Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Greubel-Forsey : une vente aux enchères pour la sauvegarde des savoir-faire


Le 30 mai 2016, la « Montre Ecole », le premier garde-temps créé dans le cadre du projet « Naissance d’une Montre » a été vendue 1.46 millions de dollars lors de la vente aux enchères de Christie’s organisée à Hong-Kong. Le fait est qu’elle porte sur son cadran deux des noms les plus désirables et les plus exclusifs de l’horlogerie traditionnelle contemporaine.



Cette vente récompense les efforts de Robert Greubel, Stephen Forsey et Philippe Dufour dans leur volonté de sauvegarder et transmettre le savoir-faire horloger traditionnel. Cette volonté de transmettre les connaissances d’une certaine excellence horlogère débute en 2006 avec la création de la Fondation Time æon. Conscients d’être les dépositaires privilégiés d’un savoir-faire traditionnel en voie de disparition, Robert Greubel et Stephen Forsey, donnent naissance à cette fondation avec, entre autres, leurs confrères Philippe Dufour et Vianney Halter, tout simplement des « génies de l’horlogerie ».
 
Ils jugent alors l’industrie horlogère trop centrée sur ses produits et ses marques ; leur but est qu’elle renoue avec ses racines artisanales. En effet, avec l’automatisation des processus de fabrication, le savoir-faire et l’excellence horlogère des techniques traditionnelles et du fait-main se perdent. Tout un patrimoine horloger disparaît. Les protagonistes réfléchissent ainsi à une opération d’envergure pour préserver et transmettre ces connaissances aux futures générations d’horlogers.
 
Après plusieurs mois de réflexion, le projet se concrétise. Un jeune horloger intègrera les connaissances et savoir-faire ancestraux et traditionnels afin de réaliser à la main un Garde-temps à complication. Puis il aura la responsabilité de transmettre à son tour ces savoirs. Pour réaliser ce défi, le choix se porte sur Michel Boulanger, jeune professeur d’horlogerie français avide de connaissances et doté d’une grande patience.

Portrait de Michel Boulanger

Michel Boulanger
Michel Boulanger est né à Jouy, à 100km au sud-ouest de Paris. Son attrait pour l’horlogerie s’est éveillé aux côtés de son père. En effet, suite à un accident, Marcel Boulanger se reconvertit professionnellement dans l’horlogerie et se découvre une véritable passion pour la science du décompte du temps. Spécialisé dans la restauration d’appareils horaires, ses travaux font naître l’étincelle horlogère chez son fils, Michel, qui décidera d’y faire carrière.
 
Diplômé de l’école d’horlogerie d’Anet avec mention, il a également obtenu un diplôme d’état en horlogerie ainsi qu’un brevet de maîtrise en l’horlogerie. Il a, en outre, complété ses connaissances en participant au cours en montres compliquées dispensé par le WOSTEP. Concerné par la transmission du savoir aux futures générations d’horlogers, Michel Boulanger est devenu enseignant en horlogerie à l’école de Paris.
 
De par son histoire qui mêle passion et transmission de l’horlogerie, son envie d’explorer sans cesse les techniques horlogères et son métier d’enseignant, Michel Boulanger se présentait comme un candidat prédestiné à l’aventure «Le garde-temps, la Naissance d’une Montre»

Son métier d’enseignant fait de lui le candidat idéal pour transmettre à son tour tout ce qu’il a appris. Quelques mois plus tard, le projet Naissance d’une Montre est lancé. Sous l’aile de Greubel Forsey et du célèbre horloger suisse Philippe Dufour, Michel Boulanger apprend les gestes et le maniement d’outils anciens, dont certains ont été spécialement conçus dans le cadre du projet. Durant six années, Michel travaille en étroite collaboration avec les horlogers de Greubel Forsey ainsi que Philippe Dufour pour élaborer sa première montre.
 
Régulièrement exposée lors des différentes étapes de sa conception, la Pièce École terminée est dévoilée en 2016. L’architecture de cette montre est inspirée du style de la fin du 18ème et du début du 19ème siècles ; elle est animée d’un mouvement trois aiguilles à remontage manuel et dotée d’un mécanisme à tourbillon qui s’inscrit dans la plus grande tradition des horlogers Fréderic Houriet ou Abraham-Louis Breguet.
 
Afin de mettre en valeur les mécanismes du tourbillon, Michel et les initiateurs du projet ont opté pour un cadran décentré indiquant les heures et les minutes. La finition de chaque pièce, quand bien même cette dernière n’est pas visible, revêt une importance particulière.
 
Rappelons que cette Pièce École est la première d’une série de onze pièces à réaliser. Récemment, cette montre unique avait été gratifiée de 100 points sur 100 par le guide indépendant The Watch Enthusiast, établissant ainsi un nouvel exploit. Le produit de la vente aux enchères sera versé à la fondation Time æon afin d’assurer la transmission du savoir-faire de l’excellence horlogère au cours des prochaines années. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 8 Juin 2016 | Lu 1381 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos