Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Le point sur l'année 2017 de l'horlogerie française par Francéclat


« L’année 2017 a été une très bonne année pour la production française d’horlogerie, bijouterie, joaillerie et orfèvrerie, avec une croissance de 6%, à 2,2 milliards d’euros, par rapport à l’année précédente » indique Francéclat dans son communiqué de presse.



La fabrication dans le secteur de la bijouterie-joaillerie a en particulier connu une année faste avec une remarquable augmentation de 8%. C’est tout le marché du haut de gamme et du luxe qui a repris sa marche en avant, tiré par les Maisons de la Place Vendôme. Elles ont entraîné dans leur sillage l’ensemble de la filière de fabrication de joaillerie qui a ainsi profité de cette belle dynamique.
 
La production horlogère est globalement stable mais cache une situation assez contrastée, avec une légère baisse dans la fabrication de montres, compensée par des pans méconnus de la production d’horlogerie. Ainsi, tout ce qui donne l’heure dans la maison –horloges, pendules, programmateurs ménagers…– et dans les espaces publics –horloges de gare et d’aéroport, horodateurs, etc.– voit sa production bondir de 9% en 2017 !
 
Les produits de ce secteur continuent à s’exporter avec vigueur, établissant un nouveau record à 7,9 milliards d’euros (+3%). Même si le rythme de progression des ventes hors de France n’est pas aussi important que pendant les années 2009-2014, ce record est néanmoins révélateur du dynamisme de la filière, en particulier en 2017 vers les pays du Golfe de plus en plus amateurs de montres et de bijoux français. Après des années de forte augmentation, les importations se sont stabilisées à 8,1 milliards d’euros et ce, notamment, en raison de la baisse très sensible des flux de montres en provenance de Chine (-13% en volume comme en valeur).
 
Les ventes en France de montres et de bijoux sont en hausse de 1% en 2017 à 5,6 milliards. Le marché reprend ainsi quelques couleurs après une année 2016 marquée par une baisse de 2%. Si le marché apparaît globalement stable sur les quatre dernières années, la réalité est plus fragmentée. L’horlogerie a connu une très belle année avec une croissance de 4% tirée par les segments haut de gamme des montres à plus de 1 000 et 5 000 euros.
 
Ce redressement des ventes en 2017 est d’autant plus notable qu’il fait suite à une année 2016 difficile (-6%) et même à une chute continue depuis l’automne 2015. Le retour des touristes, notamment chinois, explique en grande partie la reprise des achats de montres observée l’an dernier.
 
Après une année 2016 difficile, l’horlogerie connait une vraie sortie de crise avec une reprise de la croissance de 4%, à tel point que la montre est devenue le principal contributeur de développement de l’ensemble du secteur en 2017. Ce sont les segments de haut et de moyen de gamme qui tirent le marché : avec le retour de la clientèle touristique et notamment asiatique, les ventes de montres à plus de 5 000 euros se sont envolées de 8% et celles se situant entre 300 et 999 euros ont grimpé de 16%.
 
Ces dernières bénéficient de deux phénomènes : l’engouement pour la montre connectée et celui pour la montre liée à la pratique sportive. A noter aussi les efforts des marques mode issues des réseaux sociaux qui animent les gammes autour de 100 euros et proposent des modèles plus accessibles. En 2017, l’horlogerie a ainsi gagné 1 point de part de marché à 32,8% resserrant l’écart avec les bijoux en or tous titres (36,8%).
 
Il faut noter la croissance de la part de marché et du prix moyen du e-commerce (+13,5%), notamment pour l’horlogerie où la vente en ligne a représenté 8,4% des ventes de ce secteur en 2017. Le changement des modes de consommation s’accentue même si ce n’est pas encore aussi flagrant en bijouterie, avec une part de marché de 5,8%. Les promotions de très grande ampleur (du type « black friday », en particulier en 2017) s’amplifient désormais avant les pics saisonniers traditionnels, ce qui modifie le processus et les occasions d’achat pour une partie de la clientèle.
 
*Le Comité Francéclat est le comité professionnel de développement économique au service des secteurs de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et des arts de la table. Il met en œuvre des actions collectives dans différents domaines : création & innovation, normes & règlementations, efficience des systèmes de production, études statistiques & économiques, communication France et développement international. Elles sont financées par la taxe qu'il collecte.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Février 2018 | Lu 16375 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances