Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Chronographe Montblanc TimeWalker TwinFly : un calibre manufacture pour un chrono très complet


Le nouveau chronographe TimeWalker Twinfly dans sa boîte en titane DLC, confirme le statut de Montblanc Montre au Locle en tant que véritable manufacture allant du développement initial de ses propres mouvements jusqu’à l’assemblage final des calibres et des montres en passant par le design et la construction. Cette nouvelle pièce présentée au SIHH 2011 sera disponible en une série limitée de 300 pièces.


Chronographe Montblanc TimeWalker TwinFly : un calibre manufacture pour un chrono très complet
La demande en chronographes mécaniques est forte et constante (phénomène renforcé avec la demande asiatique…).

Une raison de plus pour Montblanc de collaborer avec les spécialistes de la manufacture horlogère affiliée ValFleurier dans l’objectif de développer son propre calibre MB LL100 chronographe à remontage automatique.

Tous les attributs de l’art horloger sont réunis dans ce mouvement. Les fonctions du chronographe sont entre autres pilotées par la roue à colonnes, composant prestigieux des montres haut-de-gamme. L’embrayage vertical lui confère un aspect moderne.

Il fonctionne sans friction ce qui permet un départ du chrono franc et net, et évite donc une usure prématurée quand la fonction chronographe est enclenchée sur de longues périodes. Bien sûr, quand une manufacture relève le défi de construire son propre mouvement, elle est fière de lui ajouter des traits et des fonctions supplémentaires.

En ce qui concerne ce nouveau chronographe Montblanc, il s’agit de la grande aiguille du chronographe secondes et celle du compteur 60 minutes partant du centre du cadran, de la fonction « retour en vol » ou « flyback », d’une date dans un guichet à 9 heures, ainsi qu’à 12 heures un deuxième fuseau horaire 24 heures et une indication jour/nuit.

Les aiguilles de secondes et minutes chronographe au centre du cadran étaient très appréciées dans les années 1970. Ces types de montres étant devenus par la suite de plus en plus rares, ils sont tombés dans l’oubli. Ceci rend le nouveau calibre Montblanc MB LL100 encore plus intéressant puisque l’indication de la fonction chronographe, autant pratique que bien lisible, se situe au centre du cadran.

La lecture (au quart de seconde) de la seconde chronographe se fait sur le réhaut alors que celle des minutes s’effectue sur le compteur… 60 minutes au centre du cadran. Cette configuration rend la fonction « retour en vol » encore plus fascinante, assure la marque dans son communiqué.

Rappelons que le retour en vol (ou Flyback) permet d’effectuer une remise à zéro du chronométrage en cours, et d’en relancer un, instantanément, en pressant et en relâchant immédiatement le poussoir de remise à zéro à 4 heures.

Une autre particularité du nouveau calibre chronographe est l’utilisation de double barillets qui confère à la montre une –confortable- autonomie de marche d’environ 72 heures. Cette réserve d’énergie optimisée par ce double barillets monté en série, permet une utilisation optimum du chronographe. De plus, le remontage automatique de la montre augmente encore d’avantage sa stabilité du fait qu’elle est pratiquement toujours remontée de manière optimale.

À la différence de beaucoup d’autres chronographes, ce nouveau chronographe Montblanc n’a pas de compteur des heures. Les ingénieurs ont préféré ajouter à la montre un petit compteur supplémentaire pour l’heure d’un second fuseau horaire. En effet, les intervalles de temps mesurés sont généralement de courte durée, ce qui rend une saisie des heures superflue. Un indicateur du jour et de la nuit dans un second fuseau horaire peut donc s’avérer plus intéressant. En effet, de nos jours, les gens voyagent dans le monde entier en traversant plusieurs fuseaux horaires et ressentent souvent le besoin de savoir l’heure qu’il est à la maison. L’indicateur du second fuseau horaire, placé à 12 heures, possède pour cette raison un cadran 24 heures qui permet de reconnaître plus facilement s’il fait jour ou nuit à la maison. Pour que la symétrie optique du cadran soit néanmoins préservée, un autre petit compteur placé juste en face, à 6 heures, permet la lecture en marche continue des secondes.

Pour garantir une longue durée de vie à la couleur noire, la boite (43 mm) de la Montblanc TimeWalker TwinFly est pour la première fois conçue dans un matériau high-tech très léger, le titane, auquel est associé un revêtement DLC. Cette association « permet à la TimeWalker TwinFly d’être inrayable grâce au revêtement DLC mais également d’être particulièrement résistante aux chocs de part les propriétés de cet alliage de titane high-tech qui est 1.5 fois plus dur que l’acier » assure la marque dans son communiqué.

Sa lunette, étroite, rend son cadran qui est noir et lisible, large d’apparence. La glace bombée en verre saphir qui le surmonte est presque invisible. Cela est dû au fait que le verre antireflets est traité des deux côtés. A noter également qu’un verre saphir placé sur le fond du boitier permet d’admirer le mouvement manufacture.

Spécificités techniques de la montre Montblanc TimeWalker Chronograph Automatic

Calibre Montblanc MB LL100
Mouvement à remontage automatique, chronographe avec Flyback
Chronographe : Roue à colonnes, embrayage vertical, double barillets et stop secondes
Nombre de rubis 36
Balancier à vis, Ø 9,0 mm; moment d’inertie: 12 mg/cm²
Fréquence 28'800 alternances par heure (4 Hz)
Spiral Plat
Platine Rhodiée et perlée
Ponts Rhodiés
Rouage Profil de denture permettant une meilleure transmission du couple

Réserve de marche 72 heures

Indications
- Heures et minutes au centre
- Date à guichet à 9h
- Petite seconde à 6h
- Fuseau 24h à 12h (réglage par la mise à l’heure)
Chronographe indication par des compteurs 60 secondes et 60 minutes au centre
Particularité : fonction voyage avec réglage rapide de l’aiguille des heures et de l’indication de la date en sens horaire ou antihoraire

Boîtier titane avec revêtement DLC noir
Verre en saphir bombé et traité antireflets des deux côtés, fond vissé avec verre en saphir
Diamètre: 43 mm ; hauteur: 15,3 mm
Couronne titane avec revêtement DLC noir avec emblème Montblanc
Cadran noir avec chiffres arabes en Superluminova

Étanchéité 3 bar / 30 m

Bracelet alligator noir et boucle ardillon en acier avec DLC noir

Édition limitée 300 exemplaires en Titane

Variantes : boîte en acier, cadran noir avec chiffre arabes argentés sur bracelet en alligator noir et boucle triple déployante ou sur bracelet en acier avec boucle triple déployante

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Janvier 2011 | Lu 2967 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques