Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

MB&F Legacy Machine n°1 Final Edition : l'acier en fin


Max Busser et ses amis ont lancé la Legacy Machine n°1 (LM1) en 2011. Depuis, ce modèle est devenu un grand classique de cette jeune marque indépendante. Mais toute chose a une fin… Après avoir produit plus de 430 montres de cette référence en différentes variantes et matières, la LM1 fait donc une dernière apparition dans une version de dix-huit exemplaires en acier avec cadran chocolat.



Il faut être sacrément gonflé pour mettre fin à un tel succès ! Mais c’est aussi ce qui rend MB&F unique et désirable. Donc, cette décision de mettre fin à ce best-seller est en réalité totalement cohérente avec la philosophie de Max Busser et de ses amis. Et puis, l’arrêt d’un modèle signifie également la possibilité d’aller explorer de nouvelles pistes…
 
Toujours est-il que le sort de la LM1 est scellé. Cette édition limitée à 18 exemplaires est bel et bien la dernière. En 2011, la Legacy Machine N°1 introduisait trois caractéristiques techniques uniques, dont deux qui font que la série demeure singulière, aujourd’hui encore.
 
Le balancier cinématique, suspendu à un pont en forme d’arches, est devenu un emblème de la collection Legacy Machine. Les deux fuseaux horaires, affichés sur des cadrans en laque tendue subtilement galbés, sont commandés par un seul mouvement. Ils peuvent être réglés de manière indépendante, sans se référer aux fuseaux horaires fixes. Enfin, on trouve un indicateur de réserve de marche vertical qui offre une lecture très intuitive et parfaitement claire de l’état de remontage du barillet.    

Ces innovations, conjuguées au savoir-faire technique de l’horloger chevronné Jean-François Mojon et à la qualité incomparable des finitions déterminées par Kari Voutilainen, ont servi de cadre à la création d’une nouvelle forme d’horlogerie indépendante.  
 
Pour cette ultime LM1, MB&F a opté pour l’acier. D’une part, ce métal reflète la force et la longévité de la collection et d’autre part, il place la valeur des composants extérieurs en retrait pour mieux mettre en avant la beauté du moteur. Dont acte.   
 
La couleur chocolat noir du cadran n’est pas une première chez MB&F. À chaque fois qu’elle apparaît dans les collections, ce brun foncé souligne généralement une occasion spéciale ; ce qui est clairement le cas de cette version.  

Seule modification par rapport au design originel de cette pièce, un pont de balancier cambré et fuselé dans le style de celui que MB&F a introduit sur la Legacy Machine 101. La LM1 d’origine était  présentée avec une esthétique du 19ème siècle associée à des avancées technologiques spécifiques. Le pont de balancier ajouré, avec angles très nets, faisait référence aux poutres métalliques caractéristiques des structures industrielles rencontrées lors des expositions universelles de l’époque.
 
Mais au fur et à mesure que la collection Legacy Machine a suivi son chemin, l’élément central s’est naturellement éloigné de l’esthétique historique première. MB&F a souhaité concevoir un pont de balancier aux courbes adoucies, avec section transversale elliptique. Taillé dans un seul bloc d’acier, selon un procédé d’usinage extrêmement sophistiqué et s’adaptant aux dimensions réduites la Legacy Machine 101. 

Par la suite, il est réapparu dans la Legacy Machine Perpetual présentée en 2015 puis dans la LM2 Titanium lancée en 2017. Avec des bras fins polis miroir, le pont de balancier redessiné se distingue du modèle satiné de la LM1 d’origine -un détail qui sublime l’impact du balancier flottant. Le pont poli se détache clairement du fond soleillé, en accentuant la cinématique produite par la grâce aérienne du balancier surélevé.
 
Première montre de la collection Legacy Machine, la Legacy Machine N°1 est aussi la première de la série à connaître une Édition Finale. Avant elle, les HM2, HM3, HM4 et HM5 ont fait l’objet d’une telle édition, marquant la fin de leur production. L’acier choisi pour habiller la LM1 Final Edition établit un précédent qui pourrait bien devenir un signe distinctif de toutes les Éditions Finales MB&F à venir.
 
Durant les six dernières années, MB&F aura produit un total d’environ 435 exemplaires de la Legacy Machine N°1, ce qui fait d’elle l’ambassadrice de la marque la plus largement produite, hormis l’emblématique Horological Machine N°3. La LM1 est apparue en versions or rose, or gris, platine et titane, avec des faces bleues, grises ou vertes. Témoignant de la polyvalence de son mode d’expression, deux pièces de Performance Art, dénomination que MB&F réserve à ses collaborations avec divers artistes, ont également vu le jour.


Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Avril 2017 | Lu 1431 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques