Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


L'Omega Speedmaster X33 sera-t-elle aux poignets des spationautes en route vers l'ISS ?


Alors que Thomas Pesquet s’apprête à rejoindre la Station spatiale internationale dans le cadre de sa mission Alpha le 22 avril prochain, rappelons que l’horloger suisse Omega, très impliqué dans la conquête de l’espace, est partenaire de l’Agence Spatial Européenne, la fameuse ESA avec la Speedmaster X33 en titane.


Dans quelques heures, tous les regards, tous les télescopes, toutes les caméras du monde entier, vont se tourner vers le ciel de Floride. En effet, le 22 avril prochain, le spationaute Thomas Pesquet repartira dans l’espace pour un nouveau séjour de six mois au sein de la Station spatiale internationale (ISS).
 
Rappelons que cela fait plus d’un an qu’il se prépare à cette nouvelle mission et à tous les aléas qu’elle comporte. L’exploration de l’espace n’a jamais été sans risque… Il décollera depuis Cap Canaveral en Floride (USA) avec ses trois coéquipiers de la mission Alpha à bord de la capsule Crew Dragon, fixée sur la fusée américaine Falcon 9.
 
Naturellement, tous les amateurs de montres se demandent quel garde-temps il portera pour l’occasion.
 
Il faut savoir que l’ESA est partenaire d’Omega et qu’ensemble, avec l’aide de Jean-François Clervoy, ils ont mis au point il y a déjà une vingtaine d’années, la Speedmaster Skywalker X33, un modèle qui depuis, a accompagné de nombreux spationautes y compris le Français lors de sa précédente mission même si ce dernier n’est pas partenaire d’Omega précisons-le ; c’est l’Agence Spatiale Européenne qui l’est.
 
Cette montre est équipée d’un boitier et d’un bracelet en titane : elle a été lancée 1998 et est animée par le calibre Omega 5619, un mouvement chronographe à quartz multifonctions muni d'un circuit intégré à compensation thermique. Ce « moteur » innovant a été développé sous une licence de brevet ESA à partir d’une invention de l’astronaute Jean-François Clervoy de l’Agence spatiale européenne.
 
Elle offre un affichage à la fois analogique et numérique, trois fuseaux horaires, trois alarmes, un calendrier perpétuel, un chronographe, un compte à rebours, ainsi que les fonctions MET (Mission Elapsed Time) et PET (Phase Elapsed Time). Rappelons que la Skywalker X-33 fait partie de l’équipement standard des spationautes européens.
 
Il se peut donc, qu’on la retrouve au poignet de Thomas Pesquet le 22 avril prochain…
 
Pour l’anecdote, on retrouve cette montre au poignet de Natalie Portman dans le film Lucy in the sky dans lequel elle joue le rôle d’une astronaute.

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Avril 2021 | Lu 9130 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances