Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Aiôn : naissance d'un nouveau groupe horloger français


Contre toute attente, ce nouveau groupe horloger hexagonal ne se trouve pas dans le Doubs, département "horloger par excellence" mais dans les Bouches-du-Rhône, à La Ciotat. C’est donc sur la Cote d’Azur que le Groupe Aiôn ambitionne de se développer et s’affirmer comme une région productrice d’horlogerie. Retour sur la genèse de cette aventure.


Alors que la France est l’un des grands leaders du luxe et que cette industrie constitue une des sources principales de revenus à l’export du pays, l’horlogerie reste une filière « qui pourrait mieux faire ».
 
Pour autant, de nombreux horlogers, artisans, ingénieurs et entrepreneurs français, souvent installés à l’étranger, ont animé et contribuent encore massivement à l’essor du secteur (la France possède parmi les meilleures écoles horlogères au monde et nombreux sont les horlogers hexagonaux de haut vol à travailler dans les manufactures suisses, rappelons-le !).
 
Dans ce contexte, Aiôn s’est donné pour ambition de créer en France une structure industrielle pour fédérer ces talents et les mettre au service de maisons horlogères d’envergure internationale.
 
Après avoir acquis en Suisse une manufacture horlogère (on ne sait pas laquelle) et son outil industriel opérationnel, puis en investissant dans un tout nouveau site de production sur un terrain panoramique de 30.000 m2 dans le sud de la France où l’essentiel de la production sera transférée.

Le groupe devrait disposer d’une capacité de production de 400.000 mouvements et montres par an (c'est énorme !). Reste à savoir si les prix français seront compétitifs par rapport à la concurrence. Et reste à savoir si les marques joueront le jeu du "made in France" qui n'a pas la même renommée que le "Swiss Made".
 
Lire aussi : Le Suisse La Joux Perret collabore avec le Français Humbert-Droz pour l'assemblage du calibre G100

Selon le communiqué du groupe, différentes filiales auraient « d’ores et déjà débuté leurs activités dans une manufacture proche du terrain de construction : bureau d’études horloger, production et commercialisation de composants et de mouvements, décoration, assemblage et service-après-vente multimarques, production et commercialisation de montres, gestion logistique et distribution multimarques ». Toujours selon le communiqué, « l’un des atouts de ce groupe serait son savoir-faire en développement et production de spiraux ».
 
Le Groupe Aiôn prévoit de former et d’accueillir 160 collaborateurs d’ici 5 ans sur son site de La Ciotat.
 
Comme le souligne Anthony Simao, co-fondateur d’Aiôn et de la marque Lornet (horloger de formation) : « il est urgent de redonner ses lettres de noblesses à la France dans l’horlogerie. Nous avons rapidement fait le constat que les structures actuelles n’étaient pas suffisantes pour concevoir, produire et développer à grande échelle des montres mécaniques ».
 
Et de poursuivre : « c’est ce qui explique pourquoi la France, pourtant vivier de talents incontestés de la discipline, n’est globalement qu’un pays de sous-traitants de pointe pour des maisons étrangères dont les montres sont produites ailleurs, par commodité industrielle ».
 
Les premiers mouvements mécaniques manufacturés en France devraient être présentés cette année. Affaire à suivre donc…  

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Mars 2022 | Lu 20816 fois