Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



IWC Portugaise Chrono Rattrapante : édition Paris à 250 exemplaires


IWC vient de présenter trois éditions limitées de sa fameuse Portugaise en version rattrapante à remontage manuel. Trois garde-temps qui ne seront disponibles que dans les boutiques de Paris, Milan et Munich. La version parisienne, en acier, sera éditée à 250 exemplaires et uniquement disponible dans la boutique de la rue de la Paix : elle arbore sur le fond plein de son boitier, une gravure de la fameuse colonne Vendôme.



La toute première édition de la Portugaise Chronographe Rattrapante (réf 3712) a été présentée en 1995. Mais dernière version date de 2006. Dix ans plus tard, elle est éditée dans trois versions exclusives, en hommage à trois grandes villes européennes : Paris, Milan et Munich.
 
Pour la capitale française, cette série limitée à 250 exemplaires est une version exclusive « Boutique rue de la Paix » (11.500 euros) avec cadran gris ardoise. Proposée en acier (40,9 mm /étanche 30 mètres), elle est animée d’un calibre à remontage manuel (réserve de marche de 44h) et gravée au dos de la fameuse Colonne Vendôme avec la devise de Paris "Flutuat nec mergitur". On retrouve bien évidemment, les fameuses aiguilles « feuille » représentatives de cette pièce.
 
Rappelons que sur un double chrono, cette fonction est complétée par un mécanisme de rattrapante. Comment ça fonctionne ? C’est assez simple. Au démarrage du chrono, de manière classique, deux aiguilles superposées au centre se mettent en mouvement. En appuyant sur le poussoir supplémentaire à « 10 heures » très caractéristique de ce modèle, l’aiguille « supérieure » s’arrête, tandis que l’aiguille du dessous continue sa course jusqu’à ce que l’utilisateur la stoppe par une pression sur le poussoir d’arrêt habituel situé à « 2 heures ». 

Il est ainsi possible de chronométrer simultanément deux temps courts différents. Une deuxième pression sur le poussoir de la rattrapante replace l’aiguille de la rattrapante sur l’aiguille de chronographe, qu’elle ait été arrêtée ou qu’elle poursuive encore sa course. Outre la fonction chronographe habituelle, il est ainsi possible de mesurer à la seconde près un deuxième temps court.
 
La version Milan est proposée en or rose avec cadran bleu à cent exemplaires et la version Munich en acier avec cadran bleu également à 250 exemplaires, comme l’édition parisienne. Ces trois éditions sont d’ores et déjà disponibles à la vente.
 
A noter que ce modèle va bénéficier d’une campagne de communication 100% digitale avec quatre Parisiens très bobos et artys (Jalil Lespert, Léonore Baulac, Guillaume Salmon et Sonia Sieff), qui nous dévoileront leur « Paris » au travers de quatre épisodes d’une minute trente environ réalisés par Axel Delwarte en caméra embarquée.

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Décembre 2016 | Lu 4418 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos