Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Moser & Cie : une -belle- décennie dans l'horlogerie


Été 2012 : H. Moser & Cie. est au bord de la faillite et aucun repreneur ne semble se profiler. Le cas paraît désespéré, les résultats catastrophiques et ce, malgré les nombreux atouts de la marque, véritable manufacture intégrée, proposant des produits de qualité. Arrive alors MELB Holding, un groupe familial suisse indépendant appartenant à la famille Meylan…


Après avoir mené une « due diligence » en urgence, MELB Holding devient actionnaire majoritaire de H. Moser & Cie. et de sa société sœur, Precision Engineering AG. Débute alors un long travail de reconstruction et de transformation.
 
Depuis, dix années se sont écoulées et celle qu’on appelait déjà à l’époque « la petite perle de Schaffhouse » (installée dans la même ville qu’IWC) s’est émancipée et a retrouvé tout son éclat sous la houlette d’Edouard Meylan, secondé par son frère Bertrand (pour la petite histoire, leur papa Georges-Henry, fut longtemps le patron d’Audemars Piguet).
 
Un duo de choc qui a bousculé l’horlogerie à plusieurs reprises lors de cette décennie riche en création.
 
En dix ans, la production a été multipliée par cinq, le chiffre d’affaires par huit et la rentabilité du groupe est largement supérieure à la moyenne de l’horlogerie suisse. Aujourd’hui, ce groupe horloger familial emploie environ cent personnes entre Schaffhouse, Hong Kong, Dubai et New York.

Et Moser occupe désormais un rôle de chef de file -voire parfois de trublion- dans l’horlogerie indépendante. Le tout en prônant une communication décalée.
 
Comme indiqué précédemment, lorsque MELB prend le contrôle de H. Moser & Cie. en 2012, la marque est en péril. Elle possède cependant une aura et un potentiel que la famille Meylan a immédiatement identifiés !
 
Outil industriel stratégique, elle maîtrise également la production des organes réglants et des spiraux à travers sa société sœur, Precision Engineering AG. En outre, elle est riche d’une histoire fascinante vieille de près de 200 ans et de produits d’exception.
 
Dans cet esprit, la famille Meylan va s’appuyer sur les codes en place et s’en servir comme base : « L’idée était de reprendre ce qui avait été bien fait et il y avait beaucoup de bonnes choses et de faire encore mieux, en y ajoutant un peu de nous, c’est-à-dire dans le respect du passé mais avec une touche moderne et parfois décalée ».

C’est ce qu’Edouard, en tant que PDG de Moser va s’efforcer d’accomplir aidé par son frère Bertrand. Ce duo, secondé par une équipe de fidèles.

En dix ans, la marque a acquis une notoriété mondiale et est entrée en précurseur dans l’ère digitale, touchant un public nouveau et s’entourant d’une communauté engagée ; seize calibres manufacturés ont été développés ; cinq nouvelles collections ont été lancées, de manière ponctuelle pour la Swiss Alp Watch  et Venturer, ou pérenne pour les lignes Heritage, Pioneer, Streamliner, venant compléter de leurs caractéristiques la famille Endeavour.
 
Ce travail titanesque s’est effectué en plusieurs phases et a nécessité l’implication de la totalité des
équipes Moser, des ingénieurs jusqu’aux horlogers en passant par les techniciens CNC ainsi que tous les autres collaborateurs.
 
La première, inévitable, est passée par la restructuration. Une étape nécessaire pour repartir sur de meilleures bases et aborder la partie de réingénierie, en rationnalisant les processus pour améliorer l’efficacité.

L’outil de production a ainsi été entièrement repensé, puis, dès que cela a été possible financièrement, modernisé à travers l’achat de nouvelles machines dédiées à l’usinage, mais également aux tâches très spécifiques liées à la fabrication des spiraux, comme l’estrapadage, le laminage.

En parallèle, un travail de fond a été mené pour repositionner l’image de la marque, avec une communication engagée, des prises de position audacieuses -on se souvient d’un SIHH quelque peu houleux- symbolisées par des produits qui ont marqué les esprits.
 
Présenté en 2015, le modèle Endeavour Perpetual Calendar Funky Blue a été le premier exemple de renouveau chez Moser : muni du célèbre mouvement de quantième perpétuel de la marque, mais dynamisé par son cadran d’un bleu électrique inédit en haute horlogerie et par un bracelet en cuir brut, type baroudeur.
 
La même année, Edouard décide de sortir une montre Concept, sans logo ni index (un coup de génie),  tranchant avec l’horlogerie surexposée d’aujourd’hui et prouvant que le véritable luxe est identitaire tout en remettant le produit au centre de toutes les attentions. Le message est compris, la
démarche saluée unanimement !
 
Puis, une année après, la marque fait sensation en lançant la Swiss Alp Watch, une montre 100% traditionnelle qui ressemble à une montre connectée (une Apple watch pour ne pas la citer, encore un coup de génie) et qui milite pour les valeurs de l’horlogerie mécanique.
 
En 2017, c’est la Swiss Mad Watch, avec son boîtier en fromage (celle qui occasionnera un mini-scandale dans les allées feutrées du SIHH) qui dénonçait un label Swiss Made trop peu exigeant, suivie en 2019 par la Moser Nature Watch, véritable plébiscite en faveur du développement durable (les prémices d’une tendance de fond dans cette industrie).
 
Au fil des lancements, H. Moser & Cie. fait entendre sa voix et augmente sa notoriété. Enfin, en 2020, en pleine pandémie, la marque présente une nouvelle ligne avec bracelet métal intégré, Streamliner. Le succès est immédiat et permet à la marque d’entrer dans la phase de stabilisation qui est celle que connaît H. Moser & Cie. actuellement.
 
En 2022, Moser dispose d’une indépendance et d’une flexibilité qui lui offrent une grande liberté d’action et une belle réactivité. Forte de quatre collections complémentaires, elle a été parmi les premières à amorcer le virage vers la digitalisation en lançant une plateforme de e-commerce, en parfaite adéquation avec l’ère actuelle.
 
Du côté de la distribution, Moser, peut s’appuyer sur ses trois filiales en Asie, au Moyen-Orient et aux Amériques et bénéficie également du soutien d’un réseau de partenaires de longue date. Elle a en outre prévu de renforcer sa présence dans les enseignes de son réseau de détaillants et d’ouvrir sa première boutique en décembre 2022 à Hong Kong, qui sera rapidement suivie par d’autres…

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2022 | Lu 1496 fois