Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Le Régulateur Louis Erard x Massena LAB


Le Régulateur Louis Erard x Massena LAB est la nouvelle collab’ de l’horloger indépendant. Un regard croisé sur l’horlogerie classique. Un peu Antide Janvier, un peu chronométrie de marine du 19e siècle. Un concentré de références empruntées à la haute horlogerie dans une réalisation accessible : 3.600 francs pour deux variations en séries limitées de 178 pièces chacune.



Louis Erard à la production d’un côté et Massena LAB à la coproduction. Une nouvelle collaboration qui enrichit la liste déjà riche de grands noms de LE : Alain Silberstein, Vianney Halter, Atelier OÏ, Seconde/Seconde/, Eric Giroud.
 
Le résultat est un duo de deux montres : le seul élément de distinction est le fond de cadran : sur l’une, la plaque inférieure est plaquée en or 2N, sur l’autre, elle est rhodiée.
 
Cette nouvelle réalisation est un née d’une rencontre entre Manuel Emch, PDG et directeur artistique de Louis Erard et William Massena, créateur et dirigeant de Massena LAB, ancien dirigeant de la maison Antiquorum et collectionneur patenté.

Massena LAB est une plateforme indépendante lancée en 2018 sur la base de collaborations et expériences horlogères.

Une approche peu usitée dans le champ de l’horlogerie -sauf chez MB&F par exemple- qui pourrait se rapprocher du métier de producteur indépendant, tel qu’il se pratique dans l’industrie cinématographique, par exemple. Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici, de production, plus exactement de coproduction.
 
Massena LAB a souhaité rédiger un dialogue entre une montre contemporaine et un chronomètre de marine du 19e siècle, avec son propre crédo, comme l’explique William Massena : « Une collaboration réussie est une collaboration qui a un sens. Louis Erard m’a permis de croiser les codes, de citer le classicisme d’un maître horloger comme Antide Janvier et de démocratiser ce style réservé d’habitude aux collectionneurs fortunés ».

​Visuellement, la montre n’est pas sans évoquer certaines pièces de chez F.P.Journe, par exemple.
 
Le point de rencontre est le régulateur, une complication mécanique liée à l’histoire de la chronométrie et à l’histoire de Louis Erard. Mais ici, la référence au chronomètre de marine se traduit par une recherche de lisibilité encore plus poussée que d’habitude.
 
Le résultat est un cadran sophistiqué, surtout pour une montre dans cette catégorie de prix. Ce dernier est de fait composé de deux niveaux. Les deux rehauts des compteurs des heures et secondes (à 12 et 6 heures) sont rhodiés satiné circulaire, leurs centres sont en opalin argenté.
 
La grande aiguille centrale des minutes pointe vers le rehaut extérieur, rhodié satiné circulaire. La plaque inférieure est rhodiée ou plaquée or, avec une finition grenée pour augmenter encore le contraste avec les compteurs et renforcer encore la lisibilité des aiguilles feuilles en acier bleui.

La boîte de 42 mm (étanche à 50 mètres) est en acier poli ; elle est équipée d’une couronne signature Massena LAB. Côté moteur, il s’agit d’un calibre Sellita SW266-1 d’une réserve de marche standard de 38h. On remarque une masse spécialement ajourée avec symbole Louis Erard laqué noir.
 
L’ensemble se porte sur un  bracelet en cuir de veau grainé noir avec coutures ton sur ton, doublure en cuir de veau grainé bleu et boucle ardillon en acier poli. Barrettes à ergot pour un changement rapide du bracelet
 
Et comme toujours, d’autres collaborations sont à venir. Affaire à suivre !

Montres-de-luxe.com | Publié le 30 Mai 2022 | Lu 5531 fois






Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail