Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Patek Philippe Nautilus Travel Time Chronograph : le nec plus ultra de la Nautilus


Alors que Patek Philippe a célébré hier 1er mai 2014 ses 175 ans d’existence, revenons sur l’une des dernières créations de la manufacture genevoise, la Nautilus Travel Time Chronograph référence 5990/1A, un chrono en acier à double fuseau horaire doté d’un calibre mécanique automatique « maison » qui a enchanté les visiteurs de la dernière Foire de Bâle.



Patek Philippe Nautilus Travel Time Chronograph : le nec plus ultra de la Nautilus
Depuis 1976, la Nautilus, modèle iconique de chez Patek Philippe dessiné (tout comme sa rivale la Royal Oak) par le designer Gérald Genta, a séduit des générations d’amateurs de montres. Tout d’abord en version trois aiguilles-date, puis ensuite avec date, réserve de marche et face de lune, puis enfin avec chrono…
 
Cette année, Patek Philippe va encore plus loin. En effet, la manufacture genevoise présente cette montre dans une version Travel Time Chronograph… permettant donc d’afficher simultanément les fonctions chrono, double fuseau horaire, indication jour/nuit et date. Le tout dans un généreux boitier étanche à 120 mètres. Ce qui en fait probablement la plus chic de toutes les « sportives-voyageuses » !
 
Pour jongler avec tous les temps de la planète, en gardant un œil sur celui du lieu de départ, la nouvelle Nautilus possède deux aiguilles centrales des heures. L’aiguille placée au-dessous de la principale, ajourée, est conçue pour indiquer l’heure du domicile. L’aiguille placée dessus, de même design que celle des minutes mais pleine », est destinée à afficher l’heure locale. Lorsque l’utilisateur se trouve dans son pays de résidence habituelle, ces deux heures étant identiques, les deux aiguilles, parfaitement superposées, n’en font qu’une.
 
Quand il change de fuseau horaire, le voyageur règle alors l’aiguille de l’heure locale vers l’avant ou vers l’arrière, par crans d’une heure, à l’aide des poussoirs « + » et « – ». S’il se déplace en direction de l’est, contre le soleil, il la fait avancer du nombre de fuseaux horaires correspondant; s’il voyage vers l’ouest, il la fait reculer. Pendant ce temps, l’aiguille ajourée continue à indiquer l’heure du domicile. Cette fonction est complétée par deux indications jour/nuit identifiées par les inscriptions LOCAL et HOME. Ces petits guichets permettent de connaître à quel moment de la journée vit chacun des deux fuseaux horaires affichés. Un système très pratique pour éviter de réveiller un proche ou une relation d’affaires en plein sommeil en l’appelant des antipodes au beau milieu de la nuit !
 
Pour ajouter la fonction Travel Time à la Nautilus Chronographe (cette fonction était d’ores et déjà disponible sur l’Aquanaut), il a fallu retravailler le boîtier et développer un nouveau mouvement. Grâce à sa forme caractéristique inspirée d’un hublot, avec deux  charnières latérales, le boîtier Nautilus s’est prêté de manière idéale à ces nouvelles fonctions. Tandis que la charnière de droite sert de renfort de protection pour la couronne, celle de gauche a été remplacée par les poussoirs « + » et « – », qui reproduisent exactement le contour original et préservent ainsi le fameux design Nautilus imaginée à l’origine par Genta.

Toutefois, cette évolution a posé aux constructeurs de boîtiers plusieurs défis. Chaque poussoir supplémentaire signifie également un perçage additionnel –alors que la montre doit rester étanche à 120 m (12 bar). Grâce à la précision de fabrication régnant dans les ateliers boîtiers de Patek Philippe ainsi qu’au recours aux technologies d’étanchéité les plus modernes, la nouvelle Nautilus Travel Time Chronograph remplit toutes les exigences en matière de résistance à l’eau. Ce qui est de fait totalement indispensable pour une montre appelée à parcourir la planète !
 
Plus concrètement, les deux poussoirs de chronographe à 2h et 4h ont été légèrement rapprochés de la couronne. Ils peuvent ainsi transmettre les commandes au mécanisme de chronographe de manière encore plus directe, ce qui se traduit, à chaque pression sur un poussoir, par un toucher « moelleux » et  un « déclic » bien marqué. Une modification nécessaire afin de pouvoir intégrer le correcteur de la date, placé à 1h, dans l’attache du bracelet acier.
 
L’adjonction de la fonction Travel Time s’est également traduite par des retouches au cadran noir (et non plus bleu), qui conserve le design typique de la collection Nautilus, avec son relief horizontal frappé, son léger dégradé de couleur allant de la périphérie vers le centre et ses dix index appliques en or gris 18 carats dotés d’un revêtement luminescent. Parmi les nouveaux signes de reconnaissance, on remarquera les deux guichets d’indication jour/nuit placés légèrement sous l’axe médian horizontal –à  9h pour l’heure locale affichée par l’aiguille pleine (LOCAL), à 3h pour l’heure du domicile affichée par l’aiguille ajourée (HOME). Ces indications sont enrichies par un nouveau quantième à aiguille à 12h, ainsi qu’un nouveau compteur 60 minutes de chronographe à 6h. Sur ce cadran tournent l’aiguille de type « bâton » de l’heure locale (avec revêtement luminescent), l’aiguille de l’heure du domicile (de mêmes dimensions, mais ajourée) et l’aiguille plus longue des minutes (également rehaussée de Superluminova), valable pour les deux fuseaux horaires. La fine aiguille de chronographe est en acier rhodié ; grâce à son large contrepoids, elle reprend la même forme en « lance » que la petite aiguille laquée blanc du compteur 60 minutes à 6h. Le tout est complété par la fine aiguille « bâton » de la date en or gris laquée blanc à 12h.
 
Toutes les complications énumérées ci-dessus existent déjà dans d’autres garde-temps Patek Philippe. Mais la nouvelle Nautilus Travel Time Chronograph est le premier modèle à les réunir sur une même montre. La manufacture a dû pour cela développer le nouveau calibre CH 28-520 C FUS, en ajoutant au mouvement de chronographe intégré (avec commande traditionnelle à roue à colonnes et embrayage à disques novateur) le mécanisme Travel Time. Ce dispositif, basé sur un brevet Patek Philippe de 1959, ne permet pas seulement de faire reculer ou avancer l’aiguille de l’heure locale par crans d’une heure en toute simplicité; entièrement déconnecté du mouvement de base pendant ces opérations, il n’a aucune influence sur l’amplitude du balancier et la marche de la montre.
 
L’affichage de la date couplé avec l’heure locale (à l’origine un guichet à 3h sur le modèle Nautilus Chronographe référence 5980) a pris la forme d’un quantième à aiguille à 12h et le compteur à 6h a été transformé en totalisateur 60 minutes. Ces modifications ont exigé l’ajout de 47 composants ; mais  elles n’ont augmenté la hauteur du mouvement que de 0,3 mm – ce qui s’explique notamment par le nouvel organe régulateur dans lequel le volumineux spiral Breguet, avec courbe terminale relevée, a été remplacé par le spiral breveté Patek Philippe Spiromax en Silinvar. Grâce à sa géométrie ingénieuse, ce dernier oscille sur un seul plan, de manière parfaitement symétrique et isochrone.
 
Les autres principales caractéristiques du mouvement sont bien connues : remontage automatique par un rotor central en or 21 carats, fréquence de 28 800 alternances/heure (4 Hz) et balancier Gyromax breveté par Patek Philippe il y a soixante ans. Ce calibre présente également, comme tous les mouvements de la manufacture, des finitions raffinées, avec Côtes de Genève sur les ponts anglés à la main et côtes circulaires sur le rotor. Une mécanique qu’on peut admirer à travers un fond saphir transparent.
 
Intimement lié au boîtier, le fameux bracelet Nautilus en acier, doté de maillons latéraux satinés et maillons centraux polis, épouse confortablement le poignet, tandis que sa boucle déployante assure un maximum de confort et de sécurité.

A noter que cette nouvelle Nautilus Travel Time Chronograph référence 5990/1A remplace à partir de 2014 la précédente Nautilus Chronographe référence 5980/1A version acier sur bracelet acier lancée en 2006 pour le 30e anniversaire de la Nautilus. Inutile de dire que cette dernière, relativement peu produite, devient de facto un collector. A bon entendeur…

Patek Philippe Nautilus Travel Time Chronograph : le nec plus ultra de la Nautilus

Spécificités techniques de la Nautilus Travel Time Chronograph référence 5990/1A

Calibre CH 28-520 C FUS à remontage automatique
Chronographe avec roue à colonnes, embrayage à disques, compteur 60 minutes, aiguille de chronographe/des secondes au centre, double fuseau horaire et double indication jour/nuit pour l’heure locale et l’heure du domicile. Date par aiguille.
Dimensions : 28 x 31 mm
Hauteur : 6,95 mm
Nombre de composants : 370
Nombre de rubis : 34
Masse oscillante : Rotor central unidirectionnel en or 21 carats
Balancier : Gyromax
Fréquence : 28 800 alternances par heure (4 Hz)
Spiral : Spiromax
Piton : Mobile
Dispositif de mise à l’heure: Couronne à deux positions:
 - tirée: mise à l’heure et correction de la date
 - poussée: remontage du mouvement
 
Réserve de marche : min. 45 heures, max. 55 heures
 
Affichages : Aiguilles de l’heure du domicile (aiguille inférieure), de l’heure locale (aiguille supérieure) et des minutes au centre
Aiguille de chronographe/des secondes au centre
Compteur 60 minutes à 6h
Indication de la date locale par aiguille à 12h
 
Guichets :
- indication jour/nuit pour l’heure locale à 9h
- indication jour/nuit pour l’heure du domicile à 3h
 
Correcteur : date entre 12h et 1h
 
Poussoirs : mise en marche et arrêt du chronographe à 2h
Remise à zéro du chronographe et fonction flyback à 4h
Correcteur fuseau (+1 heure) à 8h
Correcteur fuseau (–1 heure) à 10h
 
Signe distinctif : Poinçon Patek Philippe
           
Boîtier acier, fond transparent en verre saphir vissé, couronne étanche vissée
Lunette avec satinage vertical et biseaux polis
Diamètre (de 10h à 4h) : 40,5 mm
Longueur (corne à corne) : 45,50 mm
Largeur (de 3h à 9h avec couronne) : 45,70 mm
Epaisseur (glace à glace) : 12,53 mm
 
Etanche
à 120 mètres  

Cadran : base laiton noir avec dégradé
Relief horizontal frappé
10 index des heures de type «bâton» appliques en or gris 18 carats avec revêtement luminescent
Aiguilles de l’heure locale et des minutes de type «bâton» en or gris 18 carats avec revêtement luminescent
Aiguille de l’heure du domicile de type «bâton» ajourée en or gris 18 carats laquée blanc
Aiguille de chronographe/des secondes en acier sablé rhodié
Aiguille de la date de type «bâton» en or gris 18 carats laquée blanc
Echelle de la date sur cadran auxiliaire décalquée en blanc à 12h
Aiguille du compteur des 60 minutes de type « bâton » avec contrepoids en laiton laquée blanc
Compteur des minutes sur cadran auxiliaire décalqué en blanc à 6h
 
Bracelet : acier satiné/poli avec fermoir déployant Nautilus 

Patek Philippe Nautilus Travel Time Chronograph : le nec plus ultra de la Nautilus

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Mai 2014 | Lu 2531 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques