Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Lange & Söhne Zeitwerk Honeygold "Lumen" : édition "boutique" limitée à 200 exemplaires


La prestigieuse manufacture allemande Lange & Söhne vient de dévoiler une nouvelle Zeitwerk réalisée en une édition limitée à 200 exemplaires : la Zeitwerk Honeygold « Lumen » qui reprend ce concept d’affichage de l’heure si particulier, associé ici à un boitier de 41,9 mm en or miel et à un cadran semi-transparent à l’affichage luminescent.



La Zeitwerk est un modèle bien à part chez Lange… Lancée en 2009, elle a depuis connu différentes interprétations dont voici la dernière en date qui est proposée avec un boitier de 41,9 mm en « Honeygold », un or de couleur miel exclusif et spécifiquement développée pour les garde-temps de la manufacture (Chanel propose également un matériau assez similaire)
 
C’est d’ailleurs la première fois que cet or à la dureté remarquable et aux tonalités très douces est associé au concept « Lumen » de la marque. Précisons que les aiguilles de l’indicateur de réserve de marche et de la petite seconde, ainsi que la boucle ardillon Lange, sont réalisées dans le même alliage.
 
Avec son mécanisme d’affichage numérique à chiffres sautants, composé de trois disques, la Zeitwerk fait partie, de depuis 2009, assure une lisibilité impeccable. Pour ce faire, le mécanisme à chiffres sautants comprend un grand anneau des heures, d’un diamètre presque aussi large que celui du calibre, ainsi que deux disques pour les dizaines et les unités des minutes. Tous les chiffres ont la même dimension, sont actionnés avec exactitude et se lisent de gauche à droite.

Deux barillets fournissent la puissance nécessaire à leur commutation, dont l’instant précis est gouverné par un échappement breveté. En parallèle, celui-ci veille à ce que le balancier soit alimenté avec une force toujours constante.
 
De conception entièrement nouvelle, le calibre L043.9 Zeitwerk dispose d’une réserve de marche de 72 heures, soit le double de son prédécesseur qui était effectivement un peu faiblard... Il présente par ailleurs, un nouveau poussoir inversé à 4h permettant de faire avancer séparément l’affichage des heures. Cette fonctionnalité facilite la mise à heure de la montre.
 
La commutation est activée lorsque le poussoir est relâché. Ce système présente l’avantage de fournir une commutation toujours identique, qui ne dépend pas de l’intensité de la pression exercée sur le poussoir.

Parmi ses composants les plus marquants, on trouve un pont du temps abaissé, qui domine le cadran. Faisant partie intégrante du calibre, il constitue en parallèle un cadre pour tous les affichages de l’heure. Sur ce modèle « Lumen », ce pont est en maillechort rhodié noir et s’intègre au cadran en verre saphir foncé protégé par un verre saphir.
 
Pour cette deuxième génération de calibres, un échappement breveté régule ce fonctionnement complexe tout en assurant deux fonctions supplémentaires importantes : d’une part, il donne l’impulsion de la commutation sautante de l’affichage de l’heure; d’autre part, il alimente le balancier avec une énergie presque entièrement conservée pour toute la période d’autonomie de la montre. Tout au long de ce processus, l’amplitude est constante, ce qui offre une stabilité de marche optimale.
 
L’intégration d’un poussoir destiné à corriger l’affichage des heures, apparu pour la première fois sur la Zeitwerk Date, a exigé un travail d’agencement et porté le nombre de composants du calibre à 462.

​Afin de procéder à la correction sans perturber le fonctionnement de l’affichage de l’heure, à chaque pression sur le poussoir, un embrayage déconnecte l’anneau des heures du mécanisme à chiffres sautants. L’affichage des minutes se règle dans les deux sens à l’aide de la couronne placée à 2h.

Un balancier à masselottes d’équilibrage excentrées avec spiral oscillant librement évolue à une fréquence de 2,5 hertz. Cette nouvelle « Lumen » permet d’admirer son calibre (décoré à la main et assemblé deux fois comme il se doit chez L&S), en grande partie à travers le fond en verre saphir.

On distingue, par exemple, facilement le coq de balancier et le pont de la roue d’échappement, les roues de remontoir ornées d’un décor effet de soleil et le délicat pont de ressort auxiliaire, rehaussé d’un décor strié et comportant deux chatons en or vissé.

Le revêtement transparent du cadran permet aux chiffres luminescents qui n’apparaissent pas dans le guichet de recevoir suffisamment de rayons UV et d’accumuler l’énergie lumineuse qu’ils libèrent dans l’obscurité. L’affichage numérique est ainsi immédiatement lisible après chaque commutation. La nuit, les disques des chiffres, que l’on distingue vaguement de jour, font briller la montre.
 
Cette édition limitée se porte sur un bracelet en alligator cousu main brun foncé qui se ferme par le biais d’une boucle ardillon en or miel.
 
Après la Zeitwerk « Luminous », présentée en 2010, ont suivi les éditions « Lumen » de la Grande Lange 1 (2013), de la Grande Lange 1 Phases de Lune (2016) et du Datograph AUF/AB (2018). Précisons que cette nouveauté est une exclusivité réservée aux boutiques Lange & Söhne. Quid de la France donc, puisque L&S n’y a plus de magasin…



Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Octobre 2021 | Lu 5981 fois