Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Bordeaux : la Mido de Jean Bugatti en vente aux enchères !


​Pour cette 10e vente avec l'étude Bordeaux – Quinconces qui aura lieu à Bordeaux (33) le 12 juin prochain, les organisateurs ont souhaité mettre l'accent sur trois domaines qui leurs tiennent à cœur : les montres liées à l'automobile, celles à complications des grandes manufactures ainsi que les montres ayant une histoire singulière.



Dans la partie automobile, notons la présence de la Mido de Jean Bugatti, fils d'Ettore Bugatti, le célèbre constructeur de bolides d'exception.
 
Après avoir vendu en 2021 la "Montre du Patron", pour la somme record de près de 280.000 euros (soit le record mondial pour une montre de chez Mido et pour un objet personnel lié à Ettore Bugatti), c'est celle de son fils prodigue Jean que Quinconces proposent aux enchérisseurs du monde entier, via Drouot et Interencheres.
 
« Nous avons pu retracer l'histoire de cette montre rare grâce aux archives de la manufacture Mido, (…), grâce également aux liens étroits que cette montre eu dans l'histoire personnelle et professionnelle de Jean Bugatti » indiquent les organisateurs.
 
Et de préciser : « cette montre "Calandre" Mido fut produite vers 1925/26, soit la première série commandée par Ettore Bugatti pour ses pilotes, mécaniciens et amis de la marque. Jean prit possession de cette montre lorsqu'il devint, la même année, directeur de l'écurie de courses de son père ».

« Cette montre, numérotée 200.775, est la plus pure et la plus authentique à notre connaissance car probablement jamais restaurée, eu égard à la patine de son cadran et son macaron émaillée
d'époque. C'est un évènement sur le marché français et international des enchères puisque cette montre est en main privée depuis près de vingt ans
 ».
 
Par ailleurs, une sélection de montres liées à l'univers automobile accompagne cette Mido pour Bugatti : Heuer Auctavia, Carrera et Calculator, Omega Speedmaster série spéciale Michael Schumacher,
chronographe suisse aux couleurs de la marque de bougies Champion... Toutes les époques et les styles sont représentés, avec des estimations débutant à 1.500 euros.
 
Concernant les montres à complications, Quinconces propose à la vente un rare coffret dit "de souscription" de la manufacture Breguet, comprenant une montre de poche à mouvement automatique, dont la production est exclusive à ce coffret, ainsi qu'une montre de poignet à quantième perpétuel et répétitions des minutes.
 
Édité à 300 exemplaires, ce coffret en ronce de noisetier et accessoires en or massif est extrêmement rare sur le marché des enchères. C'est une occasion unique sur le marché français de proposer ce type de montres de collection, celles-ci étant souvent réservées aux ventes de Genève, de New York ou de Hong Kong.
 
Outre ce coffret, quatre autres Breguet seront à l’honneur dans cette vacation : montre sportive avec
la Marine, des montres en or jaune au boîtier "Empire" et cadran squelette, des montres à complications avec phases de Lune...
 
La manufacture Vacheron Constantin sera représentée par un modèle sportif et à complications rarissime dans sa version en palladium et la manufacture Jaeger LeCoultre avec un modèle à tourbillon serti de diamants.
 
Les montres ayant une histoire singulière auront également une place centrale dans cette vente
avec l'étude Bordeaux - Quinconces et en partenariat avec le cabinet d'expertise VWS. Citons par
exemple une montre Zenith El Primero dans sa version "Casino" en or jaune vers 1971, une autre
montre Mido Multifort de 1947, une sélection de Cartier venant du stock d'époque Cartier Paris, avec une Tortue lady de 1915 et une rare version de la Tank Reverso vers 1978.

Pourquoi attribuer deux montres "Calandres par Mido" à Jean Bugatti ?
Ettore Bugatti commanda à la manufacture Mido, une première série de 54 montres "Calandre" vers 1925/26, numérotées entre 200.736 et 200.789. Jean Bugatti pris au hasard une montre de cette première série, que nous vous proposons aujourd'hui.
 
Vers 1932, soit la dernière commande d'Ettore Bugatti à la manufacture Mido, Jean Bugatti reçu une de ces montres, d'où l'existence de deux montres "Calandre" dans le patrimoine du fils du "Patron".

 
Pourquoi cette montre de la première série est exceptionnelle ?
C'est la plus authentique et originale des montres "Calandres" connues à ce jour. Le macaron émaillé est d'époque, ainsi que le cadran délicieusement patiné et non restauré.
 
La traçabilité de cette montre exceptionnelle est limpide : possédée par Jean, elle devient la propriété de sa sœur L'Ebé à son décès en 1939; puis vendue lors de la succession de cette dernière en 1978/79 et enfin, elle rentre dans les mains de collectionneurs européens après deux ventes aux enchères internationales, dont la dernière remonte aux années 2000.

 
Jean Bugatti et Bordeaux : Le mystère de la "Voiture Noire"
Jean Bugatti, qui avait grandement participé à la conception et à l'amélioration de la série 57, se fit construire un exemplaire pour son usage personnel : un modèle 57 SC Atlantic châssis #57453 qui était peint intégralement en noir, ainsi que son intérieur. D'où son surnom de "La voiture Noire".
 
Lors que la seconde guerre mondiale éclata, l'usine l'aurait mise sur un train pour l'entreposer en lieu sûr. Sa destination ? Bordeaux... Sauf que la voiture que beaucoup considèrent comme la plus chère au
monde n'arriva jamais à destination... Le mystère demeure.

 
Jean-Christophe Guyon, expert CEA en Montres de collection

Hôtel des ventes Bordeaux Quinconces
24, rue Ferrère - 9, rue Foy  
33000 Bordeaux

Montres-de-luxe.com | Publié le Vendredi 10 Juin 2022 | Lu 4720 fois