Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Audemars Piguet : arrivée d'une Royal Oak Automatique en 34 mm en céramique noire


Dans la lignée de la Royal Oak Quantième Perpétuelle toute en céramique noire présentée en 2017, la manufacture Audemars Piguet présente cette année une version également toute en céramique noire dans un boitier de 34 mm réhaussé de touches d’or rose et embarquant un calibre mécanique automatique 5800 d’une réserve de marche de 50h.



Le tout premier modèle Audemars Piguet entièrement réalisé en céramique fut présenté en 2017 : il s’agissait alors d’une Royal Oak Quantième Perpétuel « full » céramique noire. Un garde-temps qui coutait alors aussi cher que le modèle en or…
 
En cet été 2021, la manufacture du Brassus vient de dévoiler toute une nouvelle gamme de Royal Oak et parmi elle, cette version en céramique noire, boitier et bracelet, de 34 mm avec calibre mécanique automatique. On remarque que l’esthétique de ce modèle est rehaussée de touches d’or rose. Quant au fond en titane, il permet d’admirer la masse oscillante en or rose développée spécialement pour cette collection.
 
Faisant son entrée dans la collection Royal Oak Automatique en 34 mm (étanche à 50 mètres), la composition et l’usinage de la céramique noire ont dû être adaptés au diamètre réduit de la montre. Pour ce faire, de la poudre d’oxyde de zirconium (ZrO2) est combinée à un liant qui est transformée en céramique grâce à un procédé industriel nécessitant différentes étapes d’usinage.

D’ailleurs, « le secret de la composition exacte de la céramique est précieusement gardé par le fabricant ! » affirme AP dans son communiqué.  

Des pigments de couleur sont ajoutés à la poudre avant le procédé de fabrication afin qu’ils s’intègrent
parfaitement au matériau. Les composants horlogers obtiennent leur couleur finale après avoir été frittés à une température d’environ 1.400°C. L’obtention d’une couleur homogène (en l’occurrence le noir) représente un défi supplémentaire car les pigments sont extrêmement sensibles aux variations de température.
 
Les composants en céramique ont tous été pré-polis et pré-satinés avant d’être finis méticuleusement à la main en intégrant l’alternance de chanfreins polis et satinés, signature de la marque et de ce modèle. Matériau à la foi léger et ultrarésistant, la céramique protège le mouvement alors que les finitions détaillées magnifient la boîte et le bracelet en lui conférant un jeu de lumière fascinant.
 
Dans cette version l’intensité de la céramique noire est illuminée par des touches d’or rose. Ainsi, huit
vis hexagonales, exceptionnellement façonnées en or rose (elles sont généralement en or gris), fixent solidement la lunette à la boîte tout en procurant un apport de couleur. Chacune des vis a été méticuleusement finie à la main.

Cette Royal Oak Automatique présente un cadran « Grande Tapisserie » (comme il se doit sur une Royal Oak) noir rehaussé d’index et d’aiguilles en or rose. Le cadran guilloché -l’une des marques de fabrique de la Royal Oak- est l’œuvre d’un savoir-faire interne qui n’est plus enseigné dans les écoles d’horlogerie.
 
De petits carrés sont taillés dans le fin métal du cadran à l’aide d’une machine à graver datant des années 70 qui reproduit le motif d’un chablon. Simultanément, de minuscules losanges sont découpés dans les étroits sillons séparant les carrés, créant ainsi un effet de tapisserie. Ce procédé réclame une dextérité et une précision à toute épreuve.

Le mouvement automatique, Calibre 5800 (186 composants, 4 Hz), a été conçu spécifiquement pour la collection Royal Oak 34 mm dévoilée l’an dernier. Il offre une réserve de marche de 50h.

Le fond de boîte en saphir et titane laisse apparaître certaines parties des composants du mécanisme et de la masse oscillante dédiée. Fidèle à la tradition, le mouvement présente des décorations telles que des Côtes de Genève et des surfaces perlées, satinée et brossées soleil.
 
Pour rappel, les premiers composants externes en céramique ont fait leur apparition chez Audemars Piguet à la fin des années 1980. Ainsi, aux alentours de 1986, la collection pour dames Bamboo présentait différents modèles ornés de bracelets bicolores combinant souvent de l’or serti de diamants et des maillons en céramique dans les tons rouges, blancs ou noirs. En général, les nuances du cadran
répondaient aux éléments en céramique, accentuant le style bicolore de la pièce.

Montres-de-luxe.com | Publié le 13 Juillet 2021 | Lu 6340 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances