Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Un nouveau "Swiss made" à partir du 1er janvier 2017


Le Conseil fédéral helvétique vient d’approuver la révision partielle de l'ordonnance « Swiss made » pour les montres et a fixé la date de son entrée en vigueur au 1er janvier 2017. Rappelons que cette révision a pour objectif de renforcer ce label pour les montres et les mouvements dans le sens de la nouvelle législation « Swissness ».



Un nouveau "Swiss made" à partir du 1er janvier 2017
L'indication de provenance « Suisse » ou « Swiss made » sur une montre incarne le savoir-faire suisse en matière d’horlogerie... D’ailleurs, plusieurs études conduites notamment par l’EPFZ et par l’Université de St-Gall ont montré que les consommateurs étaient prêts à payer jusqu'à 20% de plus pour une montre suisse en général, voire jusqu'à 50% de plus pour certaines montres mécaniques !
 
Dans ce contexte, la révision de l'ordonnance « Swiss made » pour les montres vise à resserrer le lien d'une montre labellisée « Swiss made » avec la Suisse afin d'endiguer la menace des usages abusifs de l'indication de provenance suisse et pour consolider tout autant la bonne réputation de la « marque Suisse » que le site de production suisse.
 
Conformément à la loi sur la protection des marques, le Conseil fédéral peut, à la demande d'une branche, préciser les conditions régissant l'utilisation d'une indication de provenance suisse pour certains produits ou services. Ces critères spéciaux ne peuvent pas être moins stricts que les exigences légales minimales.
 
Ainsi, 60% au minimum du coût de revient d'une montre considérée dans son ensemble (donc le produit fini) devront, à l'avenir, être réalisés en Suisse. Aujourd'hui, seuls les coûts du mouvement de la montre sont pris en considération pour déterminer la provenance suisse...
 
Le mouvement revêt toutefois toujours de l'importance puisque les pièces constitutives de fabrication suisse devront continuer à représenter 50% au moins de sa valeur et que 60% au moins du coût de revient du mouvement devront être générés en Suisse.

Par ailleurs, le développement technique d'une montre et d'un mouvement « Swiss made » devra, à l'avenir, aussi être fait en Suisse. Enfin, afin de tenir compte des récentes évolutions technologiques, la notion de montre figurant dans l'ordonnance « Swiss made » pour les montres est étendue aux montres connectées ; point important puisque les Suisses comme TAG Heuer ou Frédérique Constant se sont lancés sur ce marché.
 
Comme le précise le communiqué de la Confédération, « un compromis a pu être trouvé entre les fabricants de montres et les sous-traitants dans la question du régime transitoire. Les boîtes et les verres de montres déjà en stock au moment de l'entrée en vigueur de la révision partielle de l'ordonnance « Swiss made » pour les montres pourront être exclus du calcul du coût de revient jusqu'au 31 décembre 2018 ».
 
Ce régime transitoire donne donc aux fabricants de montres suffisamment de temps pour écouler leurs stocks de produits fabriqués selon le droit en vigueur et les sous-traitants sont ainsi au fait de la durée de l'applicabilité des dispositions transitoires.
 
L’ordonnance révisée « Swiss made » pour les montres entrera en vigueur le 1er janvier 2017. Les critères généraux introduits par la réglementation « Swissness » s’appliqueront également à partir de cette date.
 
Source

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Juin 2016 | Lu 4271 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos