Louis Vuitton Tambour Twin Chrono Grand Sport


Louis Vuitton poursuit le développement de son concept « Tambour Twin Chrono » avec l’arrivée cette année du Tambour Twin Chrono Grand Sport, une pièce d’exception (un bi-chronographe) dotée d’un boitier en or gris de 45,5 mm qui abrite le calibre « maison » LV 175 qui permet le chronométrage distinct de deux compétiteurs et de connaître le temps qui les sépare à l’arrivée.



Imaginé en 2013 au coeur de la Tambour Twin Chrono Match Racing, le calibre LV 175 qui permet le chronométrage distinct de deux compétiteurs et de connaître le temps qui les sépare à l’arrivée, est proposé cette année dans un modèle inspiré par le sport automobile.
 
Ce bi-chronographe à affichage différentiel (brevet en cours) peut mesurer, par exemple, deux temps distincts entre deux bolides avec, en plus, la possibilité de connaître simultanément sur le même cadran, l’écart entre les deux temps chronométrés.
 
« Cette innovation représente une étape importante dans l’histoire du chronographe. Elle a été imaginée et mise en oeuvre par les maîtres horlogers de la Fabrique du Temps Louis Vuitton » assure le communiqué de la marque.
 
Plus concrètement, le fonctionnement du calibre LV 175 repose sur l’utilisation de quatre « moteurs » différents dont trois sont dédiés à la fonction bi-chronographe. La difficulté majeure étant d’assurer la parfaite synchronisation entre tous ces « mouvements » qui s’arrêtent et se déclenchent parfois simultanément.
 
Quatre années de développement ont été nécessaires pour mettre au point ce mécanisme visible par le fond transparent. Et ce ne sont pas moins de 50 heures qu’il faut pour assembler les 437 composants du mouvement. Comme souvent dans les chronographes de bonne facture, la roue à colonnes joue ici encore un rôle primordial. Mais dans le cas du bi-chronographe à affichage différentiel ce n’est pas une roue à colonnes mais deux qui sont nécessaires au bon fonctionnement du mouvement.
 
Et si celle qui assure la commande des aiguilles est de conception classique, celle qui est située côté pont s’annonce comme « un petit chef-d’œuvre d’ingéniosité ». Unique en son genre elle possède trois niveaux différents permettant chacun de commander l’un des trois calibres dédiés à la fonction chronographe. Cette roue à colonnes, est elle-même commandée par un monopulsant à 4 temps, indispensable élément destiné à induire la simplicité d’utilisation de l’instrument.
 
Cette simplicité se retrouve aussi dans l’usage des couronnes de remontoir puisque celle située à 2 heures (estampillée LV) sert à régler l’heure et à remonter le calibre qui lui est dédié alors que celle située à 4 heures (gravée Twin Chrono Winding) remonte les trois calibres destinés aux différents chronométrages. « C’est d’ailleurs l’une des principales caractéristiques de la Twin Chrono Grand Sport : conjuguer un cœur mécanique d’une extrême complexité à une utilisation intuitive d’une déconcertante facilité » souligne encore la marque.

A noter que ce chrono se lit comme un tableau de bord. Ainsi, sur le cadran gris se détachent les compteurs azurés dans lesquels contrastent le rouge et le blanc des aiguilles, des index et des minuteries. Et pour distinguer encore plus facilement le compteur principal situé à midi, ce dernier a été cerclé d’un crénelage poli miroir. On remarque que le cadran laisse le regard « plonger dans le moteur », à travers la large ouverture qui permet d’observer le fonctionnement de la 2ème roue à colonnes, qu’on qualifierait de « boîte de vitesses » du mouvement. Au verso, c’est la roue à colonnes à 3 niveaux qui est visible à grâce au fond saphir.

Un seul poussoir pour tous les chronométrages

Une première pression sur celui-ci et les aiguilles des deux compteurs de chrono, situés respectivement à 4 h et à 8 h, partent simultanément. Une deuxième pression fige les aiguilles du compteur situé à 8 h et déclenche le départ de celles situées dans le compteur à 12 h. Une troisième pression stoppe les chronométrages des compteurs à 4 h et à 12 h. Une quatrième pression remet l’ensemble des compteurs à zéro.
 
Pour mieux comprendre l’intérêt de ces multiples fonctions plaçons-nous en situation lors d’une course automobile. :

1ère pression sur le monopoussoir lorsque la course démarre. Les chronométrages des deux compteurs inférieurs commencent.

2ème pression sur le monopoussoir lorsque le premier bolide franchit la ligne d’arrivée. Son temps de course s’affiche en minutes (aiguille blanche) et en secondes (aiguille rouge) sur le compteur situé à 8 h et dont les aiguilles sont figées. Le chronométrage du compteur à 4 h continue et celui du compteur situé à 12 h débute.

3ème pression sur le monopoussoir lorsque la deuxième voiture franchit la ligne d’arrivée, son temps de course s’affiche sur le compteur situé à 4 h et l’écart entre les deux véhicules s’affiche en minutes et en secondes dans le compteur à midi. Les temps se lisent toujours de manière intuitive en minutes (aiguille blanche) et en secondes (aiguille rouge).

4ème pression sur le monopoussoir : les compteurs se remettent à zéro, la montre est prête pour chronométrer une autre course.

Spécificités techniques de la montre Louis Vuitton Tambour Twin Chrono Grand Sport

Calibre LV175 : mouvement automatique développé et assemblé par la Manufacture La Fabrique du Temps Louis Vuitton
2 roues à colonne dont l’une à 3 niveaux
4 balanciers
4 barillets
37 mm de diamètre (16’’’1/2)
6,53 mm d’épaisseur
437 composants
28 800 oscillations par heure (4 Hz)
80 rubis
 
Réserve de marche : 35 heures
 
Fonction : bi-chronographe avec affichage différentiel 60 minutes mono poussoir
 
Boîte en or gris 45,5 mm
14,35 mm d’épaisseur
Mono poussoir à 4 temps en or gris 18 carats située à 7 heures
Couronne des heures/minutes/secondes en or gris 18 carats située à 2 heures
Couronne de remontage du bi-chronographe en or gris 18 carats située à 4 heures
Fond saphir laissant apparaître le mouvement
 
Etanche à 100 m

Cadran : ouverture à 6 heures laissant apparaître 1 des 2 roues à colonne
 
Bracelet alligator gris et doublure en veau noir
Boucle ardillon en or gris 18 carats
 
Edition limitée et numérotée de 30 pièces.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Juin 2014 | Lu 2398 fois



Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques