Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Louis Vuitton Tambour Twin Chrono : bi-chronographe monopoussoir de régate


Louis Vuitton, très impliquée dans le monde de la voile de compétition, a présenté à la Foire de Bâle 2013, une toute nouvelle création : la Louis Vuitton Tambour Twin Chrono. Une montre en or blanc de 45,5 mm dotée d’un splendide cadran en émail grand feu bleu et d’un calibre bi-chronographe monopoussoir à affichage différentiel conçu par la Fabrique du Temps. Une « bête de compétition » qui ne sera produite à qu’à 30 exemplaires.



Louis Vuitton Tambour Twin Chrono : bi-chronographe monopoussoir de régate
Le « Match Racing » est un format de course où deux bateaux s’affrontent, à armes égales, sur un parcours défini où seuls comptent la stratégie, la combativité et le talent des équipages.
 
La plus célèbre des compétitions de voile utilisant cette formule reste l’America’s Cup, le plus ancien trophée sportif international.
 
Mais avant de rencontrer le Defender (le précédent vainqueur de la coupe), le Challenger devra d’abord remporter la Louis Vuitton Cup.
 
Dans cet esprit, la marque propose une montre d’exception dotée d’un calibre exclusif et innovant dédié au Match Racing : la Tambour Twin Chrono. Un modèle, qui comme tous les garde-temps du célèbre maroquinier, ne sera commercialisé que dans ses propres boutiques.
 
Véritable première mondiale ayant fait l’objet d’un dépôt de brevet, ce chronographe est capable de mesurer deux temps distincts avec en plus, la possibilité de connaître simultanément sur le même cadran, l’écart entre les deux temps chronométrés. Cette innovation créée par l’atelier de Haute Horlogerie de la Manufacture « La Fabrique du Temps Louis Vuitton » est majeure dans l’histoire du chronographe.
 
En effet, son caractère innovant repose sur l’utilisation d’un mouvement composé de quatre moteurs différents dont trois sont dédiés exclusivement à la fonction bi­chronographe. La difficulté principale étant d’assurer la parfaite synchronisation entre tous ces mouvements qui s’arrêtent et se déclenchent parfois simultanément, parfois consécutivement.
 
On comprend alors, pourquoi quatre années de développement ont été nécessaires pour mettre au point l’ingénieux –et spectaculaire– mécanisme visible par le fond transparent. Les moteurs dédiés au bi­chronographe sont mécaniques à remontage manuel ; ils se remontent par la couronne située à 4 heures (estampillée d’une gravure de bateau). Le moteur dédié à l’affichage des heures et des minutes est automatique, son réglage se fait par la couronne située à 2 heures (estampillée LV).
 
Le calibre « manufacture » automatique Twin Chrono LV175 compte 437 composants. Deux d’entre eux jouent un rôle primordial : les roues à colonne. Si celle qui assure la commande des aiguilles des minutes est de conception classique, le calibre LV175 en compte une deuxième, unique en son genre. Située côté pont, elle possède trois niveaux différents permettant de démarrer et d’arrêter chaque moteur et de commander les marteaux de remise à zéro des aiguilles de seconde.
 
Si le mouvement automatique Twin Chrono LV175 est complexe, sa manipulation reste simple grâce à l’utilisation d’un monopoussoir 4 temps situé à 7 heures. Celui-ci commande l’ensemble des fonctions bi­chronographe.
 
Une première pression et les aiguilles des deux compteurs de chronographe, situés respectivement à 4 h et à 7 h, partent simultanément. Une deuxième pression fige les aiguilles du compteur situé à 7 h et déclenche le départ de celles situées dans le compteur à 12 h. Une troisième pression stoppe les chronométrages des compteurs à 4 h et à 12 h. Une quatrième pression remet l’ensemble des compteurs à zéro.
 
Pour mieux comprendre l’intérêt de ces multiples fonctions lors d’une régate en Match Racing, plaçons-nous en situation de course :

- 1ère pression sur le monopoussoir lorsque la course commence. Les chronométrages des deux compteurs inférieurs commencent.

- 2ème pression sur le monopoussoir lorsque le premier voilier franchit la ligne d’arrivée. Son temps de course s’affiche en minutes (aiguille blanche) et en secondes (aiguille rouge) sur le compteur situé à 7 h et dont les aiguilles sont figées. Le chronométrage du compteur à 4 h continue et celui du compteur d’affichage différentiel situé à 12 h débute.

- 3ème pression sur le monopoussoir lorsque le deuxième voilier franchit la ligne d’arrivée, son temps de course s’affiche sur le compteur situé à 4 h et l’écart entre les deux concurrents s’affiche en minutes et en secondes dans le compteur à 12 h. Les temps se lisent toujours de manière intuitive en minutes (aiguille blanche) et en secondes (aiguille rouge). 4ème pression sur le monopoussoir : les compteurs se remettent à zéro, la montre est prête pour chronométrer une autre course.
 
Conçu par Léman Cadrans et réalisé à la main par un maître émailleur, le cadran de la Tambour Twin Chrono est en émail grand feu. Le cadran est composé d’une plaque d’or blanc discrètement guillochée que vient recouvrir un émail grand feu d’un bleu profond mais suffisamment translucide pour suggérer le motif. Sur ce bleu se détachent également le rouge et le blanc des aiguilles, des index et des minuteries.
 
Le choix des poudres soigneusement sélectionnées au préalable, le nombre successif de couches, ainsi que la finesse du grain ont demandé un travail long et minutieux avant de commencer les multiples cuissons du cadran à 840 degrés. A chaque étape le cadran est analysé et scruté dans les moindres détails afin de réduire au maximum les imperfections. Ainsi, il faut plus de quarante heures de travail pour réaliser un cadran dont la couleur sera véritablement inaltérable.

Spécificités techniques de la montre Louis Vuitton Tambour Twin Chrono

Louis Vuitton Tambour Twin Chrono : bi-chronographe monopoussoir de régate
Mouvement Manufacture automatique LV175, la Fabrique du Temps Louis Vuitton
1 brevet bi­chronographe à affichage différentiel
2 roues à colonnes dont une à 3 niveaux
4 balanciers
4 barillets
80 rubis
35 heures de réserve de marche
28 800 alternances/heure (4 htz)
6,53 mm d’épaisseur
37 mm de diamètre
Masse oscillante LV
 
Boîtier en or blanc : 18 carats
Diamètre : 45,5 mm
Épaisseur : 14,35 mm
Large monopoussoir 4 temps à 7 heures
Couronne remontoir calibre heures/minutes/secondes à 2 heures
Couronne remontoir des trois calibres de chronographe à 4 heures
Fond transparent
 
Étanchéité : 10 atm
 
Cadran en or blanc 18 carats guilloché
Email grand feu translucide bleu
Aiguilles fines en or blanc 18 carats
 
Bracelet en alligator noir
Doublure en veau noir
Boucle ardillon en or blanc 18 carats
 
Série limitée et numérotée de 30 pièces.

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Mai 2013 | Lu 3493 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques