Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Blancpain fête les soixante ans de la Fifty Fathoms : une plongeuse de légende


1953-2013 : alors que Blancpain célèbre cette année les soixante ans de l’une des plus mythiques des montres de plongée, avec notamment l’arrivée de la collection Fifty Fathoms Bathyscaphe, revenons plus en détail sur l’histoire de ce garde-temps de légende qui s’annonce comme la toute première montre de plongée.



Fifty Fathoms d'origine
A son arrivée à la tête de Blancpain en 1950, Jean-Jacques Fiechter, lui-même passionné de plongée, commence à travailler sur un instrument fiable et robuste pouvant l’accompagner dans ses loisirs sportifs.
 
La montre de plongée, inexistante à cette époque, revêt une importance capitale car la mesure du temps de plongée et la capacité à chronométrer les opérations sont primordiales dans les expéditions sous-marines.
 
En 1953 (qui est également la date de naissance de la première Rolex Submariner), la première montre de plongée moderne voit le jour et se prénomme « Fifty Fathoms », d’après la mesure britannique de 50 brasses, (environ 91 mètres), considérée à l’époque comme la profondeur maximale que les plongeurs pouvaient atteindre compte tenu de l’air comprimé alors en usage.

Testant lui-même son nouveau modèle lors de ses plongées dans le sud de la France, M. Fiechter soumit également des pièces aux instructeurs des clubs de plongée dont il était membre.

Dans la même année, après plusieurs tentatives infructueuses auprès de fournisseurs nationaux, Bob Maloubier, le cofondateur du corps des nageurs de combat français, se tourne alors vers Blancpain. Pour se munir de la seule montre de plongée fiable et robuste existante à ce moment, l’armée française fait une exception sur la provenance suisse de cet instrument de travail primordial.

A noter que l’ensemble des caractéristiques déterminées par Blancpain en 1953 est quasi identique à la norme NIHS 92-11 (ISO 6425) introduite en 1996 pour les montres de plongée, soit presque quarante  ans plus tard.

- Sécurité : une lunette blocable avec des repères horaires afin de connaître le temps de plongée et la réserve en air disponible : premier brevet pour la Fifty Fathoms.

- Fiabilité : une grande étanchéité, presque 100 mètres. Afin d’assurer la meilleure imperméabilité du boîtier, Blancpain conçoit un système de doubles joints toriques sur la couronne : deuxième brevet pour Blancpain sur sa montre de plongée.

- Robustesse : un remontage automatique pour réduire le nombre de fois où la couronne aurait besoin d’être dévissée et éviter ainsi un risque d’usure non négligeable au système d’étanchéité de la couronne.

- Lisibilité : un cadran noir avec des indications luminescentes évidentes, le tout intégré dans un large boîtier.

- Antimagnétisme : une protection indispensable pour une montre de plongée.
 
Alors que la Blancpain Fifty Fathoms s’impose comme l’une des références mondiales incontournables pour les montres militaires de plongée, elle ne tarde pas à servir la cause des plongeurs civils. Elle fut ainsi utilisée lors des plongées immortalisées par le film de Jacques-Yves Cousteau « Le monde du silence », qui remporta un Oscar et la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1956.
 
Réel instrument professionnel, la Fifty Fathoms a également participé à d’autres aventures, par exemple l’expédition spéléologique du gouffre Berger, en France, qui allait la faire descendre en 1964 à la profondeur record de 1’122 mètres sous la surface de la terre. Etanchéité, luminosité, robustesse, lunette tournante, telles étaient encore les spécificités indispensables pour accompagner ces sportifs.
 
Depuis sa création, la plongeuse a connu de multiples variantes : avec date, sans date, des aiguilles de formes variées, des lunettes ou des cadrans différents, ou encore des traitements de boîtiers variables.
 
A l’instar des plus grandes réussites, la Fifty Fathoms de Blancpain est le résultat d’une passion. Passion commune partagée par deux CEO de Blancpain ; celle de Jean-Jacques Fiechter qui l’a fait naître, et celle du président et PDG actuel Marc A. Hayek, qui lui a donné sa version contemporaine, fidèle à la tradition d’innovation qui fait la force de Blancpain.
 
Aujourd’hui, la Fifty Fathoms Bathyscaphe modèle 2013 s’inscrit dans le sillage d’une fabuleuse lignée qui s’étend sur plus d’un demi-siècle en répondant toujours aux besoins des plongeurs actuels.

Blancpain fête les soixante ans de la Fifty Fathoms : une plongeuse de légende

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Juin 2013 | Lu 951 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos