Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Chantilly Arts & Elégance : un week-end consacré à l'automobile d'exception


Partager sa passion de l’automobile avec ses amis, faire découvrir l’exception horlogère et mettre en avant un art de vivre à la française, voilà en résumé ce que Richard Mille nous propose chaque année au début de l’automne dans le cadre du Chantilly Arts & Elégance. Une fête à laquelle les amateurs de belles mécaniques se doivent d’être présents.



Cette année, la date avait été décalée d’une semaine et rentrait en concurrence directe avec deux autres grands évènements : le Goodwood Revival et la célébration des 70 ans de Ferrari à Maranello. Outre ces deux points forts, la météo pouvait également jouer un rôle dans le déroulement du week-end de Chantilly. A cet égard, le soleil était bien présent lors de la journée du dimanche pour le plus grand bonheur des 16.000 visiteurs qui avaient fait le déplacement.
 
Pour sa quatrième édition, Chantilly bénéficiait du prix du meilleur événement automobile de l’année. Une récompense qui ne peut qu’inciter les amateurs à venir voir les pièces rares exposées sur la grande pelouse. Tandis que les clubs de propriétaires installaient leurs pique-niques avec le plus grand soin afin de se distinguer par l’élégance de leur tablée, de chaque côté du canal étaient disposées par thème les participantes au concours d’état.
 
Parmi ces thèmes, la France était à l’honneur avec une sélection de voitures carrossées par Marcel Pourtout qui permettait de découvrir quelques modèles rares comme les coupés et cabriolets Lancia Ardennes. Une catégorie récompensée par le prix Bonhams. La marque italienne Alfa Romeo se distinguait avec un choix de modèles à carrosserie spéciale qui démontrait le dynamisme de la marque milanaise que cela soit avant-guerre et surtout après-guerre. Touring, Zagato et Pininfarina se faisaient particulièrement remarquer. 

Au chapitre des curiosités, la catégorie « ecceterini » permettait de découvrir des Italiennes que seuls les amateurs des MilleMiglia ont l’habitude de voir. Des barquettes et des berlines qui portent le nom d’Osca, Cisitalia, Moretti, Siata ou Intermeccanica.
 
Des petits constructeurs éphémères qui font néanmoins partie de l’histoire de l’automobile italienne. D’autre part, Chantilly ne serait pas Chantilly sans la présence de quelques Bugatti 57. Elles étaient au nombre de quatre, avec notamment une très belle Atlantique Aérolithe et une Atalante carrossée par Gangloff.
 
Mais c’est sans nul doute le chapitre consacré aux Ferrari qui était le point d’orgue de ce rassemblement. Vingt-six voitures qui, dans le cadre des 70 ans de la marque, rappelaient sa présence historique aux 24 Heures du Mans. De cette belle série on retenait quelques modèles rares comme la Testa Rossa 58 issue de la collection du Mas du Clos et merveilleusement préservée par Pierre Bardinon, ainsi qu’une 250LM et une Dino 166. 

Pour compléter cette brochette de Ferrari, une GTO 62, une GTO 64 et la 250 GT Breadvan tenaient compagnie à une série de Daytona GR IV. Précisons que cette GTO 64 fait partie d’une exceptionnelle série de trois voitures et que, pendant le même week-end, une autre GTO 64 sortait de la route avec brutalité lors du meeting de Goodwood…
 
On le voit, Chantilly pour sa quatrième édition avait rassemblé quelques une des plus belles pièces de l’histoire de l’automobile. Une fois encore la manufacture Richard Mille qui est particulièrement impliquée dans les évènements automobiles que cela soit en Formule 1 avec McLaren, en Formule E ou en compétition de véhicules d’époque avec notamment le Mans Classique a réussi le pari de donner un statut international à cet événement. Et cela en seulement quatre ans.
 
Associer l’élégance horlogère des montres Richard Mille au meilleur de la création automobile consacre avant tout la passion d’un homme.  Dans sa recherche des choix technologiques extrêmes, il est en parfait accord avec une entreprise comme McLaren dont l’usine est un modèle en la matière. Cette excellence était soulignée à Chantilly par la présence du président de la FIA, Jean Todt, qui dans toute sa carrière liée à l’automobile, n’a eu que la perfection pour but.
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Septembre 2017 | Lu 946 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos