Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…


La manufacture horlogère Parmigiani Fleurier poursuit le développement de son partenariat avec le constructeur automobile Bugatti. Après la montre Bugatti Type 370 présentée en 2004, la marque présente cette année une pièce encore plus rare, encore plus technique, toujours plus avant-gardiste : la Bugatti Super Sport. Un garde-temps de pilote doté comme il se doit d’une lecture latérale du temps. Une pièce d’exception qui s’inspire de la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport.



Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…
Au poignet du pilote d’essai Bugatti Pierre-Henri Raphanel, lancée à 431 km/h en vitesse de pointe, la dernière création iconique de Parmigiani -la nouvelle montre Bugatti Super Sport- ne pouvait mieux porter l’exploit aux confins du temps et ainsi entrer dans la légende.

Rivalisant d’audace et de performances techniques, à peine sortie des ateliers de Bugatti automobiles à Molsheim, la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport entrait dans l’histoire en signant un record du monde de vitesse des voitures de sport de série, en juin 2010.

Sur la piste d’essai à Ehra Lessien, le représentant du Livre Guinness des records homologuait le résultat.

Cet exploit allait trouver un écho horloger sans précédent. En effet, Parmigiani Fleurier, partenaire officiel de Bugatti depuis 2001, dévoilait pour la première fois la deuxième génération de ses modèles Bugatti et lançait une première édition spéciale de 30 exemplaires.

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…
En 2004, Parmigiani révolutionnait le monde horloger en plaçant l’ensemble du mouvement de sa montre Bugatti Type 370 sur un axe transversal, à l’image d’un bloc moteur automobile. Un ensemble de piliers rendait solidaires les cinq platines du calibre et les rouages taillés en forme de jante.

En 2010, Parmigiani renverse l’ensemble des composants mécaniques du nouveau calibre Bugatti PF 372 en les remplaçant sur un axe vertical, tout en préservant la lecture latérale du temps, très appréciée en conduite automobile*.

En première mondiale, Parmigiani réussit dès lors la mise au point d’un renvoi de l’heure à 90° -le cadran étant placé perpendiculairement à l’axe d’affichage (heures/minutes)- par l’intégration d’un système de double pignons à engrenage conique.

Unique, cette mécanique complexe permettant l’affichage de l’heure sur le côté a été entièrement conçue et réalisée dans les ateliers de la manufacture de Fleurier (VMF), tout comme l’ensemble du mouvement d’ailleurs.

Autre élément clé de la nouvelle Bugatti : sa couronne dynamométrique. Parfaitement intégrée, à fleur de profil, elle est une des composantes techniques essentielles au respect des lignes aérodynamiques du modèle. Sur simple pression, la tige de remontage et de mise à l’heure sort de son emplacement, devenant ainsi accessible pour tout réglage.

Le Calibre Parmigiani 372 à remontage manuel (réserve de marche de 10 jours !) a été conçu en cascade, sur deux plans, afin d’épouser les lignes de la nouvelle Bugatti. Posée sur le poignet, la montre présente dès lors son mouvement selon un angle de 30°. Sur le dessus, les ponts de balancier et de mobile d’échappement dessinent un arc de cercle rappelant l’ovale Bugatti. Le balancier, à vis réalisé chez atokalpa –l’unité de décolletage de la manufacture de Parmigiani– est parfaitement visible, tout comme le pont circulaire de réserve de marche gradué sur 10 jours et placé au centre.

Points de référence esthétique marquants, les roues sont à nouveau taillées en forme de jante, la platine et ses 10 ponts, dessinés et décorés selon les critères exclusifs de Parmigiani, retrouvent le système de piliers du Calibre 370. Six glaces saphir permettent d’admirer les 337 composants de la nouvelle Bugatti Super Sport, étanche à 10 mètres. Le cadran réalisé en fibre de carbone en hommage à la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport et ajouré en son centre, laisse entrevoir la roue des heures par son ouverture. Aiguilles, appliques et compteur sont rehaussés de couleur orange, celle de la série limitée Veyron édition « record du monde ».

Le profil de la Bugatti Super Sport peut rappeler le fuselage d’une aile, mais c’est en référence à la forme emblématique des anses du boîtier –très caractéristique- d’une montre Parmigiani qu’il a été dessiné.

Très ergonomique sur le poignet, la Bugatti Super Sport parfait davantage son confort en intégrant deux anses amovibles sur le devant de la montre.

D’une complexité rare en horlogerie, le boîtier en or blanc 18 carats de la nouvelle Bugatti –réalisé par Les Artisans Boîtiers, l’unité d’habillage de la manufacture de Parmigiani- joue à reproduire les lignes de tension des ailes de la Bugatti Veyron. Brossés ou polis, plans inclinés et chanfreins s’animent sous l’effet des jeux de lumière, laissant parler la générosité des volumes.

Les courbes aérodynamiques de la montre, rappelant celles de la Bugatti Veyron aux 1200 chevaux, sont accompagnées d’un bracelet Hermès intégré, spécialement créé pour l’occasion.

*sur une idée originale d’un talentueux élève de l’Ecole d’Horlogerie du Locle, Bastien Leuba.

Spécificités techniques de la Bugatti Super Sport édition spéciale de 30 pièces

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…
Mouvement PF 372
Remontage manuel.
Réserve de marche 10 jours.
Mouvement sur deux plans. Platines et ponts colorés black or.
Hauteur 15.96 mm, largeur 25.00 mm, longueur 37.01 mm.
Alternance 3 Hz - 21'600 alt./h.
40 rubis.
Côtes de Genève, perlage, angles polis et chanfreinés.
2 barillets en série.

Fonctions
Heure.
Minute.
Indicateur de réserve de marche.

Habillage
Boîtier de forme: 36.0 x 50.7 mm, hauteur 22.7 mm.
Matière: or blanc 18 ct. Finition polie et satinée.
Etanchéité: 10 m.
Six glaces en saphir traitées antireflet. Glaces de face et de dessus métallisées sur le pourtour.
Couronne unique dynamométrique pour la mise à l'heure et le remontage.
Numéro individuel gravé sur le fond.

Cadran
Face Black Carbone, applique EB polie et satinée fin, appliques à 3H et 6H polies cabochonnées, clous Bugatti, aiguilles de forme Delta avec matière luminescente.

Bracelet en alligator Hermès (comme toujours chez Parmigiani Fleurier), boucle déployante en or blanc 18 ct, finition polie.

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…

Parmigiani Bugatti Super Sport : la Bugatti Veyron 16.4 Super Sport comme inspiratrice…

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Novembre 2011 | Lu 3746 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques