ALPINA WATCHES


Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires

Jeudi 26 mai 2011... Alpina a donné rendez-vous à quelques privilégiés à l’aéroport de Genève pour découvrir –en compagnie de ses partenaires le fabriquant d’avions Cessna Aviation et la compagnie aérienne de jets privés Privat Air- sa toute nouvelle collection de montres de pilotes : la Startimer Pilot. En tout, quatre garde-temps de 44 mm formant le début d’une nouvelle saga. Quatre modèles au design retro-chic qui seront proposés en éditions limitées à 8.888 pièces pour le monde.


Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires
L’horlogerie et l’univers du monde de l’aviation est une longue histoire… La toute première montre de pilote ? Elle fut créée en 1904 par l’horloger-joaillier français Louis Cartier pour son ami Santos-Dumont…

Depuis, de nombreuses autres marques se sont investies dans ce domaine. IWC, Breitling, Breguet, Longines, Hamilton, etc. Et Alpina plus récemment.

Pour tous ceux qui s’interrogent sur la légitimité d’Alpina à commercialiser des montres de pilotes, sachez que les responsables de la marque ont retrouvé sur le marché des montres de collection –en réalisant des achats pour le musée Alpina- des garde-temps anciens fabriqués pour les aviateurs ! Des pièces créées dans les années 40/50.

Forte de ce constat, la direction de la marque (qui appartient à Frédérique Constant) a décidé de se lancer dans ce segment. Cette nouvelle orientation ne signifiant en rien l’abandon des anciennes collections de plongeuses et montres de sport. Non, simplement, Alpina a décidé d’ajouter une corde à son arc avec cette série de quatre nouvelles montres.

Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires

Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires
Après une présentation organisée dans les bureaux de PrivatAir à l’aéroport de Genève (côté jets privés), où chacun a découvert ou redécouvert la collection Startimer Pilot (présentée à Bâle en février dernier), les invités ont embarqué à bord de petits Cessna (de six ou huit places) pour un vol absolument mémorable entre Genève et Chambéry, survolant les Alpes à basse altitude…

Un verre de champagne frappé à la main et une vue imprenable sur les sommets du Mont-Blanc et du Cervin. Une expérience proprement inoubliable.

En effet, les sensations de vol à bord de ces petits jets sont totalement différentes de celles rencontrées dans les gros porteurs. La perception de la vitesse (au décollage, en vol et à l’atterrissage) est beaucoup plus impressionnante. Le confort intérieur est juste incomparable –même par rapport à une Business Class. En revanche, les turbulences sont elles aussi beaucoup plus perceptibles… (voir la vidéo en fin d'article)

Au cours d’un déjeuner sur les bords du lac du Bourget, Peter Stas, le PDG d’Alpina est revenu plus en détails sur les différents modèles de cette nouvelle collection.

Côte design : absolument rien à dire. Ces quatre garde-temps sont dotés de tous les détails propres aux montres de pilotes –les puristes regretteront l’absence d'une cage en fer doux. Des chiffres imposants et lisibles, le triangle inversé à 12h et des index luminescents (encore plus lumineux aux quatre points cardinaux 12h, 3h, 6h et 9h).

Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires

Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires
La boite de 44 mm en acier (étanche 100 mètres) est imposante mais se place très bien sur le poignet. Elle peut même convenir à des poignets féminins. Le bracelet croco est cossu, ses finitions sont impeccables et la boucle déployante est solide.

Côté mécanique, deux grandes tendances. Deux montres équipées d’un mouvement manufacture. L’AL-710 Manufacture Startime Pilot, équipée du calibre maison AL-710 avec un compteur date à 6 heures et le Startimer Pilot Régulateur, modèle « icône » de la collection. Et deux autres modèles, un trois aiguilles/date équipé d’un calibre Sellita et un superbe chronographe réalisé sur base du calibre SW500, modifié dans les ateliers de la marque.

Bref, une belle collection qui devrait trouver son public, d’autant qu’en termes de prix, Alpina a visé juste. Le premier modèle trois aiguilles/date démarre à 950 euros. Le chronographe affiche quant à lui un tarif de 2.150 euros. Les deux pièces calibre « in house » s’affichent respectivement à 1.790 euros (AL-710) et 1.950 euros (pour le régulateur).

Alpina Startimer Pilot : dans le sillage des jets d’affaires

Pour être totalement complet, il manque juste à cette nouvelle collection, un modèle à double fuseau horaire. Un grand classique chez les pilotes. Une idée glissée à l’oreille de M. Stas dans l’avion du retour…

Soulignons enfin que la gamme Startimer s’appuie sur un partenariat original. En effet, la marque s’est associée avec deux grands intervenants du monde de l’aéronautique : Cessna Aviation et Privat Air. Cessna étant un célèbre fabricant d’avions et Privat Air étant l’un des principaux intervenants européens dans le domaine de l’aviation d’affaires.

Editée en série limitée à 8 888 exemplaires pour chaque modèle, la collection Startimer pilot est vendue dans un coffret contenant la maquette d’un avion Cessna Citation Mustang aux couleurs de PrivatAir.

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Juin 2011 | Lu 2819 fois