Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Maurice Lacroix Aikon chrono 44 mm camouflage : dommage qu'il soit à quartz...


Maurice Lacroix vient de dévoiler une série limitée à 500 exemplaires de son imposant chronographe tricompax-date Aikon, doté d’un boitier de 44 mm camouflage gris, tout comme son bracelet. Dommage toutefois que la marque ait choisi un calibre quartz pour équiper un modèle aussi sympa…



Depuis quelques années déjà, le camouflage est « tendance » dans le monde de l’horlogerie. On retrouve ce motif militaire généralement sur les bracelets, qu’ils soient en caoutchouc, en tissu ou en cuir, voire parfois même, sur le boitier, le cadran et le bracelet. C’est le cas par exemple de certaines Bell & Ross, de RJ, de Ralph Lauren, de Sinn, d’Alpina, etc.

Cette année, c’est au tour de Maurice Lacroix de se… « camoufler ». Pour cette série limitée de 500 exemplaires, ML a choisi une variante camouflage dans un camaïeu de tons de gris réparti de manière géométrique et aléatoire.
 
Un camo très urbain qui se marie à l’univers béton, macadam et façades en verre qui caractérise nos grandes villes. Son cadran, son boîtier et son bracelet forment un enchaînement de motifs ininterrompus, une surface homogène et hétérogène à la fois.

Dans son boîtier en acier de 44 mm, ce chrono embarque un calibre à quartz. Dommage tout de même pour une édition aussi sympa. Ce chronographe à trois compteurs et date est monté sur un bracelet en acier à cinq maillons.
 
Pour l’occasion il a été recouvert du même motif que le cadran, sur toute sa surface, grâce à un procédé de transfert innovant. Il est équipé du système EasyChange propre à ML. D’une seule main, il est possible de le troquer contre un bracelet en cuir avecune surface de type toile technique noire. Ces deux bracelets, ainsi que la montre, sont livrés dans un écrin spécial, également marqué d’un motif camo.
 
Pour l’anecdote, le tissu « camouflage » a été créé pendant la Première Guerre mondiale par le peintre Victor-Lucien Guirand de Scevola et quelques-uns confrères qui ont développé ces techniques de trompe l’œil pour dissimuler les pièces de l’artillerie française.

Montres-de-luxe.com | Publié le 30 Avril 2019 | Lu 1245 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques