Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Slim d'Hermès : le sacre des saisons


Richesse de la nature et monde animalier fantastique, la Slim d’Hermès révèle dans cette nouvelle version de 39,5 mm des savoir-faire d’exception : parées d’émail paillonné, de gravure ou de peinture miniature, quatre modèles (tous en or avec ou sans diamants avec calibre extra-plat) en édition limitée interprètent le cycle des saisons.



En ce début d’année 2024, la Slim d’Hermès « Le Sacre des saisons » met en lumière toute une palette de savoir-faire artisanaux, souvent séculiers.

Incarnant chacune une des saisons, quatre figures animalières issues d’un carré de soie Hermès revêtent sur le cadran une nouvelle dimension artistique dans un foisonnement de nuances et de détails captivants.
 
Rappelons que la Slim d’Hermès est un modèle aux lignes épurés relativement récent. Il a été imaginé en 2015 par Philippe Delhotal. Il revisite ici avec audace et légèreté le carré de soie Le Sacre des saisons dessiné par l’artiste Pierre Marie.

Un lion auréolé de soleil pour l’été, un aigle aux ailes de feuilles déployées pour l’automne, un loup couronné de glace pour l’hiver et et un cheval à la robe mille-fleurs pour le printemps : chaque animal symbolisant une saison et incarnant l’univers narratif et la fantaisie baroque du dessinateur français.
 
La beauté de la nature, la profondeur du temps se lisent dans la richesse des motifs inspirés des costumes des ballets français et russes des XVIIe et XXe siècles.

Inscrits dans la finesse d’un cadran et d’un boîtier en or, ce bestiaire facétieux révèle des savoir-faire uniques et précieux.

L’hiver, un loup de glace réalisé en émail paillonné, virevolte dans un boîtier en or blanc serti de 52 diamants baguettes. Cette technique minutieuse consiste à insérer des paillons d’or ou d’argent entre les couches d’émail pour créer des jeux de lumière, de transparence et de relief.

Dans son boîtier en or rose serti de 66 diamants, le printemps, sous la forme d’un cheval paré de fleurs luxuriantes, naît du geste patient de l’artisan qui applique au pinceau une multitude de couches de micro-peinture sur de la pierre chrysoprase citron.
 
L’été, symbolisé par un lion rayonnant, est gravé dans le saphir et peint depuis l’envers du cadran. Ce procédé lui confère toute sa profondeur et son éclat, que souligne le boîtier en or blanc serti de 66 diamants.

L’automne, enfin, prend forme dans les creux et reliefs de l’or sculpté à l’aide de traditionnels burins et ciselets. Ses traits et volumes peints à la main dévoilent un aigle flamboyant qui se déploie dans le fin boîtier en or blanc.

Un mouvement extraplat mécanique à remontage automatique de manufacture H1950 d’une réserve de marche de 48h anime ces quatre montres de 39,5 mm (étanches à 30 mètres).

​Limitées à 12 exemplaires chacune, elles s’assortissent d’un bracelet en alligator mat ou lisse, réalisé selon les savoir-faire maroquiniers de la maison.

Montres-de-luxe.com | Publié le Lundi 12 Février 2024 | Lu 3344 fois