter, rien de plus, et l’information est là, disponible en un “clic”. Nous la consommons, la produisons, la falsifions, volontairement ou non, nous en augmentons exponentiellement le volume sur la toile. Cette toile nous semblait fine et fluide à sa conception, mais nous en perdons petit à petit les contours, l’épaisseur et la réelle consistance.
 
L’intelligence artificielle se saisit des data qu’elle manie avec une dextérité toujours plus experte soi-disant pour nous simplifier la vie. Mais qu’en est-il vraiment ? Sommes-nous adaptés à cette frénésie, à cette quête de réactivité absolue, à cette instantanéité des échanges ? Notre soif d’apprendre, de progresser, de gagner est-elle assouvie ou saturée ? Sommes-nous réduits à des signatures numériques, des combinaisons de données mises à la disposition d’utilisateurs autorisés ? Avons-nous besoin d’un chef numérique pour orchestrer notre quotidien et nos vies, pour gérer les ressources de notre planète, voire celles d’autres corps célestes ?
 
La table ronde des étudiants
Le fait d’aller plus vite nous fait-il réellement gagner du temps ? Notre vie quotidienne semble s’articuler autour d’omniprésentes accélérations. Transports automatisés, correcteurs automatiques, moteurs de recherches, notifications… Nous sommes habitués à connaître le résultat d’une élection cruciale en temps réel ou à nous connecter pour ne pas manquer en direct le prochain but d’un match à suspense.
 
L’accès à l’information est si rapide que la distance qui nous éloigne des événements au présent paraît s’estomper, et que la durée qui nous sépare des événements dans un futur proche semble se contracter. Le numérique se propose même d’accélérer notre vie privée en organisant des rencontres sentimentales en un clic ! Mais le fait d’aller plus vite nous fait-il réellement gagner du temps ?
 
Voilà la question que neuf étudiants prendront le temps de discuter lors de cette table ronde. Leur objectif sera de mettre en évidence le rapport qu’entretiennent les « millenials » avec notre société actuelle et le rythme qu’elle s’impose.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Juin 2019 | Lu 835 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos