Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Hanhart 417 ES Flyback : le retour du retour en vol


L’horloger aux origines allemandes Hanhart a dévoilé cette semaine un nouveau chrono 417 ES qui cette fois-ci, est doté de la fonction « retour en vol » ou « flyback ». Un garde-temps toujours aussi séduisant et d’un rapport qualité-prix imbattable sur le marché. Disponible en version panda ou panda inversé en 39 ou 42 mm au tarif de 2.390 euros.



Depuis quelques années, la maison horlogère Hanhart connait un succès grandissant -et mérité- grâce, notamment à son fameux chrono bicompax 417 ES ; le même que celui que portait l’acteur hollywoodien Steve McQueen, autant dans sa vie quotidienne que dans certains de ses films (L’homme qui aimait la guerre par exemple).
 
Un succès commercial tel que les clients doivent aujourd’hui se mettre sur liste d’attente pour obtenir leur garde-temps !
 
Aujourd’hui, Hanhart poursuit le développement de sa collection 417 ES avec l’arrivée d’une version « retour en vol ». On conserve le même design et les mêmes tailles de boitiers (39 ou 42 mm étanche à 100 mètres) avec un cadran panda (blanc avec compteurs noirs) ou panda inversé (noir avec compteurs blancs).

On remarque les biseaux fortement dessinés et polis marquant la transition entre les cornes satinées et les flancs. Au-delà de l’esthétique, cela permettait d’empêcher les pilotes d’être éblouis par un rayon de soleil inopiné sur la boite ! Autre point : on retrouve la fameuse lunette cannelée bidirectionnelle avec son marqueur rouge caractéristique de Hanhart.
 
Sur le cadran, bien agencé, ce chrono bicompax reprend fidèlement les chiffres, les polices et le lettrage de l'époque. Pour une lecture optimale de nuit et une touche délicieusement vintage, un Superluminova C3 GL parachève le tout.
 
Petit rappel… Nous sommes en 1953 : Hanhart imagine ce qui deviendra une légende à bien des égards : le chronographe Hanhart 417 ES Flyback roue à colonnes 39 mm bicompax qui fut conçu pour les 600 premiers pilotes de chasse de l’armée de la République Fédérale d‘Allemagne. Ce garde-temps sera produit une dizaine d’années, entre 1954 et 1963.

Le fameux flyback dans sa version « moderne » (ou « retour en vol ») fut inventé par Longines en 1936 avec son calibre 13ZN ; il permettait de réinitialiser l’aiguille du chronographe et de démarrer un nouveau chronomètre sans avoir besoin d’arrêter le précédent, ce qui faisait gagner de précieuses secondes dans des situations soumises à une forte pression. Notamment pour les pilotes de l’armée de l’air.
 
Plus tard, Hanhart va démocratiser cette fonction avec de multiples brevets, tel celui déposé en septembre 1951 afin de le rendre moins couteux à produire et d’en permettre l’accès au plus grand nombre. Ce qui est le cas de ces quatre nouveautés 2022 !
 
Ces chronos bicompax embarquent donc le tout nouveau calibre Swiss-Made AMT5100 M -4Hz- de la manufacture Sellita à remontage manuel, roue à colonne et d’une réserve de marche de 58h.

​Fidèle à son modèle historique, ce chrono est aussi Shockproof et antimagnétique (16 000 A/m) pour résister aux forts rayonnements magnétiques du cockpit des avions des années 50 -ou aux passages par les portiques d’aéroports de nos jours.

A noter que Hanhart utilise pour cette montre un acier très spécial amagnétique ; un acier inoxydable ferritique exclusif dont la composition exacte reste secrète. A très faible teneur en carbone (moins de 0,1%) ce métal offre aussi une résistance accrue à la corrosion.
 
Pour compléter le tout, le cadran est bien sûr amagnétique pour parachever cette « cage » composée du boitier, du cadran et du fond de boite qui protège le calibre. A noter que ce dernier est visible dans la version 42 mm mais que le modèle de 39 mm est doté d’un fond plein pour plus de cohérence avec la pièce d’origine.

Pour rester dans l’esprit « pilote », ce chrono se porte bien évidemment sur un bracelet de type « Bund »  constitué d’un strap associé à une plaque (amovible) qui vient se fixer par le biais des deux brins.

Cela servait à l’origine de protection contre le froid dans les cockpits mais également, contre les fortes chaleurs en cas d’incendie dans la cabine de pilotage…
 
Au final, un nouveau chrono ultra-cohérent de la part de Hanhart qui devrait à nouveau rencontrer un franc-succès auprès des amateurs de garde-temps historiques. A découvrir chez Emile Leon à Paris.


Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2022 | Lu 10637 fois