Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue


Officine Panerai présente la dernière née des Regatta : une Luminor Rattrapante de 44 mm, boitier acier recouvert d’un revêtement spécial de couleur noire. Une pièce proposée en édition limitée à 500 montres pour le monde entier, qui est équipée d’un chronographe à rattrapante dont les cinq dernières minutes –extrêmement importantes lorsqu’elles précèdent le signal de départ des régates– sont mises en relief. Un outil destiné aux amateurs de voile… Et aux aficionados de belles montres.



Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC
Les amateurs de Panerai vont être triplement ravis : la marque annonce l’arrivée d’une nouvelle Regatta ; toute de noir vêtue ; dotée d’un chronographe à rattrapante.

Une pièce naturellement proposée en édition limitée et millésimée qui devrait donc faire fureur cet été chez les revendeurs. Probablement l’un des « must have » de cet été.

Par rapport à l’édition 2008, la nouvelle Regatta offre un boîtier travaillé de façon particulière, noirci selon le procédé DLC.

Des initiales qui signifient « Diamond Like Carbon » et indiquent que le métal a été soumis à un traitement qui le rend encore plus dur et résistant, notamment à la corrosion…

Une propriété fondamentale pour les amateurs de voile, qui sont constamment au contact de l’eau de mer. De plus, assure la marque dans son communiqué, « le procédé DLC rend le métal beaucoup moins sensible aux égratignures et rayures, bien plus fréquentes avec les autres procédés de brunissage du métal ».

Le boîtier, de 44 mm de diamètre, est le boîtier classique des Luminor 1950 (tout à fait splendide). A noter que le traitement DLC a été étendu aux trois poussoirs, à la couronne et au pont à levier. Rappelons que ce dernier élément, caractéristique intrinsèque des Luminor, protège la couronne et en assure l’étanchéité de la montre jusqu’à 100 mètres (10 bars).

Le fond de la montre, vissé, est également noirci et gravé du logo de la manifestation (Panerai Classic Yachts Challenge 2009), il indique aussi l’année de l’édition ainsi que les références du modèle et le numéro de série.

Le cadran, surmonté d’un verre saphir antireflet de 2 mm d’épaisseur, a un fond de couleur noire décor clous de Paris : un fin quadrillage fait ressortir les deux chiffres arabes et les index rivetés, luminescents tout comme les aiguilles des heures et minutes. La première des deux aiguilles du chronographe est, quant à elle, bleue et seule sa pointe est luminescente.

L’échelle tachymétrique est gravée sur le bord relevé du cadran, tandis que sont mises en évidence, en bleu également, les 5 minutes qui précèdent le signal de départ, reportées sur le minuteur.

Le mouvement de la Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm, DLC est un calibre automatique –l’OP XVIII– de 13 lignes de diamètre, avec double roue à colonne, l’élément distinctif des chronographes à rattrapante

Rappelons que le chronographe à rattrapante permet de mesurer deux événements débutant au même moment grâce à une seconde aiguille. Celle-ci peut être bloquée puis réalignée sur la première qui, entre temps, a poursuivi sa course. Le troisième poussoir, à 8 heures, arrête et synchronise la seconde aiguille. Avec ses surfaces et ses leviers polis et décorés, le mouvement de la Regatta possède également le certificat officiel de chronomètre délivré par le C.O.S.C.

Spécificités techniques de la Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm, DLC

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Mouvement
Mécanique à remontage automatique, calibre exclusif Panerai OP XVIII, 13 lignes, 31 rubis, balancier monométallique en Glucydur®, 28 800 alternances/heure. Dispositif antichoc Incabloc ®. Double roue à colonne, réserve de marche de 42 heures. Décoration côtes de Genève sur les ponts et la masse oscillante. Certificat de chronomètre (C.O.S.C).

Fonctions
Heures, minutes, petites secondes. Chronographe à rattrapante à deux compteurs, échelle tachymétrique.

Boîtier
44 mm de diamètre, en acier avec un revêtement spécial de couleur noire. Poussoirs de chronographe en acier avec revêtement spécial de couleur noire à 2, 4 et 8 heures (fonction rattrapante).

Lunette
En acier avec un revêtement spécial de couleur noire.

Fond
Vissé, en acier avec un revêtement spécial de couleur noire. Gravé Classic Yachts Challenge 2009.
Dispositif protège-couronne (marque déposée)
En acier avec un revêtement spécial de couleur noire.

Cadran
Noir décoration clou de Paris. Chiffres arabes et points luminescents en applique. Minuteur à 3 heures, petites secondes à 9 heures, aiguilles centrales des secondes du chronographe et du chronographe à rattrapante, échelle tachymétrique sur le bord extérieur.

Verre
Saphir en corindon, 2 mm d’épaisseur, traité antireflet.

Étanchéité
100 mètres (10 bars).

Bracelet
En cuir et boucle en acier avec un revêtement spécial de couleur noire personnalisés Panerai. La montre est fournie avec un tournevis en acier et un bracelet de rechange.

Édition Limitée de 500 pièces.

Référence PAM00332

Panerai Classic Yachts Challenge 2009

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Le Panerai Classic Yachts Challenge fête ses cinq ans. Pour la cinquième année consécutive, quelques hauts lieux de la navigation de plaisance et de la voile en Méditerranée et dans l’océan Atlantique accueillent depuis le printemps dernier le circuit international de régates sur voiliers d'époque et classiques, parrainé par Officine Panerai.

Un rendez-vous désormais incontournable et l’occasion de voir réunies, toutes voiles dehors, les plus belles embarcations classiques, dans ces lieux qui ont fait l’histoire de la voile.

Le Panerai Classic Yachts Challenge 2009, qui se déroule d’avril à septembre, comprend cette année trois régates en Méditerranée (Antibes et Cannes sur la Côte d’Azur française et Porto Rotondo en Sardaigne) et quatre régates Outre-Atlantique (Antigua aux Caraïbes, Nantucket et le double rendez-vous de Newport, le long de la côte Est des États-Unis d'Amérique).

Aussi bien pour les épreuves en Méditerranée que pour celles en Amérique, près de 350 yachts d'époque sont attendus en 2009, pour un total de plus de 1.500 membres d’équipage, qui prendront part à 15 régates pour le moins.

Les vainqueurs overall de chaque étape, dans les deux catégories Époque (voiliers construits avant 1950) et Classiques (construits entre 1950 et 1975), recevront une montre Officine Panerai spécialement créée pour l’occasion et produit en édition limitée : la nouvelle Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm, DLC, citée ci-dessus. Dans l’une et l’autre catégories, les vainqueurs les mieux classés au terme des étapes en Méditerranée recevront le Trophée Panerai Classic Yachts Challenge, remis lors des Régates Royales de Cannes, dernière étape du circuit.

Pour tous les passionnés de voile, ces régates ont un attrait supplémentaire peu connu. Elles offrent la possibilité, à quiconque possède une expérience rudimentaire de la voile, de monter à bord et de partager l’émotion d’une sortie en voilier d'époque.

Il suffit pour cela de se présenter aux armateurs sur le quai, la veille des régates, et de demander à être admis à bord. De nombreux équipages, en effet, ont un caractère familial et les armateurs sont toujours en quête de bonnes volontés disposées à prêter main forte lors des manoeuvres en mer. Un tableau d’affichage est toujours présent sur le quai pour mettre en relation ceux qui proposent et ceux qui cherchent un voilier.

Ce sont la passion et l’engagement d’Officine Panerai pour la préservation et la diffusion de la culture de la voile traditionnelle qui ont motivé l’achat du Eilean, le ketch bermudien de 22 mètres construit par les légendaires chantiers écossais Fife en 1936, année de création de la première montre Panerai.

Retrouvé à Antigua en 2007 dans un état de quasi-abandon, grâce à l’intervention de Officine Panerai, le Eilean a été restauré et se trouve actuellement depuis plus de deux ans auprès du chantier naval Francesco Del Carlo de Viareggio, où sa restauration conservative et philologique, sur le point d’être terminée, lui permettra dès l’an prochain de retrouver les mers du monde et de prendre part aux prochaines éditions du Panerai Classic Yachts Challenge.

Le Trophée Panerai Classic Yachts Challenge : les régates en Méditerranée

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Pour chaque étape du Panerai Classic Yachts Challenge, sont inscrits entre quarante et cent voiliers, d’une longueur comprise entre 8 et 50 mètres, construits en bois ou en métal entre la fin du XIXe siècle et les premières années 2000. Les voiliers en fibre de verre et les multicoques ne sont pas admis.

Chaque armateur peut choisir d’inscrire ou non son embarcation à une ou plusieurs étapes du circuit. Il arrive souvent, en effet, que le propriétaire valide sa participation à un événement en fonction de ses engagements personnels ou des conditions météorologiques, qui peuvent l’empêcher de rejoindre le lieu de la manifestation. La participation à plusieurs rassemblements donne la possibilité d’accumuler des points au classement, utiles pour remporter le trophée final.

Les voiliers sont répartis en catégories “Époque”, lancés avant 1950, “Classiques”, construits entre 1950 et 1975 et “Spirit of Tradition”, répliques d’anciens projets lancés récemment. Une autre catégorie regroupe les Big Boats, des voiliers de plus de 30 mètres, à condition qu’ils soient présents en nombre suffisant pour constituer une telle classe.

Comment peut-on faire concourir les uns contre les autres des voiliers parfois si différents ?
En attribuant à chacun ce que l’on appelle le rating, un chiffre issu d’une formule qui, tenant compte de nombreux paramètres dont l’âge du bateau, sa longueur, son gréement et sa surface de voile, exprime de manière théorique la vitesse potentielle de chaque voilier. Ce coefficient est ensuite intégré dans une autre formule visant à déterminer l'APM (allégeance par mille), un handicap qui définit de combien de secondes par mille doit être réduit le temps réel réalisé par chaque voilier, afin d’obtenir le temps compensé valide pour le classement. Ces informations figurent sur un certificat de jauge, délivré pour chaque embarcation par la commission technique de chaque association, qui en assure également la reconduction annuelle.

Les régates américaines du Panerai Classic Yachts Challenge

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Bien que les régates américaines ne contribuent pas à l’attribution du Trophée final, elles prouvent la volonté de Officine Panerai à soutenir de manière concrète, même Outre-Atlantique, les plus importantes manifestations liées au yachting classique.

L’honneur d’inaugurer la saison revient à la Classic Yacht Regatta d’Antigua, qui voit souvent la participation de grands voiliers aux voiles carrées longs de plus de 50 mètres. C’est l’un des rendez-vous les plus attendus par les équipages des voiliers d'époque, qui le considèrent comme un véritable événement.

En juin, c’est le tour du Robert Tiedemann Classic Week-End de Newport, régate organisée en mémoire de celui qui, par sa passion, a contribué à restaurer de nombreux voiliers d'époque. The Opera House Cup de Nantucket a été la première régate de voiliers classiques de la côte Est américaine réservée aux monocoques en bois et a vu parmi ses participants certaines des embarcations historiques qui ont remporté la coupe de l’America.

Enfin, la Museum of Yachting Classic Yacht Regatta clôt les régates américaines parrainées par Officine Panerai. Retour à Newport où voiliers d'époque du début du XXe siècle, dessinés pour un grand nombre par N. G. Herreshoff, une légende de la conception navale aux États-Unis, affrontent des embarcations "modern classic" comme les W-Class, ayant déjà participé il y a quelques années au circuit de régates de voiliers d'époque en Méditerranée.

La flotte 2009

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Goélettes auriques, ketches bermudiens, yawls, sloops et cotres font partie des divers types de voiliers que le Panerai Classic Yachts Challenge permet d’admirer et d’apprendre à connaître.

Plus de 90% de ces voiliers ont été construits en bois selon la technique de bordage traditionnelle et presque tous, ces vingt dernières années, ont subi des restaurations plus ou moins importantes, sans lesquelles ils n’auraient pas pu continuer à naviguer.

En Méditerranée, la plus grande concentration de voiliers d'époque se tient entre la Toscane, la Ligurie et la Côte d’Azur. Une grande partie de ceux que l’on appelle les “rois de la mer" sont nés sous les traits de crayon de génies de l’architecture navale dont l’Écossais William Fife de Fairlie, les Américains Olin Stephens (qui nous a quittés en 2008 à 100 ans), Camper & Nicholson, Nathaniel G. Herreshoff ou le Britannique Laurent Giles. Parmi les voiliers classiques se distinguent incontestablement ceux construits par le chantier Sangermani de Lavagna, en Ligurie, une légende jamais ternie des chantiers navals italiens. Aujourd’hui, tous ces voiliers sont les témoins vivants de plus d’un siècle d’histoire de la voile.

Quelques participants

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Le Stormvogel, un 23 mètres historique de 1961, décor flottant du film "Calme blanc" avec une toute jeune Nicole Kidman, après sa participation à la Classic Yacht Regatta d’Antigua partira pour la Méditerranée où il prendra part à toutes les étapes du Panerai Classic Yachts Challenge 2009.

Le Stormvogel essaiera de réitérer sa victoire, obtenue en 2008 dans la catégorie 'Yachts Classiques'. Également en course à Antigua, le 53 mètres en acier Eleonora, spectaculaire reconstruction réalisée en Hollande en 2000 du schooner américain Westward de 1910.

Parmi les géants attendus aux régates en Méditerranée, outre le 46 mètres Lulworth de 1920, figure le Zaca, généralement positionné à Monte-Carlo. Cette majestueuse goélette aurique de 43 mètres fête cette année les 80 ans de son lancement, survenu en Californie en 1929. Le Zaca, ancienne unité océanographique, a des années durant été la demeure flottante du géant hollywoodien Errol Flynn et a accueilli Orson Welles et Rita Hayworth à l’occasion du tournage de "La dame de Shanghai". Un anniversaire partagé par La Spina, un 12 mètres Jauge Internationale qui participe pour la deuxième saison au circuit des régates de voiliers d'époque.

Le Moonbeam IV de 1914, spectaculaire cotre aurique de 33 mètres à bord duquel le Prince Rainier de Monaco et Grace Kelly ont passé leur lune de miel, offre une opportunité unique. Le voilier est mis à disposition de ceux qui souhaitent le louer 'à la journée' à l’occasion des régates. Une vingtaine de personnes peut monter à bord et participer à la régate avec l’équipage. Émotion garantie.

Les voiliers en bois de la marine militaire se préparent eux aussi à participer à la nouvelle édition du circuit Panerai. Tous ont en effet renouvelé leur certificat de jauge pour l'année en cours. Les yawls Stella Polare (1965), Corsaro II (1961) et Capricia (1963) seront rejoints par les cotres bermudiens Sagittario (1972) et Chaplin (1974).

Pont d'honneur pour les voiliers qui, en 2009, fêteront leurs cent ans. C’est le cas du 18 mètres Varuna et du Tuiga, le 22 mètres du Prince Albert de Monaco lancé par les chantiers écossais Fife en 1909. À gréement de cotre aurique, il appartient à la classe 15 mètres Jauge Internationale. Son concurrent direct en régate est The Lady Anne, autre Fife de 1912 qui pourrait être son jumeau.

Le Panerai Classic Yachts Challenge sera également relevé par les 'belles du XIXe', embarcations construites il y a deux siècles. Parmi les plus titrés, le 13 mètres Bona Fide de 1899 et le Black Swan, un ketch aurique de 33 mètres, lancé la même année. Nouvellement entré dans ce circuit, le Peter, un yawl de 15 mètres de 1939, se retrouve face à un vétéran, l’Amorita, un California 32 de 1937, arrivé en seconde position du classement dans la catégorie 'Époque' en 2008. Cette année encore, l’Amorita pourrait être opposé au Cholita, son "jumeau rival", le California 32 vainqueur de l'édition 2005 du circuit.

Présence annoncée également du 15 mètres Delfino, du 19 mètres Samurai, du Bufeo Blanco, de l’Emeraude, du Galvana, du Manta, du Swala, du Vistona, du Susanna II et du Patience, un cotre Marconi de 1931, qui a repris la mer en 2007 après une minutieuse restauration effectuée auprès du chantier Francesco Del Carlo de Viareggio.

Parmi ceux qui ne renoncent pas à participer au circuit, le ketch aurique Tirrenia II de 1914, et Kipawa, le rapide racer norvégien de 1937. Le Rowdy de 1916 essaiera de réitérer son exploit de l’an passé et de remporter de nouveau le Trophée Panerai dans la catégorie 'Époque'.

Enfin, parmi les embarcations de plus petites dimensions, citons l’Astarte II, un 11 mètres de 1970. Dessiné par Carlo Sciarrelli, le plus grand architecte naval italien de voiliers classiques, disparu en 2006, il arborera un nouveau mât en bois, remplaçant un mât en aluminium. Roi des petits voiliers d'époque, le Halcyon de 1920, est un semi-cabine à gréement de sloop aurique de 7,62 mètres, appartenant à la classe Wianno Senior née aux USA en 1914, qui nécessite peu de manutention et est transportable. C’est sur un voilier identique à celui-ci que le président américain John Fitzgerald Kennedy a appris à naviguer.

Livre d’or

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue
Édition 2005
- Vainqueur catégorie Classic Outlaw
- Vainqueur catégorie Vintage Cholita

Édition 2006
- Vainqueur catégorie Classic Bona Fide
- Vainqueur catégorie Vintage Emeraude

Édition 2007
- Vainqueur catégorie Classic Amorita
- Vainqueur catégorie Vintage Emeraude

Édition 2008
- Vainqueur catégorie Classic Stormvogel
- Vainqueur catégorie Vintage Rowdy

Panerai Luminor 1950 Regatta Rattrapante 44 mm DLC : toute de noir vêtue

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Juillet 2009 | Lu 14507 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques