Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Les Cartier de Francesca Cartier Brickell : histoires de famille


Les éditions Arènes 5 Continents vont publier le 20 octobre prochain, le livre Les Cartier (624 pages, 26,90 euros) de Francesca Cartier Brickell, une descendante directe de la famille Cartier, son arrière-arrière-arrière-grand-père Louis Cartier ayant fondé l’entreprise en 1847. Un regard de l’intérieur.



Il existe de nombreux livres sur Cartier, ses montres, ses bijoux et son histoire. Mais celui-ci est un peu particulier en ce sens qu’il a été écrit par Francesca Cartier Brickell, une descendante directe de la famille Cartier !
 
De fait, c’est son arrière-arrière-arrière-grand-père, qui fonda cette entreprise en 1847 et c’est feu son grand-père, Jean-Jacques Cartier, qui fut le dernier de la famille à diriger une succursale de l’entreprise (la branche londonienne en l’occurrence). Il sera donc à l'origine de la fameuse montre Crash ! 
 
Bref, cette jeune femme qui a étudié à Oxford et à la Sorbonne est bien placée pour connaitre l’histoire de Cartier qui se déroule sur quatre générations et deux continents, l’Europe et les Etats-Unis. Francesca Cartier Brickel a consacré ces dix dernières années à l’écriture de ce livre de plus de 600 pages.
 
A l’origine, en 1847, Louis-François Cartier devient propriétaire d’un modeste atelier de joaillerie. Fort d’une petite renommée, il lègue son commerce à son fils, Alfred, dont les ambitions sont beaucoup plus grandes.
 
Ce dernier décide alors de conquérir le monde grâce à ses trois fils, Louis, Jacques et Pierre. Louis est en charge de développer les créations et la boutique parisienne. Jacques est le globe-trotter de la fratrie. Il ouvre une boutique à Londres pour servir la couronne d’Angleterre et toute l’aristocratie du Commonwealth.
 
Pierre, l’entrepreneur, s’installe à New York pour le bonheur des nouveaux milliardaires américains.
 
On le sait, en trois génération, les Cartier vont devenir incontournables dans le monde de la joaillerie et dans l’horlogerie également. Leur devise : « Ne jamais copier, toujours créer ». De fait, chaque collection était une occasion de créer de nouveaux motifs et d’inventer de nouvelles modes.
 
Rappelons-le, les Cartier furent les premiers à populariser la montre pour homme (eh oui) et à utiliser le platine dans les bijoux en diamant, ainsi que le mélange de pierres de couleurs vives (« tutti frutti »).
 
Les inspirations proviennent du monde entier et des civilisations passées. Les diadèmes de style guirlande sont inspirés des balcons parisiens et les épingles de jabot sont empruntées aux épées antiques.
 
Les créatures mythiques des livres orientaux ont été transformées en bracelets chimères, les costumes de ballet colorés ont suscité l’idée de juxtaposer saphirs et émeraudes, les faïences de l’Égypte ancienne sont devenues les pièces maîtresses de broches uniques et une illustration de panthère tirée d’un conte pour enfants a été retravaillée en diamants et onyx…
 
Parmi les clients fidèles de la maison Cartier, on retrouve Édouard VII*, roi d’Angleterre, la grande-duchesse Vladimir de Russie, Coco Chanel, la duchesse de Windsor, Elizabeth Taylor, Grace Kelly, la reine Elizabeth II, le maharaja de Patiala, Franklin D. Roosevelt, Jean Cocteau, Léopold III et Marlene Dietrich…
 
Comme le souligne Michèle Bimbenet-Privat, conservatrice générale au département des Objets d’art Musée du Louvre : « Voici un livre passionnant : parce qu’il s’agit d’un véritable travail d’historien, né de la consultation d’archives publiques et privées glanées dans le monde entier ; parce que le destin de la maison Cartier, pourrait être le sujet d’un roman tant il en a les ressorts et les failles.

Et d'ajouter "enfin parce que Francesca Cartier Brickell, petite-fille de Jean-Jacques Cartier, nous donne à voir plus qu’un récit : des témoignages précieux de la vie de ses ancêtres, des sentiments qui s’expriment à travers des correspondances inédites, des photographies d’une vie familiale racontée de l’intérieur, avec du cœur et de l’humour autant que de l’intelligence. »
 
*C’est le roi Édouard VII qui dira ces mots légendaires en parlant de la maison Cartier : « Le joaillier des rois et le roi des joailliers. »
 
Le site Internet The Cartier


Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Octobre 2022 | Lu 5057 fois