Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Urwerk UR-105 Raging Gold : le temps d'or


Urwerk vient de présenter, lors d’une grande tournée asiatique, ses nouveautés 2016 et parmi elles, ce modèle UR-105 Raging Gold, qui conserve bien évidemment son affichage du temps si caractéristique, mais dont le boitier en titane PVD noir arbore un « capot » en or rouge « clou de Paris » du plus bel effet.



Les deux fondateurs d’Urwerk effectuent actuellement une grande tournée asiatique qui les a menés de Tokyo à Hongkong en passant par Kuala Lumpur ou Dubaï. A Hongkong, Felix Baumgartner et Martin Frei se sont arrêtés chez The Lavish Attic, concept-store local, situé en plein cœur de Central, qui commercialise leur fabuleux garde-temps.
 
Pendant deux jours, Piano Chow, la fondatrice de cette boutique, a organisé toute une série de rendez-vous avec la presse et surtout, avec les clients finaux… Entre deux meetings, Baumgartner et Frei se sont éclipsés pour visiter l’étonnante et fantastique exposition d’Anish Kapoor à la Galerie Gagosian de Hongkong… Qui sait, peut-être que ces œuvres d’art inspireront Martin Frei pour l’une de ses prochaines créations… L’acier poli à la perfection de certaines sculptures la tout simplement subjugué !
 
Mais retour à l’UR-105 Raging Gold… Cette pièce, comme le confie Martin Frei : « Il y a toujours une petite voix en moi qui me rappelle à quel point j’aime ce métal précieux. Il est, au-delà des évolutions techniques, des changements de style, du confort des matières nouvelles, le premier métal qui fait briller mes yeux. L’or reste l’or. Intemporel ».

« Une nouvelle fois nous en appelons aux sens du porteur de notre montre ajoute de son côté Felix Baumgartner. Notre UR-105 « Raging Gold » se doit d’être un plaisir à regarder, à porter, mais également à toucher. Ce boîtier tout en relief est directement inspiré d’un motif « clou de Paris ». Ce dessin et cette texture toute particulière me ramène à mes premières gammes de maître horloger. C’est un peu ma « madeleine de Proust ». Un classique dans le monde de la Haute Horlogerie. Intégrer cette petite touche d’Histoire dans un modèle disruptif, c’est, je l’avoue, un de mes grands plaisirs ». Le fait est que cette pièce est parfaitement réussie !  
 
Techniquement, la UR-105 est une pure Urwerk. Elle conserve bien évidemment, l’affichage de l’heure satellite, « la » signature de la marque depuis ses débuts en 1997 (eh oui, elle fêtera ses vingt ans l’année prochaine, surement de belles choses à venir dans cette perspective). Plus concrètement, quatre satellites portant chacun trois index des heures défilent tour à tour le long du rail des minutes. Cette lecture du temps originale et intuitive est facilitée par un cache en PEEK (PolyEtherEthercétone) qui vient recouvrir les satellites non déterminants dans la lecture de l’heure. Décoré dans la plus pure tradition horlogère, ce cache arbore un superbe fini guilloché.

Cette 105 est également l’aboutissement des années de recherche sur l’heure vagabonde. Toute la subtilité de la pièce réside dans ce carrousel invisible monté sous la structure satellite. C’est lui qui rend possible toutes les révolutions des heures. « Dans nos modèles précédents, nos satellites étaient montés sur croix de Malte et rattachés par le dessus à une croix orbitale. Nous avons repensé et apporté des améliorations à ce concept. Notre réflexion et son aboutissement se découvrent du bout des doigts lors de la mise à l’heure. Pas de friction, pas d’à-coup, juste le ballet des satellites. C’est dans la fluidité de ses engrenages que se dissimule notre travail » souligne Felix Baumgartner.
 
Côté verso, les turbines de la UR-105 contrôlent le système de remontage de la pièce (48 h de réserve de marche). Leur ajustement se fait à l’aide d’un levier. En position « FULL », le moindre mouvement est exploité pour le réarmement du ressort du barillet. La UR-105 est alors une montre automatique dont le remontage est optimisé par le jeu de ses turbines. Sur mode « STOP », le système de remontage est désactivé, la UR-105 se remonte alors manuellement par le biais de sa couronne. Une troisième position intermédiaire « RED. » (pour REDUCED) modère le remontage évitant ainsi une tension excessive du ressort de barillet.
 
Du grand art. Autant en terme de design que d’horlogerie. Cette montre possède un côté "animal sauvage", son boitier tel un carapace protège le coeur mécanique de la bête... "Rappelons qu’Urwerk ne produit que 150 montres par an. C’est dire si ces pièces sont parmi les plus exclusives et les plus désirables qui soient sur le marché actuellement.


Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Octobre 2016 | Lu 1568 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos