MEISTERSINGER


MeisterSinger Neo vert Rensing

L’horloger MeisterSinger spécialiste des montres monoaiguilles se met au vert… En effet, plusieurs de ses modèles arboreront désormais un cadran vert. Vert Rensing plus exactement. Troisième garde-temps présenté cette année aux couleurs de l’espérance ? La petite Neo et son boitier acier de 36 mm. En vente au printemps 2016.


Le vert est une couleur qui ne laisse pas indifférent… On aime… ou pas. Il représente la nature, un beau jardin anglais au gazon coupé ras ; il représente un vieux bolide classique qui s’apprête à prendre le départ d’un rallye sous les couleurs de l’Angleterre ; il représente l’espoir ou la chance pour certains tandis qu’il est synonyme d’infortune pour d’autres, notamment au théâtre*… Mais globalement, le vert est une couleur rafraichissante, tonifiante qui symbolise la vie et le printemps qui revient !
 
Cette année, MeisterSinger se met donc au vert ! Espérant faire de cette couleur, au même titre que le bleu, un nouveau classique de l’horlogerie. L’avenir le dira. Il s’agit d’un vert bien spécifique créé par la marque : le vert Rensing. En réalité, Rensing est le nom de l’employé de chez MS qui avait en tête depuis longtemps, l’idée d’un beau vert soleillé. 
 
Devenu aujourd’hui une réalité, ce vert MeisterSinger a été baptisé « vert Rensing » en l’hommage à Nico Rensing, membre de l’équipe des ventes internationales de la marque à monoaiguilles. Pour le reste, cette Neo reste identique aux modèles précédents de cette game, si ce n’est ce beau cadran vert soleillé aux multiples nuances qui apparaissent à chaque mouvement de poignet.
 
Au-delà de son cadran, cette montre est intéressante à plusieurs titres : tout d’abord elle affiche une taille de 36 mm (on revient depuis quelques années à des diamètres plus raisonnables) totalement mixte qui correspond parfaitement à son esprit vintage. Ensuite, elle conserve la fameuse mono-aiguille caractéristique de la marque. Enfin, son prix ne dépasse que très légèrement les mille euros.     
 
Le boitier en acier est complété d’un verre hésalite bombé, qui certes, peut se rayer, mais qui se repoli très facilement. Sur le cadran, la police de caractères « Baskerville », précédemment utilisée pour les index des heures, a été remplacée par du « sans sherif Helvetica », hommage aux sixties. L’écriture du nom « Néo » a été également redessinée à l’aide d’une typographie plus récente : « Meta Sherif ». A noter le guichet date placé à 6 h.
 
Cette montre embarque les calibres automatiques suisses ETA 2824-2 ou Selitta SW 200-1, que les amateurs connaissent bien. Ces modèles sont disponibles, notamment chez Forges à Paris. 

​Spécificités techniques

Boîtier 36 mm acier inoxydable
. verre trempé synthétique bombé
. fond vissée
 
Etanche à 30 mètres
 
Cadran vert Rensing soleillé
 
Mouvement automatique ETA 2824-2 ou Sellita SW 200-1
 
Réserve de marche : 38 heures
 
Ref : NE909N
 
Prix de vente public conseillé : 1.095 euros        

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Mai 2016 | Lu 879 fois