Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Audemars Piguet [Re]master01 : un bel hommage au passé


Belle nouveauté de style ArtDéco chez Audemars Piguet qui lance une collection qui vise à rendre hommage à son passé horloger extrêmement riche. Baptisée [Re]master01, cette édition s’inspire d’un modèle de chronographes de 1943 ; elle se présente dans un boitier « bico » de 40 mm et embarque un calibre mécanique à remontage automatique. « Une réinterprétation contemporaine d’une création passée » indique Michael Friedman, responsable des Complications chez AP.



Alors que les modèles 11.59 laissent toujours aussi sceptiques la plupart des amateurs d’Audemars Piguet, la manufacture du Brassus vient de présenter une belle nouveauté : la [Re]master01, une réinterprétation d’un chrono de 36mm de 1943 qui était à l’époque proposé en version à remontage manuel.
 
Fidèle au pré-modèle 1533 datant de 1943, le design de ce chrono se caractérise par sa boîte ronde et ses cornes en acier contrastées par une lunette, des poussoirs anglés de forme « olive » et une couronne chanfreinée en or rose. Un modèle « bicolore » tout comme l’original.
 
Ses cornes en forme de goutte soulignent le galbe de la boîte polie à la main et renvoie immédiatement aux montres de la première moitié du 20ème siècle. Sa lunette très fine accentue les détails de son cadran brossé satiné et doré, rehaussé d’index noirs décalqués, d’aiguilles heures-minutes-secondes en or rose ainsi que d’un tachymètre et d’aiguilles de chronographe bleuis.

Bien que le cadran conserve les attributs et les chiffres d’inspiration Art Déco du modèle original, son diamètre élargi à 40 mm -un peu dommage d’avoir dépassé les 38mm pour une telle pièce, mais d’un autre côté la pièce d’origine faisait déjà 36 mm- et ses compteurs de chronographe repositionnés permettent une meilleure lisibilité. Ce chrono est étanche à 20 mètres.
 
Clin d’œil au passé, ce chrono reprend aussi à 9h l’indication 4/5 du compteur 30 minutes qui permet de mesurer un temps de 45 minutes. Une mention spécifiquement demandée à l’époque par Jacques-Louis Audemars (1910–2003), représentant de la 3e génération de la famille fondatrice, qui voulait identifier facilement la mi-temps de son sport de prédilection – le football.

La [Re]master01 abrite la toute dernière génération de mouvements chronographes à remontage automatique de la manufacture : un chronographe avec roue à colonnes et fonction retour en vol.
 
Contrairement au pré-modèle de 1943, son fond saphir laisse apparaître tous les détails et les finitions de son calibre 4409, dont sa masse oscillante en or rose 22 carats assortie à la lunette (là encore, on peut imaginer que les puristes auraient probablement préféré un calibre à remontage manuel).
 
Poli-satinée, la masse oscillante est décorée d’un motif guilloché « Clous de Paris », une technique de décoration traditionnelle utilisée par Audemars Piguet depuis les années 1950.

A l’instar de la montre-bracelet de 1943, la [Re]master01 porte sur son cadran la signature « Audemars Piguet & Co Genève » rappelant que de 1885 jusqu’au milieu des années 1970, Audemars Piguet possédait un atelier à Genève lui permettant une plus grande proximité avec ses clients finaux et facilitant sa distribution en Europe et dans le monde.
 
C’est au début du XXe siècle, qu’Audemars Piguet commence à signer ses montres en mentionnant fréquemment Genève sur ses cadrans. La signature « Audemars Piguet & Co Genève » rend hommage à son réseau de distribution mondial ; un hommage quelque peu paradoxal vu que la marque horlogère du Brassus a pratiquement fermé tous les détaillants qui travaillaient avec elle.
 
Cette montre se porte sur un bracelet en veau brun clair cousu à la main avec boucle ardillon en acier. Elle est vendue avec un strap supplémentaire en alligator brun foncé.

En 1943, les chronos représentent moins d’un dixième de la production totale de montres. Une rareté confirmée par les registres de la Manufacture avec seulement deux chronographes bicolores, en acier et en or, portant un design similaire au pré-modèle de 1533 –tous trois vendus en 1943. Avec son diamètre imposant de 36 mm, le pré-modèle 1533 contraste avec les chronographes de l’époque mesurant de 31 à 34 mm.
 
« Parmi notre collection Patrimoine, de nombreuses montres auraient pu inspirer notre projet de remastérisation. Toute l’équipe a unanimement choisi cette montre-bracelet chronographe pour son esthétique distinctive. Nous avons tous ressenti une connexion émotionnelle pour cette pièce, véritable écho du passé » indique Michael Friedman, responsable des Complications chez AP.
 
Pour autant et compte-tenu de la référence de cette montre (01), on peut imaginer qu’il s’agit là du première modèle d’une longue série…

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Mars 2020 | Lu 4448 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos