Antiquorum : résultats de la vente du 7 juin à Hong Kong


La dernière vente aux enchères d’Antiquorum, qui s’est tenue le 7 juin dernier à Hong-Kong, a presque atteint les 3 millions d’euros (4,8 millions de francs suisses). Et sur les 417 pièces d’horlogerie proposées, 72% des lots ont été vendus pour 112% de leur valeur estimée.



Antiquorum : résultats de la vente du 7 juin à Hong Kong
Comme le souligne le communiqué de la maison de ventes aux enchères, « une compétition féroce a eu lieu entre la salle de vente bondée du Hong-Kong Club Building, les enchérisseurs par téléphone, et plus de 300 enchérisseurs enregistrés en ligne. En dehors de la clientèle locale, les acheteurs provenaient de toutes les parties du monde, dont notamment les Etats-Unis, la Russie, la Suisse et le Japon ».

Comme à l’accoutumée, les Patek Philippe ont rencontré leur public… Par exemple, le lot 411, une montre bracelet à chronographe à rattrapante et calendrier perpétuel en or blanc, réf. 5004G a atteint la somme de 338.963 francs suisses (env. 210.500 euros).

De son côté, le lot 413, une montre en édition limitée avec roue d’échappement en silicium (Patek Philippe Advanced Research) a été vendue pour 87.697 francs suisses (env. 54.500 euros). Quant au lot 372, une montre bracelet en or jaune de 18 carats avec un calendrier perpétuel à date rétrograde, il a atteint les 68.563 francs suisses (env. 42.600 euros).

« L’intérêt pour les montres de poche s’est avéré particulièrement fort » remarque encore Antiquorum. Ainsi, la montre de poche d’une exceptionnelle rareté de Patek Philippe, « Baron Albert Salomon von Rothschild » (lot 417), créée en 1868, a atteint la somme de 103. 642 francs suisses (64.400 euros), suivie par montre de poche Patek Philippe avec alarme (lot 143) -présentée pour la première fois lors d’une vente aux enchères- qui a été acquise pour 63.780 francs suisses (39.600 euros).

Un fort intérêt s’est manifesté pour les montres de poche à automate, et en particulier pour The Forge (lot 402), attribuée à Esquivillon, réalisée en 1820 et vendue pour 65.374 francs suisses (env. 40.600 euros) et également pour The Violonist (lot 412), créée pour le marché indien par Charles Reuge, et qui a atteint les 49.429 francs suisses (30.700 euros).

La Panerai « Radiomir » mouvement Rolex de 1953 (lot 406) -en photo- a également rencontré un franc succès puisqu’elle a été vendue 95.670 francs suisses (59.400 euros). Notons également le lot 164, un Chronomètre à Résonance de chez F.P. Journe qui a été acquis pour la somme de 55.807 francs suisses (34.600 euros).

Selon Fabien Chicha, commissaire priseur de la vente, « Les résultats d’aujourd’hui témoignent une fois encore de la vigueur du marché asiatique. Compte tenu de la demande constante en pièces d’horlogerie rares et collectionnables en Asie, nous pouvons réaffirmer que la Chine devient l’un des marchés les plus dynamiques du monde ».

Rappelons que selon la Fédération horlogère suisse (FH), Hong-Kong, « s'est résolument installé en tête des débouchés helvétiques » et reste le premier importateur au monde de montres de luxe, devant les Etats-Unis, le Japon et la France en quatrième position et « le plus intéressant des marchés européens traditionnels ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 16 Juin 2008 | Lu 3243 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos