Le Réveil du Tsar de Breguet vu par Aymeric Vinatier de chez Bucherer


Régulièrement, un vendeur de chez Bucherer Paris intervient pour évoquer une montre qui lui tient particulièrement à cœur. Cette fois-ci, c’est au tour d’Aymeric Vinatier qui revient en détail sur la fameuse Réveil du Tsar de chez Breguet.



Pour cet article, la consigne était de choisir une montre que j’affectionne particulièrement... Si mon choix s’est très rapidement tourné vers Breguet, la sélection du garde-temps elle, a été moins évidente.
 
Etant donné qu’un article sur la Chronométrie réf 7727 avait déjà été publié, j’ai décidé d’évoquer une autre Breguet de la collection classique. Une montre qui, sur le papier, est certes moins innovante, mais qui rentre très certainement dans la légende de la marque !
 
Difficile de fait, de parler de Breguet sans citer le fameux modèle Réveil du tsar réf. 5707, véritable concentration des savoir-faire de la Maison qui a toujours connu un rayonnement particulier en Russie, notamment à l’époque des tsars justement.
 
Lorsque Breguet présente cette montre en 2003, la manufacture de la vallée de Joux débute alors son agrandissement. Si, depuis 1775, la Maison Breguet (qui appartient aujourd’hui au Swatch Group) ne cesse d’innover, elle a su à travers les siècles et conserver un ADN fort que l’on retrouve encore aujourd’hui dans les fameux codes Breguet.

Sur Le réveil du tsar, on les retrouve quasiment tous : premièrement sur le cadran en or argenté avec pas moins de 7 motifs de guillochage faits à la main et des aiguilles Breguet bleuies en forme de pomme évidée. Sans oublier la classique signature secrète de Breguet gravée à 4h et à 8h. On retrouve aussi un boîtier à la carrure finement cannelée associé à d’étroites et longues cornes soudées.
 
Mais la particularité de ce garde-temps reste bien évidemment sa fonction réveil, une complication relativement peu fréquente et utile qui donne son nom à ce modèle : Le réveil du tsar ! Son réglage, à la minute près grâce à la couronne placée à 4h est d’une rare simplicité. Lorsque l’heure du réveil est réglée, il suffit de l’enclencher avec le poussoir situé à 8h. A l’heure dite, un son puissant vous fait sortir des bras de Morphée !
 
Ce calibre automatique 519F offre une confortable réserve de marche de 45h et il est visible à travers le fond saphir. A noter que le système de roue à colonnes et d’indexation du réveil sur le fuseau horaire, ont donné lieu à deux brevets.
 
Côté proportion, son boîtier en or jaune (ou blanc au choix) est d’une taille raisonnable avec ses 39mm de diamètre (étanche à 30 mètres) ce qui en fait une montre habillée et relativement fine avec 11,35mm d’épaisseur.
 
Une véritable référence horlogère qui reste donc pour moi, un vrai classique au goût du jour permettant d’entrer dans le cercle restreint des heureux propriétaires de Breguet.

Bucherer

12, boulevard des Capucines,
75009 Paris

Ouvert du lundi au samedi, de 9h30 à 19h

Montres-de-luxe.com | Publié le 23 Mai 2019 | Lu 1073 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos