Moser Endeavour Tourbillon Vantablack : un noir absolu sans logo


Pour cette nouveauté en or blanc de 42mm, la maison indépendante Moser & Cie. a choisi des matériaux issus de l’astrophysique ou empruntés à l’industrie aéronautique. Résultat ? Un cadran en Vantablack sans index ni logo et des composants en aluminium qui mettent en scène le tourbillon sublimant sa beauté hypnotique.



Positionné à six heures de manière classique, le tourbillon volant une minute semble littéralement flotter au milieu d’un trou noir, sans aucun reflet, sans index ni logo venant jouer les éléments perturbateurs. Seules deux aiguilles « feuilles » viennent cadencer les heures et les minutes.
 
Et pour cause, la marque propose ce cadran en Vantablack, un matériau innovant lancé en 2012 qui est reconnu comme étant la substance la plus sombre qui existe. De fait, ce matériau est utilisé en astrophysique dans les télescopes, par l’armée pour le thermo camouflage, pour accroître la furtivité de certains équipements, ou dans le civil pour des panneaux solaires, plus récemment pour une voiture Concept.
 
Il se compose de nanotubes de carbones 10'000 fois plus fins qu’un cheveu, alignés verticalement les uns à côté des autres. Lorsqu’un photon frappe le Vantablack, la lumière est absorbée à 99,965%. Comme l’œil a besoin de lumière réfléchie pour pouvoir percevoir ce qui se trouve en face de lui, ce matériau est perçu comme une « absence de matière », un « trou noir ».

Résistant aux chocs et aux vibrations, le Vantablack demeure un matériau extrêmement délicat à manipuler. Dans ces conditions, Moser a mis en place toute une structure et développer des processus pour réussir à travailler avec cette matière. Des boîtes particulières ont été imaginées pour transporter les cadrans depuis le fournisseur, des outils ont été spécifiquement créés pour parvenir à les manipuler, à poser les aiguilles, jusqu’à l’emboîtage.
 
En revanche, une fois derrière le verre saphir, le Vantablack est protégé comme dans un coffre-fort. Il s’exprime alors pleinement et semble rayonner de toute la puissance de son noir parfait.
 
En plus du Vantablack, la manufacture de Schaffhouse a utilisé un aluminium emprunté à l’industrie aéronautique pour la cage de son tourbillon, y compris pour la roue de cage, le pont de balancier et le pont d’échappement. Plus rigide que l’aluminium traditionnel, ce matériau présente l’avantage d’être plus léger que le laiton.

« Il en résulte une inertie diminuée, ce qui offre un bilan énergétique amélioré et s’exprime également par un meilleur rendement en fonctionnement optimal et un isochronisme stable plus longtemps. L’amplitude est aussi plus élevée d’environ 10% » assure la marque dans son communiqué. A noter la présence d’un revêtement PVD noir sur le pont du tourbillon ainsi que sur le pont de balancier, venant faire écho au noir du cadran.
 
Le calibre HMC 804 à remontage automatique (visible à travers le fond saphir) est muni d’un double spiral conçu et produit en interne. Grâce à cette paire de spiraux concordants, le déplacement du point de gravité subi par chaque ressort lors de son expansion est corrigé et l’effet de friction réduit, améliorant de façon significative la précision et l’isochronisme dans une recherche de perfection continue. Trois jours de réserve de marche.

Ce tourbillon se porte sur un bracelet en alligator noir sur boucle déployante en or blanc.

Montres-de-luxe.com | Publié le 5 Décembre 2019 | Lu 1828 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos