Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Breitling B55 : la montre connectée selon Breitling


Encore une ! L’année 2015 est l’année des montres connectées. C’est maintenant au tour de Breitling de présenter la sienne : la B55. Il s’agit d’un chrono –boitier titane noir- connecté qui souhaite mettre le smartphone au service de la montre, pour accroître sa fonctionnalité et sa convivialité… A découvrir.



Décidément les Suisses ont décidé de se lancer sur le marché de la montre connectée ! Longtemps critiqués pour avoir délaissé ce segment, ils arrivent en force à la Foire de Bâle 2015 avec une foultitude de nouveaux modèles… Parmi eux, s’il en est bien un qui est légitime (avec TAG Heuer ou Tissot d’ailleurs) c’est bien Breitling. En effet, cela fait des années que la marque au « B » ailé propose des montres à quartz dotées de nombreuses fonctions… Quoi de plus logique ensuite, que de connecter ces fonctions à un smartphone ?
 
Rappelons-nous… En 2014, Breitling présentait le Calibre B50, un mouvement de chronographe électronique multifonction à affichage analogique et digital. Un « moteur » qui permit de proposer aux pilotes une large palette de fonctions novatrices, avec un confort d’emploi et de lecture sans précédent. Aujourd’hui, la marque va encore plus loin avec le lancement de la B55 Connected, un chronographe connecté nouvelle génération.
 
Cependant, et c’est intelligent, Breitling ne souhaitait pas « faire d’une montre une extension dépendante d’un téléphone – et moins performante que ce dernier de surcroit. Ainsi, le chronographe reste le maître absolu et la connexion avec un smartphone a pour but premier d’améliorer sa convivialité. Grâce à la communication bidirectionnelle, les deux instruments forment ainsi un couple parfaitement complémentaire, où chacun est utilisé pour ce qu’il sait faire le mieux. Malin. 

Le principal atout du smartphone étant la taille de son écran et l’ergonomie de son interface, le possesseur de la B55 Connected peut recourir à son téléphone pour effectuer certains réglages (mise à l’heure, fuseaux horaires, alarmes, paramètres d’affichage et de fonctionnement, mode nuit, etc.). Résultat : un très net gain de confort et d’efficacité. Inversement, l’utilisateur peut également télécharger du chronographe vers le smartphone les résultats de diverses mesures (temps de vol, etc.) pour les lire plus aisément, les stocker ou les transmettre. Voici probablement un partenariat intelligent entre ces deux instruments qui se complètent…
 
La B55 Connected présente par ailleurs, une vaste palette de fonctions novatrices qui en font l’instrument ultime des pilotes –dont un tachymètre électronique, un système « countdown/countup » permettant d’enchaîner un compte à rebours et un chronométrage « longue durée » (Mission Elapsed Time), ainsi qu’un dispositif éminemment aéronautique de « chrono flight », utile pour enregistrer des temps de vol en gardant en mémoire l’heure de décollage et l’heure d’atterrissage et la date.
 
Elle est dotée d’un mode de commande particulièrement simple et logique, avec sélection des fonctions par rotation de la couronne et activation/désactivation grâce aux deux poussoirs. Les deux écrans à cristaux liquides (LCD), ultralisibles, possèdent un système de rétroéclairage à haute intensité lumineuse activable par simple pression sur la couronne – ou lorsque l’utilisateur incline le poignet de plus de 35°, ce qui s’avère particulièrement efficace lorsqu’on a la main sur une commande d’avion ou un volant. Grâce à un concept novateur de batterie rechargeable miniaturisée, la recharge s’effectue sur le réseau ou par le biais du port USB d’un ordinateur.
 
La B55 Connected est dotée d’un boitier en titane avec revêtement noir à base de carbone et cadran orné d’un symbole bleu représentant la connexion sans fil. Cette note originale en bleu et noir se poursuit sur le robuste bracelet en caoutchouc.
 
Le nouveau Calibre exclusif Breitling B55, un mouvement SuperQuartz, s’annonce dix fois plus précis que le quartz ordinaire et bien sûr, il est certifié chronomètre par le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres), comme toutes les montres de la marque au « B » ailé. 



Montres-de-luxe.com | Publié le 16 Mars 2015 | Lu 2827 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques