Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Louis Vuitton Tourbillon Volant : Poinçon de Genève


Louis Vuitton vient de dévoiler une montre d’exception. Une pièce de 41 mm en platine, dotée d’un calibre Tourbillon Volant « maison » développé et conçu par La Fabrique du Temps qui arbore le prestigieux Poinçon de Genève. Avec ce nouveau modèle, le malletier entre incontestablement dans l’univers de la haute horlogerie.



Louis Vuitton a encore du mal à s’imposer dans l’univers des montres de luxe. Certes, cela fait déjà quelques années que le prestigieux malletier propose des garde-temps (notamment avec son modèle Tambour) dans ses boutiques exclusives, mais malgré tous ses efforts, LV reste dans l’esprit du grand public et des amateurs de montres, un malletier de luxe qui devient marque globale mais pas forcément horlogère.
 
Ce nouveau modèle très haut de gamme, le premier à se qualifier Poinçon de Genève, pourrait changer la donne. D’ailleurs, comme le souligne le communiqué de la marque, « la montre Tourbillon Volant « Poinçon de Genève » est une étape majeure dans l’horlogerie Louis Vuitton ». De fait, le malletier rejoint le cercle très fermé des horlogers arborant cette certification : Vacheron Constantin, Roger Dubuis, Chopard et Cartier. Patek qui était PG de Genève par le passé ayant décidé de créer son propre label.
 
Le « Poinçon de Genève » est une institution indépendante (Timelab), régie par les lois du Canton de Genève. Ce laboratoire indépendant scrute la fabrication et les finitions de tous les composants de la montre. Son mouvement, sa boîte, son fonctionnement, sa réserve de marche, sa précision, ses choix techniques… Bref, tous les aspects de la montre sont vérifiés et certifiés.
 
Seize mois après son installation dans le canton de Genève, La Fabrique du Temps Louis Vuitton entre donc dans une nouvelle ère, celle de la haute horlogerie. Cette certification prend ici la forme d’une montre, ni ronde ni carrée, en platine de 41 mm (étanche 50 m) squelette, dotée d’un régulateur à tourbillon.
 
Le « Poinçon de Genève » spécifie que la surface de chaque composant horloger doit être décorée. Dans cet esprit, LV a souhaité injecter une touche de modernité en retenant les plus épurées de toutes les finitions. Le V de la cage du tourbillon à 6 heures est entièrement poli bloqué. Il affiche le brillant d’un miroir. Au dos du mouvement, tous les ponts sont satinés horizontal. 

L’intégralité des ponts, sur les deux faces, sont anglés. Tous leurs flancs sont étirés. Même leurs faces invisibles, recouvertes par d’autres pièces sont perlées ou terminées par l’horloger. La boîte alterne quant à elle polissage miroir et satiné circulaire. Chaque millimètre carré a fait l’objet d’une attention minutieuse.
 
Le calibre LV104 a été développé ex nihilo par La Fabrique du Temps (qui appartient à Louis Vuitton). En effet, satisfaire aux critères du « Poinçon de Genève » impose d’intégrer ses contraintes depuis le premier composant. De cette page blanche est né un mouvement très aérien. Ce calibre squelette de 168 composants est comme suspendu dans le vide. Il semble flotter à l’intérieur de son boîtier en platine 950.
 
A 6 heures, le tourbillon effectue une rotation sur lui-même à la vitesse d’une minute et à la fréquence de 21 600 alternances par heure. Il est du type volant, ce qui signifie qu’il n’est pas maintenu par un pont supérieur mais seulement tenu par le bas. Ainsi, affleure-t-il le verre saphir et semble projeter une lettre de l’alphabet vers le regard : le V (forcément) de la cage de tourbillon.
 
Toutes les minutes, il se superpose au pont inférieur du tourbillon, lui aussi en V, achevant de matérialiser la lettre dans le vide. A midi, un cadran excentré indique les heures et minutes. Il est ponctué d’index, eux aussi en forme de V. Toujours dans un esprit de légèreté, ce cadran est en saphir fumé par métallisation. On devine ainsi le barillet, qui garantit à ce mouvement à remontage manuel une autonomie de 80 heures. Suivez-nous sur Instagram

Spécificités techniques

Boîte en platine 950 – finitions polies et satinées - 41 mm de diamètre (43,7 diagonale)
– 9,1 mm d’épaisseur
– Fond transparent
 
Etanche à 50 m
 
Cadran décentré à 12h en saphir métallisé gris
 
Calibre LV104 : mouvement mécanique à remontage manuel, développé et assemblé à la
Manufacture La Fabrique du Temps Louis Vuitton
Certification « Poinçon de Genève » ; visible sur la platine et le fond de la boîte
Tourbillon volant squelette, heures et minutes, cage du tourbillon en forme de V faisant un tour en une minute
– 34,4 mm de diamètre
– 4,47 mm d’épaisseur
– 168 composants
– 21 600 oscillations par heure
– 17 rubis
 
Réserve de marche : 80 heures
 
Bracelet alligator bleu, doublure en veau sur boucle déployante en or gris 18 carats

Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Février 2016 | Lu 2203 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos