Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents


Tout est question de style. Cette vérité répétée à tue-tête par tout un chacun résonne également dans le monde la Haute Horlogerie. Si l’ingéniosité d’une mécanique reste et demeurera toujours le plus court chemin vers le cœur d’un passionné, rien ne remplace le plaisir des pupilles, le coup de foudre esthétique. Aussi après avoir convaincu par sa technicité, la collection 110 de chez Urwerk s’étoffe cette année avec deux nouveaux modèles. Détails.


Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents
Présentée jusqu’à lors en thème monochrome –couleur métal dans sa version titane et anthracite dans sa version AlTiN –la UR-110 se colore, s’affirme, s’exprime. L’aimerez-vous agressive ou raffinée ? Tout est question de style...

La UR-110 TTH

Dès le premier coup d’œil, la UR-110 TTH (TanTalum Hull) est une montre qui s’impose et force le respect. Plus épaisse, plus lourde que ses sœurs, la UR-110 TTH procure une sensation particulière qui se vérifie au porté. La raison : son blindage en tantale, métal particulièrement dur, dense, bien connu pour sa biocompatibilité et sa résistance à la corrosion.

La lunette blindée de la UR-110 TTH arbore fièrement 4,10mm d’épaisseur (contre 2,40mm sur les modèles courants). Cette pièce massive rivetée au boîtier de titane par six boulons lui donne un caractère guerrier renforcé par la teinte gris bleuté du tantale brut. Autre emprunt à l’univers militaire, le matricule gravé sur le cristal de la UR-110 TTH.

« Le tantale est un métal rare dont le nom tiré de la mythologie grecque est synonyme de tentation éternelle » explique Felix Baumgartner. « Nous avons donc logiquement succombé à son attrait. Sa teinte si particulière nous a permis d’utiliser ce matériau de façon très pure. Un fini main en microbillage et satinage a suffi à mettre en valeur la beauté nature de ce métal. »

Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents
La UR-110 ST

Elle affiche une carrure tout en relief en cohérence avec la philosophie en 3D des montres Urwerk. Elle, c’est la UR-110 ST, un modèle qui séduit au toucher. La UR-110 ST est une montre qui se décrit les yeux fermés. Passer la pulpe de vos doigts à sa surface. A la sensation lisse et parfaite de la glace de cristal succèdent rapidement les plis et les sillons du métal. Bientôt vous serez à même de reconnaître chacune des anfractuosités de cette pièce.

Une expérience sensuelle ? Tel l’a voulu Martin Frei, artiste et co-fondateur de la marque. « Une montre portée quotidiennement doit être source de plaisir. Le plaisir primal de la possession bien sûr mais aussi celui de l’expérience. J’aime cette citation de Paul Claudel qui dit que « la sculpture est le besoin de toucher ». J’espère que la UR-110 ST créera ce besoin ».

Côté lecture du temps, sur les UR-110, trois pointeurs ont pris pour cible l’arc des minutes. Le trio, en section groupée, survole la platine et ajuste sa position au fil des minutes qui passent. En effet, les modules des heures resteront en position rigoureusement parallèle tout au long de leur révolution.

Cette performance est rendue possible grâce à une construction à trois niveaux de complexité :

- Une tour centrale s’élevant sur toute la hauteur de la UR-110 garantit la stabilité et l’équilibre de toute la complication ;

- Un carrousel central assure la rotation des modules mobiles des heures autour du cadran ;

- Trois modules des heures - chacun formé d’une heure satellite avec aiguille des minutes - sont montés individuellement sur un engrenage planétaire. Ces trois modules mobiles effectuent une contre-rotation constante compensant le mouvement circulaire du carrousel central.

Les UR-110 s’inscrivent dans la lignée des collections Urwerk transcrivant le temps en heure satellite. Ici, l’heure fait face à la minute sur la section latérale –droite– de la montre. Le mobile suit un chemin vertical gradué de 0 à 60 minutes dans un mouvement descendant. L’ingéniosité de ce système permet une lecture du temps élégante et discrète, nul besoin de retrousser sa manche pour consulter son garde-temps.

Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents

Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents
« La collection 110 est une évolution logique de nos créations. Nous avons imaginé ici un « voyage silencieux ». Notre heure satellite effectue une rotation complète sur le cadran, mais une révolution feutrée, comme effacée. Entre rotation et contre-rotation, l’effet produit est subtil. Il se passe quelque chose sur le cadran qui n’est pas décelable au premier coup d’œil, qui n’est pas naturel mais qui a l’apparence de la normalité. Tout en fluidité » explique encore Martin Frei.

« Le développement de la collection 110 a mobilisé toute notre équipe sur près de 2 ans. Parmi les défis posés par cette pièce, trouver l’ajustement parfait entre le carrousel central et les modules des heures mobiles nous a causé bien des interrogations. Nous avons pour finir, opté pour une solution technique radicalement différente de nos autres créations. Pas de roulement à billes ici, mais un axe fixe courant sur toute la hauteur de la montre. Toute la complication satellite repose en équilibre parfait sur ce point d’ancrage » souligne de son côté Felix Baumgartner.

Les UR-110 sont des pièces dont la technicité se laisse admirer à travers une large glace saphir aux dimensions panoramiques. En plus de l’heure, le Control Board, présent sur la face de la montre, affiche une indication jour/nuit ; un « oil change », l’indicateur de service développé par la marque et un compteur 60-secondes. Au dos de la montre, le fond en titane renferme le système de remontage automatique régulé par deux turbines.

Spécifications techniques des Urwerk UR-110

Urwerk UR-110 : deux modèles pour deux styles différents
Boitier en titane Grade 5 avec lunette acier traité AlTiN pour la UR-110 ST ;
Ou
Boitier en titane Grade 5 avec lunette tantale pour la UR-110 TTH
Couronne avec protège couronne intégré ; 2 positions de réglage

Etanchéité : 3 ATM

Mouvement
Calibre : UR 9.01 à remontage automatique
Balancier : monométallique
Fréquence : 28,800v/h, 4Hz
Rubis : 46
Ressort de balancier : Plat
Energie : Barillet simple

Reserve de marche : 39 heures

Système de remontage : Rotor unidirectionnel régulé par une double turbine

Indications
Complication satellite avec modules des heures mobiles sur rouages planétaires
Control Board : indications jour/nuit ; « Oil Change », et un compteur 60-secondes

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Avril 2012 | Lu 1960 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques