Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Vacheron Constantin et le Poinçon de Genève


Véritable standard d'excellence et emblème de l'horlogerie genevoise, le « Poinçon de Genève » a célébré en 2011 son 125e anniversaire. La manufacture Vacheron Constantin, l’un des plus fervents défenseurs de ce label qualité (avec Roger Dubuis, Cartier ou Chopard) revient sur ce sujet qui lui tient à cœur… En effet, 70% de ses mouvements mécaniques en sont estampillés !



Vacheron Constantin et le Poinçon de Genève
Le Poinçon de Genève : son histoire

Le Grand Conseil de la République et Canton de Genève crée le 6 novembre 1886 un bureau de contrôle facultatif des montres genevoises, avec, pour mission, de protéger l’appellation « Genève » alors apposée sur les mouvements.

Ce bureau est chargé d’apposer le poinçon officiel de l’état sur les montres présentées par des fabricants exclusivement établis dans le canton de Genève.

Le Poinçon de Genève est une des plus hautes distinctions de bienfacture en matière d’horlogerie.

Il constitue pour les montres mécaniques un standard de qualité particulièrement exigeant (Patek Philippe a longtemps estampillé ses montres de ce poinçon avant de créer le Poinçon Patek Philippe en 2009).

Ces douze critères (voir encradé ci-dessous) nécessitent environ 40% de temps de travail supplémentaire comparés à un mouvement non-poinçon de Genève.

Les douze critère du Poinçon de Genève

Vacheron Constantin et le Poinçon de Genève
Le Poinçon de Genève assure à son acquéreur :

- Une garantie de provenance
- Une garantie de précision
- Une garantie de durabilité
- Une garantie de savoir-faire

Les Douze Critères Essentiels du Poinçon de Genève

Seules sont admises à concourir des montres mécaniques montées et réglées sur le territoire genevois. En outre, chaque mouvement doit être numéroté.

1. La bienfacture de toutes les fournitures du calibre, y compris celles des mécanismes additionnels, doivent être conformes aux exigences du bureau de contrôle facultatif des montres de Genève. Les fournitures en acier doivent avoir les angles polis, les flancs étirés, les faces visibles adoucies, les têtes de vis doivent être polies ou cerclées (pourtour et fente anglés).

2. Tout mouvement doit être pourvu de pierres en rubis avec des trous polis, au rouage et à l’échappement. Côté pont, les pierres doivent être mi-glace et les moulures polies. La pierre de la roue de centre à la platine n’est pas exigée.

3. Le spiral doit être fixé par une plaque à coulisse avec piton à tête et col rond. Le porte-piton mobile est accepté.

4. Les raquettes ajustées ou fendues sont admises avec un système de maintien à l’exception des calibres extra-plats où le système n’est pas exigé.

5. Les systèmes réglants avec balancier à rayon de giration variable sont admis pour autant qu’ils remplissent les conditions de l’article 3, alinéa 1.

6. Les roues de finissage doivent être anglées dessus et dessous et avoir des moulures polies. Pour les roues dont l’épaisseur est inférieure ou égale à 0,15 mm, un seul angle est toléré (côté pont).

7. Les tigerons et les faces de pignons doivent être polis.

8. La roue d’échappement doit être légère, son épaisseur ne dépassant pas 0,16 mm pour les grandes pièces et 0,13 mm pour celles en dessous de 18 mm, ses repos doivent être polis.

9. La limitation de l’angle parcouru par l’ancre doit se faire contre deux butées fixes à l’exclusion de goupilles ou de plots.

10. Les mouvements munis de pare-chocs sont acceptés.

11. Le rochet et la roue de couronne doivent être terminés conformément aux modèles déposés.

12. Les ressorts fils ne sont pas admis.

(Extrait des conditions techniques de bienfacture des mouvements présentés à l’examen du Bureau de contrôle facultatif des montres genevoises leur donnant le droit d’arborer le Poinçon de Genève)

Evolution du Poinçon de Genève :

1. Enrichissement important des critères pour arriver à une certification complète de la montre :

- Introduction de critères sur les éléments de liaison entre le mouvement et la boîte de montre
Eléments de liaisons de la montre :

• Brides
• Vis de brides
• Vis de bascules, de rallonges de correcteurs
• Cercles d’emboîtage
• Bascules
• Rallonges de correcteurs

Doivent respecter les conditions suivantes :

• Tournage fin, sans bavure
• Fraisage fin, sans bavure
• Angle ébavuré

Plus précisément :

• Brides terminées sablées, polies ou dressées
• Vis à tête ronde polies
• Vis à tête plate polies bloquées et anglées sur le pourtour
• Tétons de coups non-autorisés quelle que soit la matière
• Cercle d’emboîtage de terminaison soignée
• Bascules et rallonges de correcteurs de terminaisons soignées

- Introduction de 4 critères sur la tête de montre, à savoir:

Contrôle de la précision de la marche
• Tests effectués sur période de 7 jours consécutifs
• Montres manuelles et automatiques placées sur un simulateur de porté
• Montres effectuent un cycle de 1 tour/min durant 14h et s’arrêtent dans une position aléatoire pendant 10h
• Au bout de 7 jours, mesure comparative effectuée sur le positionnement de l’aiguille des minutes
Contrôle de l'étanchéité
• Contrôle d’étanchéité effectué à l’air
• Montre annoncée étanche doit, au minimum, respecter les valeurs d’acceptation
• Montre annoncée non étanche : précision sur le certificat
Contrôle de la réserve de marche
• Contrôle en position cadran haut
• Résultat doit être égal ou plus grand que la valeur annoncée
• Modèles chronographe : le déposant doit annoncer si la valeur de la réserve de marche est considérée avec chronographe en prise ou pas.

Contrôle sur les fonctions
• L’ensemble des fonctions de la montre sont contrôlées sur 1 cycle

2. Mise en œuvre d’un plan de surveillance renforcé, réalisé par les contrôleurs officiels et assermentés du PGE avec :

- Contrôle in situ chez les déposants, réalisé par les contrôleurs officiels et assermentés du Poinçon de Genève

- Suivi de la qualité des composants et de la stricte application des contrôles, réalisé par les contrôleurs officiels et assermentés du Poinçon de Genève

- Tous les résultats pour chaque montre/pièce doit être enregistré et consigné dans une base de données.

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Mars 2012 | Lu 1379 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos