Aerowatch Renaissance Grande Mécanique Aviateur : une "pilote" d'entrée de gamme séduisante


La marque indépendante et suisse Aerowatch reste bien trop discrète sur le marché français… C’est dommage car elle propose des produits d’un excellent rapport qualité-prix comme cette Renaissance Grande Mécanique Aviateur dotée d’un calibre Unitas à remontage manuel, d’un boitier de 43 mm et d’un cadran noir de type « flieger » comme il sied à ce genre de garde-temps. Moins de mille euros.



Rappelons que la marque fut créée en 1910 à La Chaux-de-Fonds. A l’époque, avec son nom anglais qui faisait référence à l’aéronautique, elle avait déjà la volonté de s’exporter et d’incarner l’aviation, un univers en plein développement.
 
Dans ce contexte, ce montre d’aviateur s’avère tout à fait légitime au sein de la collection Renaissance d’Aérowatch. Il s’agit d’un garde-temps doté d’un boitier de 43 mm (il aurait même pu être un chouia plus grand) en acier satiné afin d’éviter les reflets dans le cockpit, associé à un cadran noir mat de type « flieger » très lisible. 

A noter les grandes aiguilles, les chiffres caractéristiques, la petite seconde à 6h et l’index en triangle à midi (Superluminova blanc) qui se retrouvent sur ce genre de modèles. Le tout protégé par un verre saphir bombé.
 
Ce garde-temps étanche à 50 mètres est résolument masculin ; il embarque le calibre mécanique à remontage manuel Unitas 6498-1 (18.000 alt-h) -un « tracteur » comme on dit dans le jargon horloger pour désigner un mouvement fiable et solide. L’ensemble se porte sur un bracelet en cuir de veau marron « vintage » avec boucle déployante. Compter 960 euros.



Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Mars 2019 | Lu 1215 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos