Lange & Söhne Odysseus : une surprise de taille et en acier


Voici une montre qui va surprendre les uns et scandaliser les autres. En effet, aujourd’hui, la manufacture horlogère Lange & Söhne cède aux sirènes de l’acier (alors que la marque a toujours revendiqué l’utilisation de métaux précieux pour ses boitiers) avec l’arrivée de cette Odysseus qui va faire couler beaucoup d’encre dans les jours et semaines à venir. Compter dans les 28.000 euros.



De l’acier chez Lange ? Impossible ! Si, si, c’est possible. En effet, Odysseus ouvre un nouveau chapitre Lange & Söhne en proposant cette sixième famille de montres. Pour ce tout premier garde-temps en acier fabriqué en série, les horlogers saxons ont développé un mouvement automatique sur-mesure avec une grande indication des jours de la semaine et de la date. 
 
Avec cette nouveauté (qui vient directement concurrencer la Royal Oak et la Nautilus de toute façon introuvables sur le marché au prix détaillant), Lange entre dans le monde des montres « sportives » ou des montres sport-chic. Un créneau laissé à ses confrères depuis sa relance en 1990…
 
Mais dans un monde où la concurrence horlogère s’exacerbe et où de nombreuses marques proposent ce type de modèle, L&S a décidé de s’y mettre également. Les puristes vont crier au scandale quand d’autres marchés et d’autres clients répondront favorablement à l’arrivée de cette nouvelle collection.  

L’Odysseus (une dénomination anciennement utilisée par Jaeger-LeCoultre pour un de ses chronos) est une montre de 40,5 mm et de 11,1 mm d’épaisseur doté d’un bracelet "intégré" en acier (qui ne l'est pas vraiment) : la grande mode actuellement autant chez Bell & Ross que chez Chopard. Profilée et légèrement en avant, la partie médiane du boîtier en trois parties (étanche à 120 mètres) arbore des surfaces striées, tandis que les angles sont biseautés.
 
Cette association se poursuit dans les cornes et les maillons du bracelet en inox massif. Les poussoirs étanches pour corriger la date et le jour de la semaine, qui se trouvent à 2 et à 4 heures, sont taillés en biseau.
 
Comme il est d’usage chez Lange, l’arrivée de cette nouvelle famille de produit se traduit non seulement par la présentation d’un design qui lui est propre mais aussi par la conception d'un nouveau mouvement, le L155.1 Datomatic. Nouvellement développée, l’indication du jour de la semaine et de la date en deux parties est visible de prime abord sur le cadran bleu foncé.
 
À l’affichage de la grande date Lange disposé à droite dans un double guichet répond à gauche l’indication du jour de la semaine de même taille. Les verticales extérieures des cadres reprennent la courbe de la lunette. Si les affichages sont réalisés dans la fameuse typographie Lange, les chiffres et les lettres apparaissent cette fois-ci en blanc sur fond bleu. Ce nouveau mouvement comprend 99 composants

Le nom Datomatic, visible sur le rotor, symbolise l’alliance du mécanisme de la date et du remontage automatique. D’un diamètre de 32,9 millimètres, le mouvement que l’on aperçoit à travers le fond en verre saphir remplit entièrement le boîtier. Il est doté d’un rotor central à remontage unidirectionnel avec masse centrifuge en platine. Le squelettage du rotor permet de jeter un œil aux autres détails du mouvement entièrement fini à la main. 
 
Après remontage complet, le barillet dispose d’une réserve de marche maximale de 50 heures. Afin de garantir une régularité de la marche élevée indépendante des influences extérieures, ce calibre s’anime à une fréquence de 4 hertz. Le balancier repensé est réglé avec quatre vis noyées, qui affleurent au ras de la partie extérieure de la serge du balancier.
 
Le système oscillant est maintenu par un pont de balancier fixé des deux côtés, qui est gravé à la main d’un motif ondulé. Tous les éléments du bâti sont réalisés en maillechort. Les éléments du rotor sont en outre plaqués de rhodium noir.  Conformément à la philosophie de A. Lange & Söhne, l’ensemble du mouvement est fini et assemblé deux fois à la main.
 
Le modèle présente une autre caractéristique emblématique de la manufacture : un chaton en or vissé fixant le coussinet rubis supérieur de l’arbre de la roue d’ancre. Il marque également la position de l’échappement et confère un accent traditionnel à l’endroit où bat le cœur de la montre.

Le cadran, en laiton, comprend plusieurs niveaux aux surfaces différentes. Les index dentelés en or gris sont renforcés par des lignes concentriques, l’azurage, exactement comme l’échelle de la petite seconde. Ils offrent un contraste saisissant avec les surfaces intérieures mates et structurées de manière irrégulière des cadrans, principal et secondaire.
 
Un rehaut argenté orné de la minuterie chemin de fer cercle le cadran. Une touche de couleur est apportée par le chiffre 60, noté en rouge, à 12 heures. Les aiguilles lancéolées des heures et des minutes typiques de Lange se distinguent encore plus pour l’Odysseus que pour les autres montres de la manufacture ;  à l’instar des surfaces intérieures des index, elles sont luminescentes. 
 
La longueur du bracelet en acier peut s’ajuster progressivement jusqu’à sept millimètres au moyen de la boucle déployante de sécurité. Pour ce faire, il suffit de presser le bouton portant la signature Lange estampée, le tout sans ouvrir le fermoir. Il est également possible d’ajouter des maillons au bracelet si on le souhaite.   





Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Octobre 2019 | Lu 2323 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos