Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Arceau Hermès story : jungle horlogère


Sous l’habile main des artisans de la maison Hermès, marqueterie de bois, peinture miniature et gravure se mettent au service d’une composition unique et ludique au sein du cadran de ces deux Arceau story (38 mm) en or rose ou blanc, limitées à respectivement 12 et 24 exemplaires.



Avec son boîtier rond aux attaches asymétriques évoquant un étrier, la montre Arceau imaginée par Henri d’Origny en 1978 est immédiatement identifiable. Depuis, elle prête ses lignes classiques et originales à la fois, à d’éclatantes illustrations de créativité et savoir-faire Hermès.
 
Dans cette nouvelle version, l’Arceau Hermès story joue avec le temps et dépasse les modes. Les usages s’y percutent : le tout-numérique s’exprime par des métiers d’art séculaires, où burin et ciselet sont rois, donnant vie aux reflets de nacre et volumes d’or sculptés à la main.
 
L’histoire de cette jungle horlogère est née du crayon virevoltant du dessinateur anglais John Burton. L’homme a récemment signé le carré Hermès story dans la collection printemps/été 2022. Il y réinterprète les usages des réseaux sociaux, cet art si singulier de la mise en scène, un univers décalé qu’il plonge sous le regard d’une faune amusée par l’exercice du selfie.

La girafe a mis son plus beau nœud papillon, le toucan son haut-de-forme et la tortue son chapeau – un chapeau melon du so-british John Burton, il va sans dire ! Au centre de la scène, une cavalière sur un cheval de bois en tenue d’apparat capture cette improbable réunion animalière, dont s’échappe déjà quelques likes.
 
De ces animaux fantastiques, les deux montres Arceau Hermès story saisissent l’essence. La première version, limitée et numérotée à 12 exemplaires, fait la part belle au tigre, réalisé en marqueterie de bois. Le félin aux yeux turquoise marie prunier, tulipier, frêne-olivier, érable et sycomore en 290 pièces de bois patiemment découpées, teintes et assemblées une à une.
 
À lui seul, le tigre exige cinq jours de travail pour en restituer toutes les nuances et subtilités. Il n’en faut pas moins pour donner vie au bestiaire qui l’entoure : papillons, colibri, tortue et paon offrent un relief inédit au cadran par leur applique en or, gravée et peinte à la main.

À leurs côtés, lapin et mante religieuse sont en peinture miniature, dont les différentes couches leur confèreront elles aussi un subtil relief obtenu après 5 jours de dévotion artisanale.
 
Cette composition ludique mais technique aura pour cadre une boîte en or rose de 38 mm (étanche à 30 mètres), dotée d’une lunette sertie de 82 diamants.
 
Autre scène, autres métiers : une version en or blanc, limitée et numérotée à 24 pièces fait la part belle à la peinture miniature sur nacre. Vernie, polie et adoucie à la main, elle se pare d’une vingtaine de couches de teintes multiples pour en révéler les nuances et reflets.
 
Huit jours et quelques passages au four plus tard, la magie opère : sur son cheval de bois, la princesse se trouve au cœur d’une ronde animale où toucan, tortue, paon, hirondelle et lapin se disputent la
meilleure place pour un selfie champêtre.
 
Ces deux garde-temps sont équipés de calibres mécaniques automatiques HM (4Hz) d’une réserve de marche de 50h. Platine finition « perlé » et « colimaçonné », ponts et masse oscillante satinés et semis de H. Masse oscillante rhodiée.

Montres-de-luxe.com | Publié le Mardi 5 Juillet 2022 | Lu 3875 fois