Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Advertisement

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Herbelin Cap Camarat Diver automatique : plongeuse de type compressor au look survitaminée


La maison horlogère française Herbelin poursuit le développement de sa collection Cap Camarat avec l’arrivée d’une plongeuse survitaminée dotée d’un boitier de type « compressor » de 42 mm en acier (ou acier DLC noir), étanche à 200 mètres et dotée d’un calibre automatique trois aiguilles jour et date. Une belle pièce au design réussi à partir de 1.200 euros.



Pour rappel, et avant de présenter cette nouvelle montre Herbelin, le cap Camarat qui donne son nom à cette collection, se situe dans le sud de la France, dans le Var, près de Saint-Tropez.
 
Ce cap a déjà inspiré le constructeur Jeanneau pour l’un de ses bateaux à moteur et depuis 2018, Herbelin a choisi ce cap pour baptiser cette collection déjà riche d’un chrono quartz, d’une version automatique en DLC noir, d’une GMT, d’une version pour femme, d’un chrono bicompax auto et aujourd’hui, pour la première fois depuis sa création, d’une plongeuse avec boitier de type « compressor » (sans lunette tournante unidirectionnelle mais avec rehaut tournant).
 
Cette nouveauté Cap Camarat arbore un boitier de forme hexagonale (logique pour une marque française) en acier 316L de 42 mm, étanche à 200 mètres en acier ou en acier DLC noir (plus résistant que le PVD). Le tout, associé à une lunette en acier brossé vertical ornée de six vis décoratives (le calcul des temps de plongée s’effectuant par le biais du rehaut intérieur réglable par la couronne vissée à 2h30).

Protégé par un verre saphir, le cadran arbore un fond noir mat dans ces deux versions. Frappé à l’horizontale, il fait la part belle aux index biseautés tout comme aux aiguilles rectangulaires facettées des heures et des minutes.
 
Ils sont rhodiés et recouverts de matière luminescente pour parfaire la lisibilité des informations. L’ensemble est agrémenté d’un double guichet jour/date à 3h ajustable par la couronne vissée à 3h30.
 
Le rehaut intérieur est ponctué d’un indicateur triangulaire luminescent pour visualiser le temps de plongée, son fond noir sablé distingue clairement une graduation précise des 15 premières minutes, soulignées d’un orange vibrant pour assurer une visibilité optimale dans l’obscurité des fonds marins.

La trotteuse centrale de type « lollypop », orange également, sert aussi d’indicateur de marche sur une plongeuse. Une mesure de sécurité permettant de vérifier l’état de fonctionnement de la pièce.
 
Réalisé en élastomère FKM haute performance, le bracelet est garanti dix ans ; rehaussé au centre et découpé sur les parties latérales, il a été dessiné pour s’adapter à la carrure de la montre tout en respectant la forme du bracelet métal déjà existant.

Equipé d’une boucle ardillon pour s’adapter facilement sur une combinaison de plongée, il est très agréable au porter par sa grande souplesse.

Comme toutes les montres Herberlin, cette plongeuse a été dessinée, conçue, assemblée, réglée et contrôlée dans les ateliers de la marque situés dans le massif du Jura en Franche-Comté. Seul le mouvement automatique qui l’anime est de facture suisse (Sellita).
 
Battant à la fréquence de 28.800 alt/h, il délivre une autonomie de 41 heures. Pourvu d’une masse oscillante gravée Herbelin, il se laisse admirer par le fond de boîte transparent.

A découvrir dans le flagship Herbelin à Saint-Germain-des-Près.

Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Juillet 2024 | Lu 4202 fois


Advertisement



Advertisement

Retrouvez Montres-de-luxe.com sur
Facebook
X


Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail