Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Vacheron Constantin Métiers d'Art Villes Lumières : c'est beau une ville la nuit


La nouvelle collection Métiers d’Art Villes Lumières de Vacheron Constantin invite à un voyage nocturne au-dessus des villes de Genève, Paris et New-York. Pour commencer, trois séries limitées de 40 mm en or blanc abritant un calibre « maison » affichant l’heure sur des cadrans d’émail aux teintes profondes où des myriades de poudres font naître un tableau miniature de ces étendues urbaines vues du ciel. En partenariat avec l’artiste japonaise Yoko Imai.



Pour cette nouvelle série limitée qui rend hommage aux métiers d’art, l’un des chevaux de bataille de Vacheron Constantin, la manufacture genevoise a organisé une rencontre entre deux savoir-faire d’exception : l’émail Grand Feu champlevé et la pose à la main de poudres précieuses, technique maîtrisée par l’artiste japonaise Yoko Imai.
 
Pour la première fois, cette technique est appliquée à un cadran de montre sur lequel ont été distillées une à une et avec la plus grande minutie, des poudres d’or, de perles, de platine et de diamant qui donnent un éclat inédit à l’émail. Ces points de lumière composent le portrait de ces majestueux paysages urbains vus du ciel.
 
La technique de la pose de poudres précieuses requiert une habileté extrême. Sans compter que leur application à la surface d’un cadran a imposé une contrainte supplémentaire : celle de définir une altitude idéale pour chaque ville, afin de pouvoir retranscrire de façon réaliste, toute l’émotion des tracés urbains. In fine, ces tableaux miniatures restituent fidèlement la cartographique lumineuse des cités, avec leurs différentes sources de lumière, tels que les quartiers –plus ou moins animés– ou la densité de la circulation. 

Cet incroyable et minutieux travail sur le plan de chaque ville a nécessité plusieurs semaines de recherches et d’essais sur différents supports avant de se lancer dans la réalisation des cadrans finaux. Les trois premières pièces sont dédiées à la magie nocturne de Genève, de Paris et de New York. Ce vol de nuit se poursuivra ensuite au-dessus d’autres métropoles.
 
Pour chacun des cadrans, l’émailleur de VC a tout d’abord étudié les possibilités de champlevé, afin de mettre en valeur les contours des rues, des jardins et des plans d’eau. Après avoir creusé à la main le cadran en or selon les tracés choisis, il a ensuite appliqué des couches successives d’émaux translucides colorés. Entre chaque application, la pièce est cuite à la très haute température de 850°.
 
Ces étapes cruciales et délicates, permettent au verre réduit en poudre et mêlé d’oxydes pour les couleurs, de fusionner, se transformer puis se vitrifier en refroidissant, avec le risque que le cadran se fende ou que des imperfections se forment. Dans cette collection, le maître émailleur a relevé un défi supplémentaire : composer des teintes légèrement translucides et sombres afin de reproduire l’atmosphère si particulière de la nuit.
 
La pose de poudres précieuses emprunte à l’art de la calligraphie (très asiatique) un principe fondamental : la quête de l’équilibre et de la pureté. À l’aide d’un fin stylet, les poudres sont fixées une à une grâce à une technique gardée secrète. La magie lumineuse du tableau final ne peut naître que de cette extrême rigueur : chaque éclat est déposé en son juste endroit – aucune place n’est laissée à l’aléatoire et au superflu. Chacune des particules est ainsi choisie en fonction de sa taille et ses reflets, puis travaillée sous plusieurs angles et avec différents types de lumières, pour davantage d’éclat et de réalisme. 

D’abord des grains d’or forment le fond lumineux. Puis des poudres de diamant et de platine se superposent, pour l’étincelant et le sombre, ponctuées de poudres de perles. Leurs scintillements permettent de moduler des axes et des places luminescentes, afin de donner vie et chaleur au cadran. Sur le fond d’émail, entre les saillies d’or, des dizaines de milliers de poudres brillent sous l’effet de la lumière.
 
Les particules de poudres précieuses, de teintes et de luminosités différentes, dialoguent autant entre elles qu’avec le fond émaillé Grand Feu, aux nuances profondes. L’éclat de la composition, plus intense au centre du cadran, s’adoucit progressivement vers les extrémités. Réalisé à la main durant plus de trois mois, chaque cadran est unique et les aiguilles squelettes permettent d’optimiser la vue des villes. Une loupe, fournie dans l’écrin du garde-temps, permet d’admirer l’ouvrage en détail.
 
Le survol commence par Genève où Vacheron Constantin est née, au coeur de la Cité, dans le quartier St-Gervais, là où les cabinotiers avaient leurs ateliers. Puis vient Paris, « Ville Lumière », favorite des artistes, des philosophes et des écrivains, renommée dans le monde pour l’élégance inimitable de son style. La vue aérienne de la capitale retrace la vie de lieux emblématiques, tels que la place de l’Étoile et les Champs-Élysées, la Seine, le Champs de Mars et la Tour Eiffel. Enfin, New York, la cité qui ne dort jamais : sa reproduction touche aux limites de la technique avec le point de vue le plus élevé qui puisse être traité. Sur l’émail Grand Feu, des dizaines de millier de points précieux animent les reliefs lumineux de l’île de Manhattan avec Central Park, du fleuve Hudson et de Brooklyn.
 
Ces garde-temps sont certifiés du Poinçon de Genève. Le calibre mécanique automatique manufacture 2460 SC affiche les heures, les minutes et les secondes (40h de réserve de marche). Visible à travers le fond transparent, la masse oscillante en or 22 carats arbore un décor inspiré de la croix de Malte, symbole de la maison. 

​Spécificités techniques

Boîtier 40 mm en or blanc
Epaisseur 8.90 mm
Fond transparent avec glace saphir
 
Etanchéité testée à une pression de 3 bar (environ 30 mètres)
 
Cadran or blanc 18K, émail Grand Feu translucide champlevé, poudres de pierres précieuses (diamants, perles) et métaux précieux (or, platine) posées à la main

Calibre 2460 SC à remontage automatique développé et manufacturé par Vacheron Constantin
26.2 mm (11’’’1/4) de diamètre
3.60 mm d’épaisseur
4 Hz (28’800 alternances/heure)
182 composants
27 rubis
 
Réserve de marche : environ 40 heures
 
Bracelet alligator noir avec doublure alligator, grandes écailles carrées sur boucle ardillon en or blanc18K
Demi-croix de Malte polie
 
Production limitée et numérotée. Le nom de la ville est gravé sur le dos de la montre.
 
Références
86222/000G-B101 – Genève
86222/000G-B104 – Paris
86222/000G-B105 – New York
Garde-temps certifiés du Poinçon de Genève
Disponibles uniquement dans les Boutiques Vacheron Constantin
 
Commercialisation : dès fin décembre
 
Prix public : 108 000 euros TTC

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Décembre 2016 | Lu 5914 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos