Chopard Alpine Eagle : le retour des 80's


Chopard vient de dévoiler une nouvelle collection de montres sport-chic baptisée Alpine Eagle. Cette dernière s’inspire d’un modèle quelque peu oublié de chez Chopard, la St Moritz, lancée dans les années 80 par Karl-Friedrich Scheufele, aujourd’hui co-président de la marque. Deux tailles de boitiers 41 et 36 mm, des calibres manufactures et des métaux respectueux de l’environnement pour ce nouveau garde-temps qui s’inscrit dans la longue lignée de montres avec bracelets intégrés.



Cette nouvelle collection de garde-temps sport-chic baptisée Alpine Eagle est une réinterprétation contemporaine de la St. Moritz, la première montre créée en 1980 par Karl-Friedrich Scheufele. Une montre qui, il faut bien le dire, a totalement disparu des radars, même sur le marché de l’occasion où l’on trouve encore quelques pièces, des trois-aiguilles date ou des chronos, mais en très faibles quantités.  
 
Aujourd’hui, c’est donc ce modèle qui est relancé par Chopard sous l’appellation Alpine Eagle. Un gros pari pour la manufacture fleurisane qui souhaite imposer cette pièce comme une nouvelle montre sport-chic en acier ou or et acier avec bracelet intégré. Un modèle qui manquait clairement au catalogue de la marque. 
 
Oui mais voilà, avant même son lancement officiel, la plupart des spécialistes qui avaient eu accès aux premières photos, n’ont pas semblé très emballés par cette nouveauté très estampillée (et pour cause) années 80. Maintenant, c’est le marché qui va décider : détaillants et clients vont-ils adhérer à cette Alpine Eagle à 12.000 euros pour le modèle or en acier ? Seul l’avenir le dira. Sachant que la marque va jouer la "rareté" sur ce modèle, histoire de faire comme AP et PP.
 
Avant d’entrer plus dans le détail de cette nouveauté, revenons sur la St Moritz. Alors jeune employé de 22 ans dans la manufacture familiale, K. F. Scheufele soumet à son père, en 1980, une idée innovante : la montre St. Moritz.

Première montre sportive de la maison mais également premier garde-temps façonné en acier dans ses ateliers, la St. Moritz était profondément novatrice pour Chopard, alors spécialiste de la montre en or et en or et diamants. Une véritable prise de risque soigneusement calculée.
 
Karl-Friedrich Scheufele en a fait un succès : la St. Moritz aura été l’un des best-sellers Chopard pendant la décennie suivante. Avec Alpine Eagle, l’histoire espère se répéter… C'est en effet sur l'insistance de son fils Karl-Fritz, secrètement épaulé par son grand-père Karl, que Karl-Friedrich Scheufele s'est penché sur la réactualisation de la St. Moritz.
 
D'abord réticent, il a été emporté par la force de conviction de son fils, comme lui-même avait su obtenir l'adhésion de son père il y a quarante ans. Au-delà du discours sur l’inspiration de ce modèle (les Alpes et les aigles), cette montre est proposée dès son lancement en dix références en acier, or, bi-matière ou or et diamants. Elle se décline dans des modèles unisexes à travers deux tailles différentes : 41mm et 36mm de diamètre.
 
Toutes les surfaces planes sont satinées, une terminaison exécutée pour créer des jeux de lumière, encore amplifiés par le polissage des chanfreins. Les aiguilles des heures et des minutes, comme les index, sont recouvertes de Superluminova Grade X1, qui permet une meilleure lisibilité nocturne.

Cette montre est réalisée dans un acier exclusif à Chopard : le Lucent Steel A223, un acier issu d'un processus de refonte présentant trois caractéristiques uniques. Grâce à sa composition hypoallergénique, ce métal possède des propriétés comparables à l’acier chirurgical, ce qui le rend hautement dermo-compatible.
 
Ensuite, avec une résistance de 223 Vickers, cet alliage est 50% plus résistant à l'abrasion que les aciers classiques et présente une dureté unique. Enfin, avec sa structure cristalline d'une homogénéité supérieure, sa pureté lui permet une réflexion unique de la lumière.
 
« L’industrialisation de ce nouvel alliage, dont l’élaboration a nécessité pas moins de quatre années de recherche et développement, a ainsi été un véritable défi, le cahier des charges exigeant attaché à sa production augmentant significativement son temps de fabrication ainsi que l’usure des outils d’usinage. D’une très grande complexité de développement et de fabrication mais aussi d’une extraordinaire préciosité, le Lucent Steel A223 fait maintenant partie des métaux rares » assure la manufacture dans son communiqué.
 
Le bracelet est légèrement en chute, composé d'un seul maillon en forme de lingot, surmonté en son centre d'une coiffe en relief. La lunette ronde d'Alpine Eagle est ponctuée de huit vis, regroupées deux à deux, aux quatre points cardinaux. Leur fente est tangente au cercle de la lunette. Ces vis ont aussi une fonction technique et garantissent l’étanchéité de la montre à 100 mètres.

Alpine Eagle 41 mm accueille le calibre 01.01-C (COSC) à 60h de réserve de marche tandis que les modèles de 36 mm reçoivent le calibre 09.01-C à 42h de réserve de marche. Ce dernier, de 8 lignes seulement, est l'un des plus petits à recevoir la certification du COSC. Tous deux sont visibles à travers un fond saphir transparent.
 
« Verticalement intégrée dans tout son processus de production, Chopard a réalisé et assemblé à l’interne tous les composants d'Alpine Eagle, du mouvement au boitier en passant par le bracelet, qu'il soit en acier ou/et en or » rappelle encore le communiqué.
 
Karl-Friedrich Scheufele est membre fondateur de la toute nouvelle Fondation Eagle Wings. Ce projet environnemental innovant et pluridisciplinaire destiné à sensibiliser et mobiliser le public sur l'importance, la beauté et la fragilité des biotopes alpins, offrira une nouvelle vision des Alpes à travers l’œil de l’homme, du satellite et de l’aigle – réputé pour sa vue perçante.
 
Le premier projet de cette fondation sera lancé en septembre 2019 avec l’Alpine Eagle Race, au cours de laquelle les participants pourront observer les images captées par une caméra embarquée sur un aigle s’élançant depuis cinq sommets mythiques des Alpes, répartis sur cinq pays : la Zugspitze en Allemagne, le Dachstein en Autriche, la Marmolada en Italie, l’Aiguille du Midi en France et le Piz Corvatsch en Suisse. La course s’achèvera à St. Moritz, un hommage au lieu fondateur qui a inspiré Alpine Eagle.

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Octobre 2019 | Lu 3966 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos