Omega : interview de Michael Phelps


Alors que le JO de Rio 2016 viennent tout juste de commencer et que le nageur Michael Phelps fait partie de la nouvelle campagne de communication d’Omega, l’horloger a interviewé ce grand champion en exclusivité. Il porte en ce moment, la Speedmaster Dark Side of the Moon.



Vous êtes désormais le sportif olympique le plus titré de tous les temps. Qu'est-ce qui vous motive aujourd'hui ?
Il me reste encore des choses à accomplir avant de ranger mon maillot. J'aime être de retour dans les bassins, un sentiment qui m'avait manqué en 2012. Je m'amuse comme un gosse et j'adore ça.
 
Avez-vous hâte de découvrir la richesse culturelle et l'ambiance de Rio ?
C'est la 5ème fois que je participe aux Jeux olympiques. Je suis déjà allé au Brésil à plusieurs reprises et j'ai eu le plaisir de constater que les Cariocas sont très impatients d'accueillir les JO. Leur énergie et l'ambiance de la ville sont incroyables. Ça promet une édition fantastique. J'ai vraiment hâte de découvrir et de profiter de tout ce que Rio peut nous offrir et je sais qu'elle va tout faire pour nous surprendre.
 
Certaines épreuves se jouent à quelques dixièmes de seconde. Que peut faire un nageur à l'entraînement ou le jour de l'épreuve pour prendre l'avantage ?
Le jour J, on ne peut pas revenir sur ce qu'on a fait il y a 3 ou 6 mois. On ne change pas le passé. Il ne me reste plus qu'à m'élancer depuis mon plot et à décrocher le résultat que je mérite. J'ai appris qu'il était important de bien s'entraîner pour réaliser des démarrages parfaits, des demi-tours parfaits et, entre les deux, de déployer une parfaite maîtrise des techniques de crawl.
 
Il vous est parfois arrivé de remporter des épreuves très serrées, comme en 2008. Quel rôle joue la précision de l'équipement de chronométrage en natation ?
Tout au long de ma carrière, j'ai participé à de nombreuses courses qui se sont jouées à moins d'un dixième de seconde. En 2008, j'ai gagné la médaille d'or sur l'épreuve du 100 mètres papillon avec seulement un centième de seconde d'avance, soit la victoire la plus serrée possible dans ce sport !
 
Si Omega a pu prouver que j'étais le vainqueur, c'est parce que la marque possède le meilleur système de chronométrage au monde. Pour les athlètes, c'est un véritable atout qui permet de déterminer le vainqueur sans doute possible. Omega est le chronométreur officiel de la plupart des compétitions nationales et internationales auxquelles je participe. Ce sont les meilleurs. C'est un honneur de les avoir à ses côtés.
 
Vous faites déjà partie de l'histoire de votre sport. Quel conseil donneriez-vous à la jeune génération de nageurs ? Que peuvent-ils faire pour laisser, eux aussi, leur empreinte ?
Je dirais aux plus jeunes de ne jamais abandonner. Tout le monde connaît parfois des périodes très difficiles dans sa vie et la façon dont on y réagit dépend de ce que nous avons dans le cœur. Quand on est déterminé, rien ne peut nous empêcher de réaliser nos rêves. Petit, j'ai littéralement dit que je voulais devenir le plus grand nageur de tous les temps. Quand je me suis lancé dans l’aventure en 2000, je ne m’attendais pas à en arriver là, même si j’en rêvais. En tout cas, je m'en croyais capable, et c'est pour ça que je n'ai jamais abandonné.
 
Quel âge aviez-vous quand vous avez décidé d'être le meilleur ?
J'avais à peine 15 ans quand j'ai dit à mon manager que je voulais changer le monde de la natation. Je ne sais pas vraiment ce que j'entendais par-là, mais je suis sûr d'une chose : je ne voulais pas perdre. Je voulais être le meilleur dans tout ce que j'entreprenais. Peu importe si j'étais fatigué, si j'avais faim, si je n'en avais pas envie… j'y mettais tout mon cœur et toute ma détermination. Pas de « mais », pas de « si ». C'est une méthode qui a fait ses preuves tout au long de ma carrière : je n'ai jamais laissé un obstacle m'arrêter. Je me donne à fond, tout le temps.
 
Votre famille vous a-t-elle aidé ?
Il y avait trois femmes à la maison quand j'étais petit et ma mère était –et est toujours– un vrai bourreau de travail. Elle a élevé trois enfants et a subvenu à tous nos besoins, le tout en décrochant un doctorat en parallèle. Une femme incroyable. Elle a tout fait pour nous permettre de réussir et nous a beaucoup appris. Sans elle, je ne serais pas là où je suis aujourd'hui. Ma mère travaillait durement dans tous les aspects de sa vie, et trouvait quand même du temps pour s'occuper d'elle. C'est un modèle pour moi et mes sœurs.

Discipline : Natation

Participations aux Jeux Olympiques : Sydney 2000, Athènes 2004, Beijing 2008, Londres 2012

Médailles olympiques: 18 or, 2 argent, 2 bronze

Montres-de-luxe.com | Publié le 9 Août 2016 | Lu 1991 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos