Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Officine Panerai : interview de Jean-Marc Pontroué


Panerai est une marque italienne presque aussi vénérée que Ferrari par les amateurs (les paneristi). Depuis avril 2018, elle est dirigée par un Français : Jean-Marc Pontroué. Il succède à Angelo Bonatti qui avait ressuscité cette vieille marque florentine. Si, sous la direction de ce dernier, la greffe avait pris immédiatement, quelques errements et une certaine lassitude des fans de la marque avait émoussé l’intérêt des passionnés.


Après être passé par Montblanc, Jean-Marc Pontroué avait récupéré la direction d’une autre marque du groupe Richemont : Roger Dubuis. Ce qui pour certains était un cadeau empoisonné, Jean-Marc Pontroué a su parfaitement lui apporter un second souffle. La qualité et la fiabilité des calibres furent complètement revues et le design -déjà clivant- devint la signature Roger Dubuis.
 
Avec une telle réussite, il était l’homme idéal pour réinsuffler le dynamisme indispensable à Panerai. Aujourd’hui à l’occasion du salon virtuel Watches and Wonders qui présente les nouveautés 2020 nous avons pu recevoir ses  impressions pour cette année qui s’avère compliquée.
 
Montres de Luxe : comptez-vous réduire la production ?
Jean Marc Pontroué : la production vient d’être arrêtée durant quatre semaines et seuls les services administratifs ont repris depuis lundi dernier (le 27 avril ndlr). Et 80% de nos boutiques dans le monde sont fermées ; il n’est pas utile de constituer des stocks.
 
Néanmoins, comme il est de règle dans le groupe, il est difficile de communiquer sur les chiffres de production. La reprise des ventes dépendra donc de l’activité des vols internationaux. Le marché européen, qui travaille à 50% avec les touristes, sera très pénalisé alors que le marché US sera sans problème.

MdL : allez-vous fermer des boutiques ?
JM.P. : aucune fermeture de boutique n’est prévue et désormais, certains de nos corners sont reclassés en boutique. Ce qui nous fait 150 boutiques dans le monde. Il n’y a aucune réduction de voilure de prévue pour la marque. Néanmoins, il y aura un passage difficile pour les détaillants indépendants de certains pays.
 
MdL : les clients sont de plus en plus attentifs aux garanties, que proposez- vous ?
JM.P. : la garantie générale pour Panerai est désormais de 8 ans (ndlr : Pam.guard) et pour célébrer les 70 ans de la marque, nous allons proposer une garantie de 70 ans pour une série de dix nouveautés.
 
MdL : est-ce que proposer des séries spéciales à des prix qui avoisinent les 16.000 euros se justifie ? N’est-ce pas excessif ?
JM.P : en l’occurrence, il s’agit de pièces créées pour un salon (le W&W 2020) et à l’instar des présentations de haute couture, nous devons être dans le "spectaculaire". C’est ce qu’attendent les clients et les journalistes présents. Mais il ne faut pas oublier que l’entrée de gamme de Panerai est de 5.000 euros et que 60 à 80% de nos nouveaux clients dirigent leur choix vers ces produits d’accès.

MdL. : est-ce que le « produit » Mike Horn   est encore rentable pour la marque ?
JM.P : oui totalement. Il est en accord total avec notre image et personne ne doute de sa crédibilité lorsqu’il parle de l’environnement et de la dégradation des pôles... Il est charismatique, il sait parler à la presse. Pour Panerai, c’est un agitateur d’idées. Il nous apporte beaucoup et son lien avec la marque est ancien et date du moment où Johan Ruppert lui a mis une Panerai au poignet !
           
MdL. : quel est le pourcentage de vente en ligne pour Panerai ?
JM.P : faible. Trop faible. Mais notre présence en ligne date véritablement de 18 mois et depuis, notre progression est à trois chiffres. Panerai est une marque qui se prête particulièrement à l’e-commerce. C’est un véritable booster de ce que l’on réalise sur les marchés locaux.
 
MdL. : de plus en plus de marques s’intéressent au marché de seconde main et vous ?
JM.P. : pour ce marché, on se repose sur les capacités de Watchfinder   (ndlr : cette société spécialisée dans les montres d’occasion a été rachetée par Richemont début 2019). A Hong- Kong par exemple, ils sont dans nos locaux. C’est un gros marché potentiel et Panerai est l’une des cinq marques majeures de Watchfinder pour l’Angleterre.
 
MdL. : quelle va être l’influence de la crise sur le marché ?
JM.P. : je pense que les 15 à 20 premiers opérateurs vont augmenter leurs parts de marché. Richemont va résister à cette crise tout en baissant la voilure.

Propos recueillis par Joël Chassaing-Cuvillier.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Mai 2020 | Lu 2694 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos